#ITW #4 Marie la Com’trotteuse

Je vous l’avoue, j’adore ces rendez-vous #interview, j’adore mettre en avant les parcours de mes invités et leur laisser se présenter à vous.
Aujourd’hui, j’accueille Marie, créatrice du blog A day in the world, qui va nous faire voyager.
Marie est ma copine depuis plusieurs mois maintenant. Une relation qui prend toute sa place au long court, on ne peut pas dire que notre première rencontre ait été marquée par un coup de foudre. Je crois qu’elle avait pris peur de mon ton un peu directif 😉
Et puis au fil du temps … nous nous sommes revues, nous avons travaillé ensemble, nous sommes devenues amies.

Marie m’impressionne et c’est vraiment sans aucune flagornerie que je le dis, elle est d’une détermination à toute épreuve.
Elle ne lâche jamais rien et se donne les moyens d’aller jusqu’au bout de ses envies, c’est une vraie bosseuse. Sa rigueur professionnelle m’inspire beaucoup et lorsque je m’éparpille sur mes dossiers, il suffit que je pense à elle pour me remettre à bosser !

Je vous laisse en bonne compagnie … avec les photos sublimes de Marie.

Amérique du sud

* Tu peux te présenter en quelques mots ? (ton job ? ton blog ? …)

Marie Frayssinet – 33 ans – Com’Trotteuse – 42 pays au compteur – 5 continents… et de la passion !

* Aujourd’hui, c’est ta casquette de baroudeuse qui m’intéresse en toi 🙂
Tu es une grande voyageuse, avec un tour du monde à ton actif. Tu peux nous parler de ce roadtrip géant ? (pays parcourus, durée …)

J’ai eu la chance de commencer à voyager lorsque j’avais 10 ans et je n’ai jamais arrêté.
Quelle sera ma prochaine destination ? Qui vais-je rencontrer ? Qui est-ce que je pourrais revoir de mes précédents périples ? Quelle expérience j’en retiens ? Une vie de découvertes et de rencontres qui m’anime au fil des jours et construit ma vie au quotidien.

De nature curieuse et aventurière, j’ai toujours aimé voir ce qui se passé de l’autre côté de ma fenêtre et de ma Méditerranée.

Les couleurs, les échanges, le partage, les rencontres, l’image, la photo, la différence… c’est d’ailleurs autour de ça que j’ai construit mon métier puisque je me suis orientée vers la communication. Après avoir travaillé du côté de Paris et Casablanca, c’est dans ma ville de Montpellier que je suis revenue en 2013, après mon tour du monde d’un an, afin de créer mon agence de communication Babouche Advertising (oui Babouche est le singe de Dora l’exploratrice). Tous ces voyages me permettent de voir mon métier de manière différente et plus originale. Ils me sont indispensables.

* Ce tour du monde c’est un rêve d’enfant ou pas du tout ? comment s’est-il imposé à toi ?
L’envie de partir au bout du monde sur plusieurs mois je l’avais depuis longtemps mais ce n’était « jamais le moment ». Pas assez d’argent à la sortie des études, puis après tu tombes amoureuse, tu travailles, tu achètes un appartement… bref toujours quelque chose pour repousser ce projet.

Et arrive enfin un jour où tu te retrouves célibataire, avec quelques ronds de côté et qu’un beau jour tu te réveilles en te disant : la seule chose qui aujourd’hui me rendrait vraiment heureuse, c’est de partir au bout du monde. Et ce jour là, tu te donnes les moyens de le faire. car il faut être clair… c’est simple et à la portée de tous. En un jour ta vie bascule… Il m’a fallu 1 mois pour acheter mon billet simple Paris > New Delhi, poser ma démission, acheter mon sac et trouver le nom de ce qui deviendrait mon « blog de voyage » : A day in the world… en écoutant la chanson des Beatles « A day in the life »

Bolivie Marie Frayssinet

Après je pense qu’il y a une question de caractère. Certains ont l’envie de partir mais n’imaginent pas le faire en solo. Pour ma part, j’étais partie 2 mois auparavant à Istanbul, c’était mon premier voyage en solo et c’est vraiment ça qui a été l’élément déclencheur. Se dire que tu fais ce que tu veux, quand tu veux, avec qui tu veux, où tu veux. Une liberté totale…

Et moi… j’aime la liberté !

J’avais une vague idée des pays que je voulais découvrir mais je ne voulais rien fixer en amont. C’est d’ailleurs pour ça que je n’ai pas pris de billet tour du monde, pour ne pas avoir de contraintes de dates… mais aussi car la majorité des billets tour du monde imposent d’atterrir dans les hubs les plus importants, et ça ne correspondait pas du tout aux destinations que je visais.

Au final, 13 pays en 13 mois : Inde, Sri Lanka, Mongolie, Chine, California, Costa Rica, Panama, Pérou, Bolivia, Chili, Argentina, Brasil, Maroc
C’est à ce jour la plus belle expérience de ma vie. Le fait de voyager en étant une femme te met face à certaines réalités bien différentes de chez nous et auxquelles tu n’aurais même pas pensé.

