F.A.Q

 

Qui est la fille de l’encre ?

Je m’appelle Olivia, la quarantaine joyeuse, je vis à Montpellier.

faq-blogPourquoi ce blog ?

La fille de l’encre est née en février 2015 et a pris la suite du blog Juriste in the City que j’avais créé en septembre 2012, à la suite d’un licenciement économique.
Ce blog m’a permis de vivre cette période sereinement et de mettre en place une reconversion professionnelle qui me tenait très à cœur.

logo_juriste-in-the-city

Ma reconversion professionnelle

J’ai longtemps été juriste en entreprise … Lors de mon parcours, j’ai mis un pied dans le web via une société e-commerce, j’ai attrapé le net-virus et il ne m’a plus jamais quitté 🙂
Parallèlement à mes missions juridiques, j’assurais des missions d’e-réputation, d’animations de forums, de rédaction web …
J’ai voulu en faire ma principale activité. Je me suis formée, seule et à travers quelques formations courtes. J’ai lu beaucoup, j’ai écouté, regardé, travaillé …
En janvier 2014, j’ai créé mon statut d’auto-entrepreneur en rédaction web. Depuis, j’ai élargi mes compétences au community management.
Ma mission actuelle dans une grande institution de Montpellier, marque l’aboutissement de ma reconversion, même si mon avenir professionnel reste sans certitude, un peu comme tous les indépendants de France et de Navarre.
Je ne suis plus Juriste mais reste liée à ce domaine puisque certains de mes clients sont des professionnels du droit.

En 2015, alors que j’étais en plein changement de voie professionnelle, le nom de Juriste in the City me renvoyait vers une profession que je souhaitais quitter. Je voulais être cohérente, même si renoncer à ce nom qui m’avait vu naître au sein de la blogosphère n’a pas été facile.

Et le blog ? on en parle un peu ?

La fille de l’encre, c’est quoi ?

C’est le blog qui n’a pas la langue dans sa poche.
Pas mal d’humeurs, de l’actualité, des découvertes, des voyages … Avec toujours pour fil d’Ariane, la fantaisie que j’espère instiller dans mes mots.

La monétisation du blog

Je rédige de temps en temps des articles sponsorisés et un peu plus souvent des tests produits.
J’ai testé l’affiliation, ça ne m’a pas tellement emballée, j’ai arrêté.

Article sponsorisé : une marque me rémunère pour parler d’un produit ou d’un événement. Je n’en fais pas souvent et lorsque cela arrive, la mention « billet partenariat » ou autre dénomination est notée en bas de l’article. Je veille toujours à ce que le billet corresponde à mon univers et qu’il puisse vous apporter quelque chose, une information, un bon plan …

Test produit : une marque m’envoie un produit afin que j’en parle. Je précise là aussi que les articles m’ont été envoyés gracieusement et je choisi uniquement des produits que j’ai envie de tester, je ne me force pas.
Si les produits ne m’ont vraiment pas plu, souvent je n’en parle pas, je n’ai pas envie de dénigrer, sachant que les avis sont par définition subjectifs. Je le ferai s’il y a clairement mensonge sur le produit ou que je trouve qu’il y a matière à « dénoncer ». Mais cela ne m’est jamais arrivé encore.
Si je les ai trouvés moyen, je le dis, en toute transparence.
Si je les ai aimé aussi !

Et à part ça ?

En vrac …
* Mes commentaires ne sont pas modérés avant publication car j’estime que chacune et chacun est libre de ses commentaires, toujours dans le respect des autres. S’il y avait dérive, notamment au moment du #débatdumardi je me réserve le droit de modérer voir supprimer un commentaire malveillant ou qui contrevient à la liberté d’expression.

* Je refuse les échanges de liens. C’est gentil de penser à moi mais non merci.
D’ailleurs, je n’ai pas de blogroll. J’ai mes blogs chouchous, que je lis régulièrement et tous les autres que je découvre souvent. Lorsque le sujet m’interpelle et que j’ai le temps, je laisse des commentaires, je préfère largement ça à une liste de liens.

* Je ne relaie pas les communiqués de presse, mon blog n’est pas un espace de pub, sauf coup de cœur intersidéral.

* Une newsletter est à l’étude, j’espère la mettre en place rapidement.

Voilà, vous savez tout !!

Créditphoto du portrait : A day in the world