• Une carrière tout en beauté

    Il y a quelques semaines, j’ai embarqué pour un joli voyage avec ma grande copine Céline aux Baux de Provence.

    Le temps pluvieux ne se prêtant pas aux déambulations touristiques, nous nous sommes enfermées dans une carrière. Drôle d’idée pour une sortie mais ici, il ne s’agit pas uniquement de pierre et de poussière mais également d’images et de musique.

    Depuis 35 ans, les anciennes carrières des Baux de Provence, dans lesquelles Jean Cocteau en 1959 a tourné son dernier film, « Le Testament d’Orphée », servent de support à des installations artistiques monumentales. En effet, les parois de 14 mètres de haut, les piliers et les sols se parent de lumière et de projections des plus grands artistes de l’Histoire de l’Art. Ce lieu se nommait il y a peu « la cathédrale d’images ».

    En 2012, après plus d’un an de travaux, la cathédrale d’images change de nom et devient « les carrières de lumière ». Pour sa rentrée, ce lieu met en avant un spectacle impressionnant : Gauguin Van Gogh, peintres de la couleur.

    Dans ce lieu confiné et déjà en lui-même impressionnant, nous nous sommes retrouvées portées et immergées dans l’image, projetée sur toutes les parois de l’espace. La musique, très présente, augmente cette impression d’être hors du temps durant le temps du spectacle, que j’ai trouvé un peu court.

    Pour toutes les informations pratiques, vous pouvez aller voir là. (au niveau du tarif, si vous voulez mon avis, c’est pas donné donné quand même).

    N’oubliez pas de prévoir des chaussures plates, qui ne craignent pas la poussière et une petite laine, même en plein été.

    Je vous laisse avec quelques images mais il est difficile de refléter la beauté des projections.

    écriture