Beaucoup de personnes pensent qu’il est plus difficile de voyager quand on est une femme et plus dangereux mais je pense au final complètement l’inverse.

Il est clair qu’il est important de prendre certaines précautions mais voyager quand on est une femme c’est encore plus facile ! On est plus forte que vous les gars… Et surtout nous avons une chose unique : la solidarité féminine ! Les femmes dans le monde ont une solidarité magnifique entre elles, et ce toutes générations confondues et peu importe la religion ou la langue que l’on parle, on reste des femmes ! A travers un sourire on se comprend et on se soutient.

Ça me fait repenser à une anecdote le mois dernier quand j’étais au Mexique. Dans un village du Chiapas, deux hommes complètement ivres sont venus pour discuter avec moi et commençaient sérieusement à me gonfler. Une mamie était la avec sa fille et sa petite fille et sont venues à ma rescousse en poussant les mecs… pour que je reste avec elles dans l’église un moment, le temps que les deux énergumènes aillent faire un tour plus loin. C’est le #GirlPower !

* J’entends souvent parler du mal du retour après un long voyage, tu as eu le blues toi aussi ?
Il doit être difficile de reprendre ses marques non ?
Après le plus dur quand on commence à voyager, c’est qu’au final on ne s’arrête jamais… Il y a toujours un prétexte pour repartir, une nouvelle destination à explorer. Et c’est justement cette projection qui te permet de tenir jusqu’au prochain décollage car il est clair que rentrer au pays après 13 mois de vie incroyable au bout du monde c’est très difficile. Et je t’avoue un truc… c’est qu’il n’y a pas un jour sans que je repense à une photo, une rencontre, une anecdote de voyage… C’est aussi la grande chance que l’on a en 2017 avec tous les moyens de communication qui nous entourent. En 10 minutes je peux discuter avec Marco au Brésil, Mariana en Uruguay, Diego à Bogota, Steve en Inde ou Camille à Montréal… Ce qui te permet de dire que le voyage ne se termine vraiment jamais au final… sauf quand toi tu le décides.

steppes mongoles

* Ton dernier voyage : le Mexique… c’était comment ?
Oui j’arrive tout juste du Mexique. Un mois d’aventures incroyables. Je n’imaginais pas tant de diversité dans les paysages…
J’ai parcourus 6 états : Mexico City, Guerrero, Oaxaca, Chiapas, Quitana Roo et Yucatan
Les gens sont heureux, sympathiques, serviables et surtout tu sais quoi… Trump ils s’en foutent !
La joie les anime du matin au soir. Côté sécurité ou plutôt insécurité, je sais qu’on en parle souvent mais hormis le métro de Mexico City la nuit… ce n’est vraiment pas ce que je retiens du voyage. Par contre une chose est sure, j’avais surestimé la qualité de la Mexican Food. Je prépare d’ailleurs un article sur ce suicide alimentaire.

Mexique découvrir

En conclusion, ma petite expérience de voyageuse fait qu’aujourd’hui, mon temps d’adaptation dans les pays est de plus en plus court… et que je me sens très vite « comme à la maison »… Et quand tu ressens ça, là tu te dis que le voyage tu l’as vraiment dans la peau !

* Ta prochaine destination 
Je retourne à New-York en juin pour profiter du printemps dans Central Park et déguster quelques cosmopolitan sur les rooftop de Manhattan… Je vous prépare un super City Guide à cette occasion.
Pour la fin d’année l’Iran et les Philippines sont sur la liste… A suivre.

* En trois mots, c’est quoi un voyage réussi ?
Rencontres + diversité + sourires et fou-rire !

* Et quels conseils tu donnerais à quelqu’un qui a envie de partir au long court mais qui n’oserait pas ?
Pour ceux qui veulent partir au bout du monde et qui n’ont pas encore passé le cap… lisez ces 2 articles, et demain on en reparle !
Résumé de mon tour du monde :   Le trip de ma vie en 102 666 km 
Mon article sur « Voyager seule quand on est une femme ? » pour les plus aventurières et celles qui veulent le devenir !

Merci encore Olivia de m’avoir donné la parole sur ton blog. Tu as des lectrices très fidèles que je suis ravie de rencontrer grâce à cet article et avec qui je prendrai grand plaisir d’échanger !

A bientôt in the world.

Rio Marie Frayssinet

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Voilà, vous savez maintenant tout de Marie la baroudeuse !
Si vous avez des questions pour elle, n’hésitez pas, elle viendra vous répondre 🙂

4 commentaires sur “#ITW #4 Marie la Com’trotteuse

  • Répondre Sylvie, Enfin moi lundi 17 avril 2017 sur 22 h 33 min

    Passionnante cette ITW, les photos sont pleines d’émotions
    Bonne soirée

  • Répondre Marie • A day in the world lundi 10 avril 2017 sur 12 h 21 min

    Je l’ai fait lire à ma maman et elle est très fière alors rien que pour ça je te remercie Olivia ! Et je suis très flattée de lire ton introduction… PS : on est amie, et ça… c’est cool !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *