Festival La Belle Rouge

Cet été, j’ai participé pour la première fois de ma vie à un Festival. Ouhouh !! comme quoi il ne faut pas désespérer, tout arrive, même à 40 ans passés – très légèrement.
Bien entendu, je n’ai pas choisi un festival de musique dont tout le monde parle, vous me connaissez, j’ai fait dans l’originalité. Loin de moi donc les Vieilles Charrues – trop humide, le HeltfFest – trop bruyant – , les Solidays – trop politiquement correct ou encore le Main Square – trop nordique.

A moi l’Auvergne et le petit village de Saint Amant Roche Savines. Oui je sais, j’envoie du lourd niveau sexy-géographie. Si vous ne savez pas à quoi ressemble SARS – comme tout le monde ou presque – , prenez beaucoup de verdure, des monts, des vallées, des vaches et vous avez SARS ! La base pour un festival !saint-amant-roche-savines

J’ai donc avec une joie non dissimulée que j’ai découvert l’ambiance festival : terrain de foot où planter la tente, cours du collège pour les stands de restauration, toilettes sèches, bottes et kway obligatoires contre la pluie – l’Auvergne les gars ! l’Auvergne ! Pas pour rien que c’est vert TOUTE l’année – la fête jusqu’à pas d’heure …
Et j’ai adoré !!

Je n’ai même pas pris peur à la vue du seul WC – à la turque – disponible sur le terrain de foot et des 3 douches alignées juste fermées par un vieux rideau troué. Surtout que nous avons choisi le terrain des couches-tard, délaissant le terrain des lèves-tôt 🙂
A la roots quoi !

En revanche validation totale des toilettes sèches installées sur le village, comme un petit espace intime en plein cœur de la campagne.

festivalbellerouge

Festival la Belle Rouge

Rien qu’avec le nom du Festival, vous aurez compris qu’il n’est pas tout à fait classique. Créé par la Compagnie Jolie Môme, troupe aux talents multiples – chant, théâtre, danse, cabaret … – , le Festival de la Belle Rouge est engagé sur le terrain des luttes sociales et des déséquilibres de la société.

Je vous avoue que ce côté très engagé, voire militant du Festival me faisait un peu peur et je craignais de passer 3 jours au milieu de débats politiques pesants. Et au contraire, si le Festival est bien ancré dans la politique – au sens latin du terme « Vie de la Cité » – il présente les thématiques de façon très légères, toujours en gardant à l’esprit que la lutte n’est pas que confrontation mais peut se faire aussi par la poésie et la bienveillance.
Si certains moments m’ont tiré des larmes de vices émotions, d’autres m’ont fait rire à m’en faire mal au ventre, tandis que certains faisaient monter en moi une colère incroyable.

festival-jolie-mome

la belle rouge festival

Le Festival de la Belle rouge, c’est un condensé d’émotions en 3 jours.

Ainsi, j’ai assisté à une pièce de Shakespeare très tendre, à une pièce de théâtre très contemporaine sur la vente d’armes, à un spectacle de rue exceptionnel sur la vraie vie des pirates, à des concerts détonants, à un bal bringuebalant, à un concert de piano qui naviguait de Chopin à Gershwin, à des projections émouvantes – comme ce moment où l’un des anciens ouvriers de Peugeot PSA est venu nous raconter la lutte des grévistes contre la fermeture de l’usine d’Aulnay sous Bois …

Même les orages de grêle n’auront pas réussi à me saper le moral, ni la pluie qui ne nous a pas empêché de danser le soir venu aux concerts et bals proposés. Une bonne capuche, une cape de pluie et le tempo dans le corps, on était dans la place pour danser sur les sons de Sidi Wacho !!

Une ambiance roots mais cool

Le Festival est disséminé dans le village entier et chacun déambule librement au gré de son parcours et de ses envies de découverte dans une ambiance hyper chaleureuse. On ne craint ni les vols, ni les gestes déplacés – même très tard dans le noir et même à poil sous les douches peu propices à l’intimité, il y a un respect total des individus et que c’est bon !!!
Pourtant, le public est très large. De 7 mois à 77 ans 🙂
Tous ne vivent pas de la même façon forcément mais mettent au diapason leurs habitudes le temps de quelques jours pour vivre ensemble ce festival dans une ambiance de partage et de convivialité.

On sort de ce festival pas très propres, fatigués – on ne dort pas beaucoup surtout sous la pluie et sur le terrain des couches-tard – mais avec une envie irrépressible de revenir l’année suivante !

C’est le signe d’un Festival réussi non ?


Festival La Belle Rouge
Toujours le dernier week-end de juillet, vendredi, samedi, dimanche
Saint Amant Roche Savines Dans le Puy de Dôme (63)
Les prix : tarif soutien 90 €n tarif normal 60 € et tarif réduit 40 €


festival-la-belle-rouge

festival-la-belle-rouge

la belle rouge

la belle rouge

Et vous, les festivals, c’est votre truc ? Vous avez déjà vécu cette ambiance ?
Racontez-nous !!

6 thoughts on “Festival La Belle Rouge

  • Reply corinne Dohin mercredi 14 septembre 2016 at 12 h 54 min

    Non je ne connais pas, suis pas sûre de vouloir le même, avec la pluie j’entends, mais ça semble super sympa ! Bon en même temps tu arriverais à rendre sexy n’importe quel festival pourvu qu’il y ait de l’amour et du patage 😉
    Encore un bon moment passé à te lire

    • Reply La Fille de l'Encre jeudi 15 septembre 2016 at 15 h 07 min

      Et de l’amour et du partage, il y en a eu beaucoup 🙂

  • Reply Le poisson Marcel mardi 13 septembre 2016 at 12 h 54 min

    Ooouh hé bien, ça donne envie d’aller découvrir ce festival !
    Tu dois t’en douter, j’aime beaucoup les festivals 😉 J’ai été bénévole sur deux d’entre eux et j’avais beaucoup aimé l’ambiance, notamment au camping.

    • Reply La Fille de l'Encre jeudi 15 septembre 2016 at 15 h 09 min

      l’ambiance du camping n’est pas celui que je retiendrai le plus 😉

  • Reply En Mode Bonheur mardi 13 septembre 2016 at 11 h 34 min

    Trop chouette ce genre d’ambiance ! On est plutôt festivals éléctro ou généralistes (type solidays du coup haha) mais ça doit etre bien sympa de tester un comme celui-ci. D’ailleurs, ce we ça fera fête Renaissance en Auvergne. Pas vraiment de musique à l’honneur mais sûrement cette même ambiance 🙂

    Bises
    Julie

    • Reply La Fille de l'Encre jeudi 15 septembre 2016 at 15 h 10 min

      fête Renaissance ? je ne connais pas, je vais y jeter un œil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *