Etre maman solo

Depuis le mois d’août, je suis seule la semaine avec mon Loulou, le papa ne rentrant que le vendredi soir pour repartir le lundi matin.
J’assume seule les devoirs, la maison, le chien, le boulot, les brossages de dents, les relations avec l’école, les couchers le soir, les nounous … le week-end, le temps étant bien plus dévolu aux jeux et aux sorties qu’aux exercices de mathématiques et révision de la géographie.

Comme des millions de maman en France. Cela n’a rien d’extraordinaire mais ouah ! c’est dur !

Comme cette période touche à sa fin pour moi et que d’ici quelques semaines, j’espère bien retrouver mon compagnon à temps plein, un petit bilan s’impose – je suis pile poil dans les billets de saison n’est-ce-pas ? 😉

* Etre maman solo, c’est être en première ligne. Tout le temps.

Les enfants, c’est super ingrats, on nous l’a dit, on s’en rends compte. Mais on espère toutes que notre rejeton sera plus clairvoyant que ses petits copains de classe et se rende compte à quel point sa maman est formidable !
Que tchi ! le rejeton est un tyran comme les autres.
Il rechigne dès que le plat de légumes arrive sur la table alors qu’il adore ça, il laisse traîner ses chaussures alors qu’on lui a dit 20 fois de les ranger, il oublie l’emplacement de la cuisine dès qu’on lui demande d’aller chercher les couverts, il a subitement envie de faire caca-pipi alors que c’est l’heure de se coucher, il nous trouve injuste et nous considère comme la pire des mères lorsqu’on le punit parce que les limites ont été dépassées … bref, comme dit Isabelle “Il y a des jours où c’est frustrant d’avoir des enfants alors qu’on s’épuise pour leur rendre la vie jolie”.

Comme les enfants sont de petits être tyranniques et pas toujours complaisants, et que la journée est bien trop courte, être maman solo, c’est être toujours dans l’organisation, l’autorité, les règles … entre le boulot, les tâches ménagères, les devoirs, le repas … il n’y a plus de place ou presque pour le jeu. Et ça, c’est culpabilisant.
“Non mon chat, je ne peux pas jouer avec toi, il me reste le linge à étendre, l’aspirateur à passer, ton goûter à préparer, la viande à décongeler pour demain soir … “

Boule dans la gorge bien souvent.

* Être maman solo, ça coûte une blinde !

Septembre, octobre, je travaillais de la maison, tout allait bien. Depuis novembre je suis en poste fixe. Comme la grand-mère n’est pas dans les parages, il a bien fallut trouver un mode de garde adapté.
Me voilà donc avec deux nounous envoyées par une agence spécialisée. Alors oui, il y a un crédit d’impôt à la clé mais le chèque en fin de mois, je vous assure qu’il fait mal.
Donc être maman célibataire c’est avoir moins de revenus qu’un couple – forcément – mais plus de dépenses … cherchez la logique …

* Etre maman solo, c’est oublier toute vie sociale ou presque.

Encore moi j’ai de la chance, le week-end, je retrouve ma liberté mais la semaine, on oublie les sorties. Déjà que les nounous coûtent bonbon jusqu’à 19h, si en plus il faut rallonger jusqu’à 23h, payer le resto ou le bar … C’est no way ! En plus d’oublier sa vie sociale, on peut aussi oublier de faire les courses pour la semaine suivante et se contenter de patates pour payer les baby-sitter. Ce qui pourrait plaire à Loulou remarque …

* Etre maman solo, c’est courir tout le temps

Et surtout au bureau.
Courir le matin pour amener le mioche au centre de loisirs et arriver à l’heure à la badgeuse et courir le soir pour le récupérer ou laisser partir la nounou. A moins d’avoir un super budget – ce que peu de mamans solos ont – renoncer à sa carrière professionnelle est souvent le lot des mamans.
Injustice injustice …

* Etre maman solo, c’est aussi avoir tous les câlins, tous les bisous

Vraiment, être seule à la maison avec Loulou, c’est pas de la tarte tous les jours mais quand ça roule, c’est un vrai bonheur et ça nous a permis de vivre des moments de complicité très forts, que nous n’aurions peut-être pas vécu si le papa était là.
Dans la très petite enfance de mon fils, il y a eu des moments où j’étais psychologiquement moins présente, le deuil s’invite parfois dans la vie. Et je regrette toujours aujourd’hui ces éloignements, 9 ans après.
Avoir mon fils pour moi toute seule, c’est comme si la vie m’avait donné la possibilité de rattraper ces moments passés.
Alors même si je suis fatiguée, si je m’énerve trop vite, si j’attends le vendredi soir impatiemment, je vis pleinement ces instants passés juste lui et moi.

Et je tire mon chapeau à toutes les mamans solos du monde, qui n’ont d’autres choix que de rester debout.
Bravo les filles, vous avez toute mon admiration !

20 commentaires sur “Etre maman solo

  • Répondre Elodie sur

    Hello les filles
    Je suis maman solo car séparée et papa a Paris, ma fille et moi dans les Landes par choix car je ne veux pas revivre dans la pollution.
    Je bosse à 30heures et cela fait 3 ans que je suis seule avec elle sauf aux vacances
    C’est claire que Socialement tu vis dans une grotte mais cela m’a aussi permis de faire du tri.
    Les amis hommes ou femmes que j ai gardé sont des personnes merveilleuses et je les admire de me soutenir ne serait-ce qu en discutant au tel qd on peut.
    J ai aussi pris l habitude de vivre avec ma fille et je ne sais pas combien de temps je mettrais à accepter à nouveau de faire la place à un homme car je suis très autonome du coup (il me faut un homme le soir de 20h30 et la nuit pour affection film discussion câlins mais sinon je me suis habituée en fait à me débrouiller et j aime cela et surtout je me sens libre et forte)
    Pour les mamans devant le portail de l’école (Cf article)
    J avais une très bonne amie de qui je me suis éloignée car elle passe sa vie en groupe devant l école et je n’ai pas envie de copine avec 10 femmes sans savoir si ce sont des personnes intéressantes donc je viens j amène ma fille et je repars.
    Je me sens comme une amazone
    Un homme me manque mais seulement si il est celui qui me conviendra
    Voilà.
    Au plaisir de discuter même en mail ou autre.
    Elodie

    • Répondre La Fille de l'Encre sur

      J’admire les mamans vraiment solo, je sais comme il est difficile d’élever un enfant et seule qui plus est. Les mamans solos sont de vraies guerrières du quotidien 🙂

  • Répondre sophie mum sur

    bravo et merci pour ton article moi meme maman solo 😉

  • Répondre Caroline - Pintade à Montpellier sur

    C’est dur, hein ?!!! Mais t’inquiète on arrive à s’organiser même si on se sent tout le temps dépassé…

    • Répondre La Fille de l'Encre sur

      c’est ça ! tout le temps dépassé et c’est un sentiment pas toujours agréable … et pourtant, on s’en sort quand même 🙂

  • Répondre Aix Parisienne sur

    Idem ici maman solo de 2 poupées avec ruine en baby sitter : finir le boulot à 19h30 le coller à tous les centres/garderies/option de bay sitter…ça fait mal, ça fait culpabiliser mais les calins font oublier beaucoup de choses heureusement !!!

  • Répondre Margarida sur

    Coucou,

    Et bien, cet article tombe à pic ! Pour la première fois, je suis aussi passée par cette expérience F O R M I D A B L E …. tous les jours, enfin, tous les soirs, je pensais aux mamans célibataires et disais, chapeau à elles ! Pendant deux mois, ChériGuiri a travaillé de nuit et en plus à 1h de la maison (alors, ce n’est pas être en déplacement mais ce n’est pas mieux). Il partait à 17h et rentrait à 5h la nuit ! Olé, je dis ! A 7h fallait lever ma petite de 2 ans et demi… bon bref, en plus de ne pas être là le soir, je ne dormais pas beaucoup non plus et il fallait tout gérer. Et tout cela sans aide à proximité ! J’adhère 100% à la liste que tu as faite !

    Belle journée !

  • Répondre Lucky Sophie sur

    Il faut faire avec, et on essaie de le rendre le plus sympa possible mais je préfère loin les semaines où est tous ensemble !

  • Répondre Lorelei sur

    je te tire mon chapeau, vraiment, même avec un mari qui s’occupe des enfants quand il est là le soir je suis toujours crevée lol

    bizzz

  • Répondre Les Petits Bavardages de Magalie sur

    Je n’ai pas d’enfant mais j’avoue qu’en voyant ma soeur seule (elle n’est “tranquille” qu’un week-end sur deux avec 2 enfants) et ma collègue dans le même cas que toi avec son fils unique (seule la semaine), je vois des situations pas évidentes du tout !

  • Répondre Virginie B sur

    je vis ce rythme là depuis la naissance de Jules qui a 14 ans et aujourd’hui j’en ai trois, le papa part tous les lundis jusqu’au vendredi soir… c’est un rythme, un équilibre à trouver ! courage

    • Répondre La Fille de l'Encre sur

      Ah mais avec 3, je ne pourrais pas !! Tu es la reine de l’organisation, faudra me donner des combines un jour !

  • Répondre Charlie sur

    C’est clair que 2 pour s’occuper d’un kid, faut bien ca ! Bravo pour cet article qui rend hommage… Aux parents solos ! Car je me dis que papa solo, ça doit être bien hard aussi 😉

  • Répondre Nadège Dzideesdenana sur

    C’est clair que ce n’est vraiment pas évident et j’ai cette chance la d’avoir le papa disponible toute la journée. Normal il travaille de nuit.
    Bizz et bon courage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *