le blog de niche

Le blog de niche, un Eldorado pour futurs influenceurs ?

Ces dernières années, les « influenceurs » se sont multipliés sur la toile, il y avait de la place à prendre, notamment si on avait la bonne idée de créer un blog de niche. Qu’en est-il à présent ?

Aujourd’hui, je laisse les clés de la maison à Stéphane Briot, dont je vous ai parlé précédemment. Une fois n’est pas coutume, je me lance dans le guestblogging. A voir si l’expérience vous plait 🙂 

Flashback. Il y a cinq de cela (soit une éternité en temps internet), s’ouvrait un marché nouveau dans la blogosphère, celui de la « niche ».
Trop de blogs lifestyle dont certains vraiment « fourre-tout » ont tué les blogs lifestyles et certains/nes ont compris que pour être vus, mieux valait compter sur la niche et se faire un nom dans un domaine très spécifique.

Les blogs de niche, l’eldorado ?

Autrefois occupées par les célèbres MFA (Made For Adsense – blog taillé pour afficher de la publicité et capter un maximum de clics rémunérateurs), les niches se sont humanisées.
Si la publicité traditionnelle (vidéos, liens textes et bannières) reste une valeur sûre pour les annonceurs, le besoin d’humaniser la relation avec le consommateur s’est vivement fait ressentir.

L’émergence des réseaux sociaux d’un côté, le besoin d’une relation plus humaine de l’autre, le désir d’exister et le début d’une saturation de la blogosphère, nous avions là tous les ingrédients pour l’explosion d’un nouveau marché.

Bienvenue donc dans le monde de l’influence, toute relative, car cette « influence » est quasi impossible à mesurer dans les faits. Et ce ne sont pas les metrics en place qui me feront penser le contraire.

Tout est marché de dupes dans cette histoire, mais tout le monde y trouve son compte, et c’est bien le plus important.

Donc, il y a cinq ans (environ), un marché au potentiel immense s’ouvrait pour Monsieur et Madame tout le monde.

Avec pas grand-chose, vous pouviez rapidement devenir « influenceur ». Pas grand-chose ? Un appareil photo, un peu d’imagination, un compte Instagram, et une volonté sans faille, une volonté de tous les instants.

L’idée ? Se faire repérer par les marques, ou carrément frapper à leurs portes afin d’obtenir une rétribution du « boulot fourni » pour exposer et valoriser la marque en question.

Deux éléments essentiels pour réussir sa visibilité numérique : l’engagement et … un blog !

Aujourd’hui, la done change sensiblement, même pour des blogs de niche, et l’on voit apparaître une donnée importante, enfin, non deux (pour ce qui est des personnes qui ne bossent qu’avec Instagram).

L’engagement, le mot-clé 

En premier lieu, la taille de la communauté n’est plus LA donnée la plus importante. Elle est en train d’être supplantée par l’engagement. Enfin !

Parce qu’avoir la plus grosse, c’est bien, mais si vous n’en faites rien, c’est comme au lit, on va vite s’ennuyer.

Donc, les marques veulent de l’engagement. Et une communauté de 10K avec 3 clampins qui s’engagent, c’est bien beau, mais ça ne sert à rien !
En gros, va falloir se donner les enfants ! Le temps du « je te pousse ma photo et tu likes, on passe à la suivante » est terminé ! Va falloir engager la discussion, échanger, répondre, bref, passer en mode Community Manager, et pas uniquement avec des « bisous, merci, trop contente que tu aimes ».

Ça, c’est du bullshit.

Les marques attendent autre chose. Quoi ? Une dose de marketing. Je ne vais pas vous faire un cours sur la question, j’ai des formations pour ça, c’est mon métier (hey, vous avez vu le placement de produit là ? Voilà, p’tite leçon gentillette au passage ^^).

A retenir : l’engagement. Sans engagement, vous ne pourrez plus exister bien longtemps. Si vous prévoyez de vous lancer, prenez le pli de suite ! Si vous êtes dans le « moove », faites le point et redressez la barre si nécessaire.

Sans blog, point de visibilité

Second facteur à prendre en compte si votre activité est basée sur Instagram : Le blogging.
Hey ouais une photo, c’est bien, mais dans l’univers d’Instagram, c’est éphémère, et sur Google, personne ne voit vos images.

Les marques en veulent pour leur argent. Et de plus en plus, que demandent-elles ? Une visibilité pérenne. Et cette visibilité, elle est où ? Sur Google, et donc, sur des blogs.
Tic, tac, boum.

Et croyez-moi, parque là, on touche clairement à mon cœur de métier,

 le blogging, justement, c’est un métier.

Obtenir une visibilité sur Google, c’est un boulot à lui seul. Écrire des billets qui vont donner envie, c’est aussi un métier.

Du calme ! On ne panique pas ! Comme partout ailleurs, ce sont les plus volontaires, les plus décidés qui prendront les meilleures places.

Ceci dit, de la place dans le blogging, croyez-moi, y’en a !
Du moins, pour celles et ceux qui savent ce que bosser comme un pro veut dire.

Des blogs, il en existe des centaines de milliers. Des bons, des beaux, des blogs pros, déjà, y’en a beaucoup moins. Je le sais, j’observe le secteur depuis années et j’ai même publié un livre pour vous aider à bien utiliser votre blog (et paf, second placement de produit comme ça, tout en douceur).

A retenir : Pensez désormais blogging en complément de votre compte Instagram.

Placez-vous rapidement sur le domaine. Attention, faire « sortir » votre communauté de son espace de confort (à savoir Instagram) pour la conduire vers votre blog ne sera pas évident. Un blog est plus ouvert. Vous pouvez toucher d’autres communauté, pensez-y.

Le marché du blog de niche est en mutation, il se professionnalise, se structure. Il reste des places à prendre, c’est certain.

Et comme partout, ce ne sont pas forcément les meilleurs, les plus méritants ou les plus sympas qui vont tirer leur épingle du jeu, mais bien les plus motivés.

Le jeu en vaut vraiment la chandelle, parce que c’est une vie d’aventure qui vous attends. Quand je dis aventure, ce n’est pas forcément le « bagpack » et le tour du monde, mais les rencontres, l’adrénaline à monter créer et monter son business, le sentiment d’inventer son propre métier, d’avoir un pouvoir de décision, d’être en relation direct avec des marques, des clients, d’autres influenceurs.
Si l’on compare cela au salariat traditionnel, oui, c’est une drôle d’aventure à vivre, c’est une expérience fantastique, une chance.

Et j’en reviens à ce que je vous dit souvent sur mon blog : croyez en vous, soyez volontaire, foncez, tout en faisant les choses dans le bon ordre, ayez une dose de culot.
En un mot, ayez confiance en vous.
N’ayez pas peur des faire des heures, même le week end.
Je ne vous dit pas que ce sera facile, je vous dit que ça vaut le coup de vous investir.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Voilà du Stéphane Briot tout craché, n’est-ce-pas !
N’hésitez pas à commenter son billet ici ou sur les réseaux sociaux, à partager vos impressions, que vous soyez d’accord avec Stéphane ou non, le garçon aime les débats 🙂

Et dites-moi si l’expérience du guestblogging vous intéresse, histoire de trouver d’autres invités à vous proposer si vous appréciez ce type de billet.

blog de niche

18 Responses

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *