Influenceurs or not ?

Le net a ses tics de langage, son vocabulaire, son jargon … rien que de très normal pour un mode d’expression porteur de nouveautés tous les 4 matins.
Certains me sont complètement indifférents, d’autres me titillent un peu.

Et c’est le cas avec le terme d’”influenceur” que l’on retrouve à toutes les sauces sur pas mal de comptes réseaux sociaux, dont certains que je suis et que j’aime bien d’ailleurs.

“Influenceur IG”, “Digital Influence”, “Influenceur RP” à croire que bon nombre d’acteurs du web ont une influence sur nos quotidiens.

Ceci n’est ni masculin, ni féminin et on trouve autant d’influenceurs que d’influenceuses affichés sur nos réseaux sociaux.

Bon, en quoi ça te gêne, Oliviarabatjoie ?

La définition de l’influence

J’aime revenir aux essentiels et j’ai ressorti mon Larousse pour l’exercice de la définition.

Influence :

Action, généralement continue, qu’exerce quelque chose sur quelque chose ou sur quelqu’un
Ascendant de quelqu’un sur quelqu’un d’autre
Pouvoir social et politique de quelqu’un, d’un groupe, qui leur permet d’agir sur le cours des événements, des décisions prises, etc.

Si vous me connaissez un peu ou percevez mon caractère, vous devez vous douter que je commence déjà à grimacer.
Les mots “action continue”, “ascendant de quelqu’un sur quelqu’un d’autre”, “pouvoir social et politique” … me font froid dans le dos plutôt que de me rassurer.

Ais-je envie de subir ce “ascendant”  ? Non !

Ais-je envie d’avoir cet “ascendant” sur quelqu’un ? Non !

Valoriser sa communauté

Si je conçois que l’on soit fier/ère d’être suivi/e par une forte communauté – et sincèrement, je me sentirais vraiment wahouhhh si j’avais 10 000, 20 000, 30 000 abonné/es sur mes comptes instagram ou twitter – coller ce mot d’”influenceur” sous un profil me met toujours un peu mal à l’aise.

Si tant est que les followers soient très nombreux, pensez-vous que le blogueur/blogueuse ou instagrameur/instagrameuse – marche aussi avec youtube, Pinterest et consorts – a sincèrement, une quelconque influence sur ceux-ci ?

C’est peut-être le cas avec de très jeunes gens, dont l’âge les place facilement dans cette situation d’influencés – et je le dis sans critique hein, j’étais moi-même tellement sous influence de Jeune et Jolie à une époque que j’étais capable de rouler des pelles à un stylo bic pour m’entraîner avant le grand jour –  mais je préfère imaginer que les followers suivent une blogueuse/blogueur pour le partage, l’échange plutôt que pour être influencés.

Je le redis, j’ai aussi été la première à me précipiter en magasin pour acheter la même pièce que les blogueuses que j’appréciais. J’évoque la préhistoire mais je me souviens très bien d’une paire de bottes Zara en cuir marron que l’on voyais partout sur le forum Caroline Daily, l‘ancêtre des blogs actuels.
Vous vous en souvenez ??
J’avais retourné tous les Zara de la région à la recherche de mon graal, acquises fièrement et portées quelques fois seulement.

Tout comme les sneackers compensées Isabelle Marant. A force de les voir partout, l’envie m’avais saisi, il m’en fallait une paire !! Pas facile à ce moment là, elles étaient toutes en rupture. Là encore j’ai fouillé, écumé le net et j’ai réussi à mettre la main dessus. Pour les porter … deux fois et les revendre. Pas du tout faites pour moi, j’avais l’impression d’avoir des palmes à la place des pieds 🙂

Alors oui, je reconnais des phases de moutonnage suite à ce que je vois sur les réseaux sociaux. Récemment, les sacs en papier Be-Poles ont leur apparition dans mon dressing 🙂

Mon billet n’a pas pour envie de jeter la pierre aux seuls possesseurs de comptes RS. Le marketing digital est en grande partie à l’origine de cette glorification dérangeante.

L’influence comme nouvel outil marketing contient une problématique liée à l’image et à la reconnaissance de soi, à la construction d’une identité virtuelle qui ne sera pas sans soulever quelques difficultés par la suite, lorsque le soufflet retombera. Les soufflets retombent toujours.

Alors au lieu de parler d’influence, je préfère parler d’inspiration. Ou encore d’ambassadeurs, d’ambassadrices.

Etre Inspirante plutôt qu’Influente

C’est peut-être ma façon de voir la blogosphère qui est tronquée et même si je reconnais que cet univers se colle à ce que nous sommes, qu’elle n’est ni mieux, ni pire que nos vies quotidiennes, j’ai du mal à concevoir les blogs comme un vecteur de commercialisation efficace.

Je sais que l’affiliation fonctionne mais vraiment sur toutes les blogueuses qui se reconnaissent “influentes” et qui le notent sur leurs réseaux sociaux, combien d’entre elles retirent des revenus de cette influence ?

Nous sommes d’accord, pas tant que ça.

Elles reçoivent des cadeaux, des voyages, des avantages oui combien perçoivent de l’argent sonnant et trébuchant qui paye le loyer et les factures ?

Encore moins, toujours d’accord.
Sinon, elles vivraient toutes de leur blog et l’affiliation aurait meilleure presse, ce qui est loin d’être le cas.

Je me trompe peut-être, j’attends vos réactions pour échanger sur le sujet.

Je ne vais pas m’appesantir sur les comptes avec 5 000 followers qui se présentent comme “influent IG”. Il y a là un vrai souci de présentation et d’image de soi qui me dépasse. Je ne suis pas psy, je vous le rappelle.
Et que dire des comptes suivis en masse mais qui ne suivent personne en retour … où est l’échange, le partage ?

Pour toutes ces raisons, je vote pour l’inspiration plutôt que pour l’influence !

Et vous, qu’en pensez-vous ?
Peut-être même êtes-vous concernées et avez choisi d’accoler le mot “Influente” à vos réseaux sociaux … Et si vous nous expliquiez pourquoi ?

Pour aller plus loin, quelques liens :


 

23 commentaires sur “Influenceurs or not ?

  • Répondre Stelda sur

    Je n’aurais pas mieux dit 🙂

  • Répondre minouche sur

    Excellent article et totalement en accord. Je préfère le terme inspirante qu’influente mais peut être que certains et certaines trouve un certain pouvoir et s’aligne sur la définition “avoir un ascendant sur”. C’est ce que je peux ressentir parfois.

  • Répondre Influence sur le web: je veux inspirer - Miss Petits Produits sur

    […] Sur le même sujet, un article de La Fille de l’ Encre , à lire ICI […]

  • Répondre Les Mamies Stars sur

    Intéressante discussion ! Nous, Mamies Stars nouvellement venue à la blogosphère (enfin, à ce type de blogs, car il en existe d’autres, plus confidentiels), il ne nous viendrait pas à l’idée d’être influentes, ni même inspiratrices. Notre plaisir c’est le partage dans la bonne humeur ! Nous collectons des idées pour nos petits-enfants, de jolies images pour eux et pour nous, nous parlons de nos découvertes et de coups de coeur évidemment, mais nous n’avons d’autre ambition que de fournir aux femmes de notre génération un lieu de partage, gai et coloré… ça manque tellement sur Internet ou, passé 40 ans, la blogueuse semble s’évanouir…

  • Répondre Gabrielle sur

    Très bon article, c’est vrai que l’on voit de partout écrit “Influenceur” sans jamais vraiment savoir ce que ça veut dire…
    Influencer ce n’est pas Inspirer ; les gens oublient souvent cette nuance.

  • Répondre Fémi'Nîmes sur

    Je suis totalement d’accord, je préfère largement le terme d’inspiration que d’influenceur qui pour reste “péjoratif”, car cela voudrait dire que nous suivons ces blogueurs/ses comme des petits moutons.
    Or pour la plus part ce n’est pas le cas, on s’inspire de ces personnes concernant la mode, beauté et toutes autres catégories!
    Le mot “influenceur” est à bannir de notre langage!

  • Répondre sophie mum sur

    J’aime bcp ton billet et comme toi influent j’ai du mal et jadore le mot inspirante, inspiration et comme toi j’ai fait pareil avec le stylo quand je lisais jeune et jolie (jeune et naïve quand j’y repense)

  • Répondre tania sur

    Hello olivia j imagine que influenceur a son sens pr les comptes à 50000 followers, je ne sais pas combien de blogueurs sont concernés. Qd je vois ce genre de chiffres c est énorme. Il n y pas très longtemps J ai vu une responsable d hôtel qui se disait satisfaite de travailler avec des blogueurs influents car depuis lors les réservations avaient bcp augmente. Je ne sais pas si elle a exxegere mais elle ne regrettait pas cette 1ère collaboration.

    J imagine que l influence dépend du public sur les jeunes elle doit être énorme.
    Moi je ne suis pas attirer par les blogs beauté ou mode 😉

  • Répondre Mademosielle E sur

    Bonjour Olivia, j’aime beaucoup ta manière d’écrire et tes réflexions. Je suis entièrement d’accord avec toi je préfère largement parler d’inspiration et de partage. La partage d’une passion doit être le fondement de tout blog/IG ou chaine you tube. Mais l’attrait des cadeaux et autres avantages pourrie un peu la blogosphère. Attention je ne crache pas sur les cadeaux et les partenariats. C’est toujours flatteurs de voir qu’une marque apprécie notre travail. Mais cela ne doit pas être la raison d’être de notre démarche. A bientôt 😉

  • Répondre Atalante sur

    Bonjour Olivia,
    Je suis entièrement d’accord sur l’analyse quant au problème d’image et donc d’estime de soi et le risque de “chute” qui sera sans doute “violente” pour certaines.
    Mais il faut bien aussi reconnaitre que nous vivons une époque en pleine mutation ou les repères parentaux ( avec ses valeurs) font souvent défaut ou trop décalés . Je pense que les blogs et autres supports virtuels remplaceront un jour les publicités et autres journaux de stars ( “influentes”!?) et le marketing aussi;
    Que l’on s’entende ou pas sur le vocabulaire utilisé , je pense surtout qu’il fait plaisir à certaine ( les blogueuses en générale ) et aux followeuses adulescentes ou plus exactement avec un problème identitaire certain . Hier , il y avait les magazines people, aujourd’hui les blogs, mais on ne peut pas nier qu’il y a les influenceurs et les influencés ;-))

    Très belle journée à toi et merci pour ce partage

    • Répondre La Fille de l'Encre sur

      Oui, il y a certainement un parallèle à faire avec la pub et ce n’est pas pour rien que le marketing s’est emparé de ce terme …

  • Répondre Elodie S sur

    Je suis mal à l’aise avec le terme “influenceur”….j’ai également essayé de cogiter dans petite tête pour comprendre pourquoi autant de comptes étaient (auto) estampillé “infuenceurs”….
    Excellent article 🙂

  • Répondre Miss Figolu sur

    Très bien cet article ! J’aime le coté Inspirante et non influente 🙂 ++

  • Répondre Pimprenelle sur

    Je vote pour l’inspiration êt le partage ! 👍

  • Répondre Milie sur

    J’aime beaucoup ton analyse. Je ne suis pas du tout à l’aise avec cet terme d’influenceur et je vote pour l’inspiration !
    (et ces comptes “influents” qui achètent la moitié de leurs abonnés, on en parle ?)

  • Répondre corinne Dohin sur

    Je préfère également l’inspiration, cela laisse à chacun(e) l’espace de sa propre création 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *