Le billet anti-SEO

Le billet qui va faire frémir tous les webmarketeurs de la Terre !!

La plume dans la main, c’est mieux qu’une plume …

Dans mon ancien métier d’il y a longtemps, j’écrivais déjà. Beaucoup. Des contrats, des courriers, des mises en demeure, de notes de synthèse, des analyses … la plume toujours acérée prête à dégommer les fauteurs de troubles, ceux qui ne voulaient pas payer en fait. Et je vous l’avoue des années plus tard, certains avaient bien raison, de ne pas payer. Bref, le sujet n’est pas là.

Donc j’avais l’habitude d’écrire. Les règles à respecter : introduction, thèse, anti-thèse, synthèse. Du juridique pur et dur qui ne faisait pas rire et me fatiguait les neurones.
Sauf les courriers, ça j’adorais !!
Dire à un client d’aller se faire balader et lui réclamer de l’argent avec des formules empôulées, voir même grandiloquentes, ça m’éclatait. J’étais bonne dans cet exercice, je le prenais vraiment comme un jeu, trouver les mots les plus doux, les plus policés pour trancher avec la dureté de mes propos, un véritable exercice. Je passais parfois des heures sur un courrier de 2 pages, mais au final, mon courrier était canon !!

Dans mon nouveau métier d’il y a pas très longtemps, j’écris beaucoup. Pour le blog, pour mes clients.
Et comme mon nouveau métier, c’est rédactrice web, là encore, il y a des règles à respecter. Optimisation de mots-clés, balises, descriptifs, titres, sous-titres, pyramide inversée et hop Khéops se retrouve la tête en bas !

Je ne suis pas une référenceuse – comme il est vilain ce mot – mais je suis bien obligée de faire plaisir au grand maître Google, je ne suis pas certaine que mes arguments en faveur de Quant soit entendus par mes clients. Et puis je connais bien les habitudes des internautes – j’en suis une – et je vous vois lire un billet de blog en attendant le bus et voilà le bus arrive et pof, vous fermez votre portable et oublié le billet de blog, dans les oubliettes.
J’ai intérêt à vous donner tout ce que vous voulez tout de suite, je vous sais très volatiles. Rassurez-vous, je ne vous en veux pas.

De ces années d’écriture sous contraintes, je constate avec regret que la technique prend bien souvent le pas sur le style ou du moins sur le libre-court des pensées.
Je me sens parfois prisonnière des règles d’écriture web et j’ai très peur de perdre un jour mes capacités à vous toucher d’une quelconque façon avec mes mots.
C’est con je trouve.

Lorsque je reprends mes billets du début, ceux écris alors que je me fichais comme de l’an 40 des règles du SEO, je trouvais que mes billets avaient sacrément plus de gueule qu’aujourd’hui !
J’écrivais plus vite aussi je crois.

Alors j’ai décidé aujourd’hui, de me lâcher, d’oublier les règles du SEO et de n’en faire qu’à ma tête.

A la poubelle le SEO !!

L’année dernière, mon fils avait une maîtresse qui faisait faire des sessions de « joggings d’écriture ». Sur un sujet donné, les gosses devaient écrire, écrire, écrire. Tout ce qui leur passait par la tête ou presque. Tant pis si c’était inexact, tant pis s’il y avait des fautes d’orthographe, le but était de délier leur main et d’habituer leur cerveau à cette gymnastique terrible : trouver des mots.

C’est vrai ça, les mots, on vit avec. Tous les jours, ils nous accompagnent. Trous souvent gros, parfois tendres, quelquefois cruels, souvent tellement creux que c’en est à pleurer, ils se déversent de nos bouches prêts à prononcer toutes les conneries ou à transformer ce premier baiser en amour pour la vie entière. Il peut suffire juste d’un mot pour que tout bascule.
Il faudrait que je cherche la moyenne du nombre de mots que nous connaissons vous et moi, ça doit donner le vertige. Et pourtant, assembler les mots pour trouver les bonnes formules, quelle difficulté !! Mais quelle passionnante aventure également !!
Et ce risque de ne plus être emportée par la magie de l’écrit, existe. Trop de règles tue l’imagination, le créativité, la passion, ne trouvez-vous pas ?

Alors Google, écoute-moi bien : je t’emmerde.

Oui je sais, ce n’est pas tellement poli de te parler sur ce ton mais pour une fois, remballe tes règles et laisse-moi m’amuser.

Cher ami, je vous prie de bien vouloir accepter mes plus plates excuses mais j’ai besoin – comme tout un chacun – de sentir le vent caresser mes doigts sur le clavier, de libérer mon esprit de vos carcans imposés, enfin léger et heureux d’aller et venir sur le flot de mes pensées les plus sincères pour livrer à mes lecteurs/ lectrices, ce qu’ils sont en droit de recevoir, le jus de ma substantifique réflexion d’auteur – ne serait-ce que de bas étage.

Alors, ça a de la gueule non ?

Ouaih, ça claque !! Mais allez donner ça à lire à un webmarketeux, c’est coma illico presto !!

J’ai donc perdu en 3 lignes : Google, certains de vous mes lecteurs, effrayés par tant de circonvolutions pour au final, ne pas dire grand chose et mes amis du webmarketing partis en courant à la recherche des balises et des métadescriptions, leur ordonnance santé !

Mais vraiment, c’est tellement bon d’oublier la technique pour se concentrer sur son seul désir de temps en temps.

Mais ce billet au final, il parle de quoi ?

Du plaisir, les gars, ce billet parle du plaisir !! 
De celui qu’on égare parfois à trop vouloir bien faire, de celui qui se dérobe sous le poids de nos obligations professionnelles.

Près de 1000 mots pour ne pas dire grand chose, certains me le reprocheront mais qu’importe !
Le temps d’un billet, je dis bye bye à la visibilité et ne calcule pas.
Juste j’écris. Ce qui me vient en tête, ce qui me fait plaisir.

Et tant pis si ce billet reste au fond des lymbes des internets mondiaux, pendant 1 heure, je me serais réconciliée avec moi-même.

Ma cigale m’a dit un jour que j’écrirai. Un livre, avec des pages qui se tournent.
Sincèrement, je ne sais pas. J’adorerai ça bien sûr, les mots sont là d’ailleurs mais la douleur aussi, tapie dans un coin et je ne suis pas certaine d’avoir le courage de l’affronter à nouveau, moi qui réussis à la tenir à distance depuis 8 ans … Mais étrangement, même si je sens que l’exercice sera dur, je suis persuadée aussi qu’il sera source d’une grande satisfaction et d’un soulagement intense … alors on verra.

En attendant que ça sorte un jour peut-être, je continue sur le chemin de l’équilibre, entre plaisir et technique, la voie n’est pas toujours facile à trouver.

Et vous, vous y êtes parvenues ?
Racontez-moi.

 

43 thoughts on “Le billet anti-SEO

  • Reply Ludo samedi 3 juin 2017 at 1 h 27 min

    Hello 🙂
    A vrai dire, « laisser tomber le SEO » c’est indéniablement le message qu’envoie Google depuis des années désormais (il suffit de se référer au guide de bonne conduite). Google (mais aussi Bing) partent d’un principe simple : plus un contenu est NATUREL et mieux il sera considéré. Le SEO peut donc être présenté comme une panoplie d’astuces, et de trucs pour « booster » ce qui est « naturel ».
    Même si indéniablement, il est difficile de positionner une page sans SEO, je me rends compte de plus en plus que les textes « naturels » non-optimisés font un bon petit bout de chemin dans les SERP (page de résultats d’un moteur).
    Aussi, et je partage donc l’avis d’Olivia : retour au basique : l’écriture pour se faire plaisir, et pour faire plaisir aux lecteurs/internautes.

    Write and enjoy

  • Reply mybrouhaha vendredi 2 juin 2017 at 9 h 53 min

    ahahah génial cet article ! moi je peux te dire que mon blog n’est pas du tout SEO mais tu sais quoi, je m’en fous ! Je me prends la tête tous les jours au boulot avec ce genre de trucs alors si en plus je dois le faire sur le blog comme tu le dis si bien le plaisir n’est plus là.
    Alors aux chiottes le référencement, t’façon ceux qui nous aiment reviennent et c’est bien le principal !

  • Reply Jérémy mercredi 31 mai 2017 at 16 h 44 min

    Je te découvre et j’ai adoré te lire. Ton article est plein de sens. Je suis persuadé que lorsque l’on écrit avec le cœur on est beaucoup plus authentique, plus spontané aussi et que l’énergie que l’on y met est bien plus forte. Personnellement j’écris que très rarement dans le but de faire du référencement, sinon je bloque et j’ai l’impression d’un texte creux. Je ne sais pas quelle est la meilleure solution mais je crois que notre cœur connait le chemin et qu’un texte percutent et plein d’émotion reste un texte fort, quoi qu’il arrive. Et que de ce fait, il touchera les personnes en qui il résonnera ♥

    • Reply La Fille de l'Encre lundi 5 juin 2017 at 22 h 01 min

      La solution est certainement d’écouter son coeur tu as raison.
      Ps : j’ai découvert tes photos et elles sont superbes !!

  • Reply corinne mercredi 31 mai 2017 at 14 h 12 min

    Ah mais que j’ai riiiiiii Google je t’emmerde !! Quel bonheur , du 100 % Olivia, que j’aime quand tu nous parles comme ça 😉
    Merci pour le poke et j’espère bien que tu vas nous l’écrire ce bouquin avec des pages qui se tournent, d’ailleurs avec l’été qui arrive tu pourrais commencer à t’y mettre.
    Tu dois bien avoir qq idées
    Merci pour ce bon moment à te lire <3

  • Reply Maguelonne mercredi 31 mai 2017 at 10 h 12 min

    Si on est pas libre sur nos blog, où peut-on l’être ? 🙂

  • Reply Corinne - La World Coolture mardi 30 mai 2017 at 23 h 36 min

    Comme tu as raison ! De mon côté je mets des gros mots ou carrément des mots qui n’existent pas et mes lecteurs apprécient. On revient tout autant pour mon style que pour mes photos. Alors certes, ce n’est pas Google qui m’amène tous ces gens et je dois cravacher sévère pour me faire connaître, mais je trouve ça tellement cool de savoir qu’on vient me lire non pas pour ma technicité web balisée par Google mais juste pour mes délires !
    Merci pour ce billet qui souffle sur mes neurones libertaires et emporte avec lui un peu de culpabilité !

    • Reply La Fille de l'Encre lundi 5 juin 2017 at 22 h 03 min

      Les neurones libertaires … ça me parle tellement si tu savais !!

  • Reply Karine mardi 30 mai 2017 at 23 h 33 min

    Merci pour cet article !
    Je n’ai jamais rien compris au SEO et je crois que je fais tout le contraire de ce qu’il faudrait faire mais tant pis : j’écris comme j’en ai envie, de ce qui me plait, et c’est l’essentiel en effet 🙂

    Bravo pour ta liberté retrouvée.

  • Reply Nora mardi 30 mai 2017 at 23 h 25 min

    Juste excellent !!! Parfois je tente de faire attention, mais c’est rare et ça ne dur pas longtemps. C’est trop long, trop chiant. J’écris un peu comme je parle (même beaucoup) et je veux que cette spontanéité se ressente…il semble que SEO et moi soyons incompatibles. Tant pis, je veux garder cette liberté.
    Ton article est une vraie bouffée d’air frais et puis aussi je crois que j’aime bien les gros mots. ça fait du bien de faire des gros F..K !

  • Reply tania mardi 30 mai 2017 at 19 h 32 min

    j ai quelques notions mais wordpress juge mes billets ts illisibles
    quel que soit mes effoerts mes articles sont tous au fin fond des lymbes alors
    je ne me tracasse pas

  • Reply Magali themouse mardi 30 mai 2017 at 19 h 02 min

    J’adooooore! Pour moi SEO est un gros mot (mais il est vrai que je n’ai pas un blog commercial)… et sur ma chaîne YT c’est pareil… on peut me dire qu’il faut faire ça ou ça… si ca me plait ok, sinon je ne ferait pas juste pour quelques abonnés en plus!
    Mon âme est à moi… pas question de la vendre au diable!
    Bravo pour cet article libérateur! 😘

  • Reply Madimado mardi 30 mai 2017 at 16 h 46 min

    Je n’optimise absolument pas mes billets, mon blog doit rester un plaisir, je n’essaie donc pas de décrypter ce que peut bien vouloir google. Résultat, avec le temps les visites chutent drastiquement. Google n’apprécie pas mes formulations tordues visiblement, les moteurs de recherche n’ont auucn humour… Parfois je me demande si je ne devrais pas faire un petit effort quand même mais c’est tellement agréable d’écrire juste comme on en a envie !

    • Reply La Fille de l'Encre lundi 5 juin 2017 at 22 h 05 min

      les moteurs de recherche n’ont aucun humour … certainement mais toi oui et c’est bien ça qui compte !

  • Reply geekette mardi 30 mai 2017 at 16 h 16 min

    j’adore !! il est vrai que trop de règle tue l’imagination et la créativité.. pourquoi faire plaisir a google. le but est de faire plaisir au lecteur pas à google !!

    • Reply La Fille de l'Encre lundi 5 juin 2017 at 22 h 06 min

      oui mais souvent le lecteur vient grâce à Google … alors bon, on essaie de trouver l’équilibre

  • Reply Marion - Le poisson Marcel mardi 30 mai 2017 at 15 h 10 min

    Je « surkiffe » ce billet ! Merci Olivia ! Perso, je n’ai toujours pas intégré les règles du SEO parce que j’écris toujours pour le plaisir d’écrire. Je ne suis pas bien référencée, mes articles sont parfois trop longs mais tant pis. Je ne veux pas me faire « manger » par ces règles qui anéantissent le plaisir, d’écrire et de lire. J’ai décidé de les refuser. Quitte à y perdre en visibilité…

  • Reply Mag mardi 30 mai 2017 at 14 h 28 min

    Je suis tellement d’accord! Dire ce que on a envie…tant pis si Google n’aime pas! 🙂

  • Reply Picou mardi 30 mai 2017 at 13 h 37 min

    Je suis bien d’accord! J’avoue que quand j’écris, ce n’est absolument pas un truc auquel je pense, mais bon, il y a aussi un référencement naturel qui entre en jeu…Il faudrait appliquer ça tout le temps, pas seulement le temps d’un billet. Même si sans se voiler la face, pour être lues, un minimum de mots clés sont nécessaires!

  • Reply Sarah Ymum mardi 30 mai 2017 at 13 h 04 min

    Oui joli billet, mais pas totalement anti SEO pour autant 😉 ! j’aime te lire, en tous cas, peut importe la forme, tes mots me touchent, c’est que donc la cigale n’est pas si éloignée de la réalité il faut croire…

    • Reply La Fille de l'Encre lundi 5 juin 2017 at 22 h 07 min

      le SEO n’est jamais bien loin 😉 Et merci, ça me touche beaucoup de savoir que mes mots plaisent …

  • Reply Manayin mardi 30 mai 2017 at 13 h 03 min

    J’ai adoré cet article. J’avoue ne m’être pas du tout intéressée au SEO jusqu’à il y a peu, mais de manière très superficielle ! Quand j’ai vu tout ce qu’il fallait mettre en place, j’ai pris peur et me suis dit que mes articles (humeurs, surtout) n’allaient plus ressembler à ce que j’aime faire ! Donc oui je vais essayer de trouver l’équilibre car je trouve que certaines choses sont bonnes à prendre quand même. Mais ce sera à ma façon, et sans dénaturer ce que je fais et qui me fait plaisir, ce mot si important, comme tu le dis !

    • Reply La Fille de l'Encre lundi 5 juin 2017 at 22 h 08 min

      le SEO peut faire peur oui … si on s’y confronte ou si on s’y soumet trop aveuglèment

  • Reply Chacha Aventurière mardi 30 mai 2017 at 13 h 00 min

    SEO ??? Je n’ai aucune notion de son sens, et je me contre carre.

    Mon blog c’est mon journal … qu’il plaise ou non, il est le reflet de ma personnalité, et il n’a pas besoin de plaire à des robots mais à des humains avec qui j’aime échanger

    • Reply La Fille de l'Encre lundi 5 juin 2017 at 22 h 09 min

      j’adore les commentaires sous ce billet, mes lectrices/lecteurs sont des gens libres et c’est top !!!

  • Reply sophie mardi 30 mai 2017 at 12 h 53 min

    Le SEO et moi c’est une histoire qui n’a pas encore commencé :). Déjà, cette abréviation ça me saoule.. ça fait « y a que les gens qui savent qui peuvent comprendre ce que c’est ». Alors, du coup, à chaque fois que je lis ce mot, je passe. Mais, là je n’ai pas passé puisque c’était un coup de gueule :).
    Mon objectif avec mes blogs n’étant que le plaisir , j’avoue que je ne me suis pas penchée du tout sur le problème du SEO. C’est grave docteur?

  • Reply Corinne mardi 30 mai 2017 at 11 h 44 min

    Je laisse parler mes mots et mon coeur et comme je suis certaine que Google n’a pas de coeur, il doit se foutre royalement de mes états d’âme ! Mais la sincérité des billets est plus importante, à mon sens, que le calcul de Google. Et puis si mes lecteurs aiment mon blog ils reviendront pour moi, par pour un robot ! Donc je « pulsoie » totalement à ce billet !

  • Reply Twins And Us mardi 30 mai 2017 at 10 h 20 min

    Mais carrément !
    Je t’avoue que pour certains billets, mes billets d’humeur en fait, je me fous royalement du SEO. J’écris ce que j’ai sur le coeur, ou ce qui me tient à coeur, et je le publie tel quel. Ensuite, je le laisse vivre SA vie. Et le plus rigolo, c’est que parmi les billets qui ramènent beaucoup de trafic via Google sur le blog, il y a ceux qui ont été écrit à une époque où je comprenais pas grand chose au SEO (ce qui ne veut pas dire que je comprends tout aujourd’hui). J’avais déjà poussé un coup de gueule sur le blog il y a quelques temps contre ceux que j’appelle les dictateurs : Google bien sur, et aussi l’ami Markus .
    Donc oui, moi aussi, Google Je t’emmerde 🙂

  • Reply Itineramagica mardi 30 mai 2017 at 10 h 16 min

    De tout cœur avec toi 😉

  • Reply Audrey mardi 30 mai 2017 at 10 h 01 min

    Je suis biend ‘accord avec toi, manier les 2, l’envie et les contraintes et trouver l’équilibre n’est pas toujours évident !
    Je suis ravie d’avoir trouvé ton blog car j’aspire au même genre de travail alors que je négocie une réorientation….Je sens qu’en parcourant tes posts je vais trouver quelques réponses à mes questions. bises

  • Reply Stéphane mardi 30 mai 2017 at 10 h 01 min

    Le billet n’est pas « anti-seo ». J’y vois deux pourquoi.
    Le premier, pourquoi t’emmerder avec la technique si elle te contraint ?
    Le second, pourquoi ne pas laisser plus libre cours à tes envies de mots ?

    En photo, j’ai appris une chose un jour d’un professionnel que je respectais pour la qualité de ses images et de sa philosophie de la photo.
    Il faut apprendre les règles pour mieux savoir les oublier et laisser parler la créativité.

  • Reply Catwoman mardi 30 mai 2017 at 9 h 45 min

    J’adore ce billet qui part dans tous les sens !!! C’est un vrai plaisir personnel à lire et si en plus tu t’es éclatée à l’écrire, c’est juste parfait 🙂

    Après, je ne me suis jamais trop posée la question de trouver l’équilibre entre technique et plaisir. Ou plutôt, je l’ai effectivement trouvé : technique pour le travail et plaisir pour le blog (je n’ai jamais fait attention au SEO et autres googeleries) …

  • Reply Les Amoureux du Monde mardi 30 mai 2017 at 9 h 31 min

    Joli billet au fond très juste. C’est vrai qu’il est bien dommage de devoir entraver sa liberté d’écriture par toutes ces manigances du SEO. Pour les puristes des mots, ceux qui écrivent avec le cœur et les tripes, cela nous demande de gros efforts! Alors ça fait du bien de dire parfois « Google, je t’emmerde! » et ça fait du bien de le lire aussi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *