Vivre à Florence par Alice

Alice, la plus italienne des françaises !!

Je suis très heureuse de vous présenter l’interview d’Alice, petite frenchy installée à Florence.
J’ai découvert Alice il y a quelques mois sur Instagram, touchée par notre amour commun pour l’Italie, me laissant portée par ses partages de bonnes adresses. Puis, j’ai vu ses vidéos Youtube, délirantes, qui mettent en scène les petits et grands travers des Italiens et je suis devenue accro. Depuis, je me délecte de sa vie italienne et de son humour, corrosif mais jamais méchant.

Très vite, j’ai eu envie d’inviter Alice à se présenter sur le blog. Elle a tout de suite accepté de nous raconter sa vie à Florence et nous offrir un petit comparatif France/Italie sans langue de bois et avec l’humour qui la caractérise.

Interview en mots et en vidéos 🙂

————————————————————————————————
————————————————————————————————

Bonjour Alice, qui es-tu ?
Bonjour ! Je suis Alice, française en Italie à Florence depuis 2010. Je suis mariée à un florentin et nous repeuplons doucement mais surement la planète : Leone a 3 ans, Bianca, 1 an et demi ! Ancienne publicitaire parisienne, j’ai créé un blog sur Florence en 2013 Alidifirenze devenu plateforme d’inspiration globale sur l’art de vivre à l’Italienne. J’y parle de mes voyages, de mes envies cuisine, design ou mode. Il est accompagné d’un e-shop qui fait du sur-mesure avec des artisans et d’une Conciergerie. J’organise avec cette dernière des demandes en mariage ultra chics dans des lieux secrets de la ville !
Au passage, je suis contributeur pour la maison d’édition Gallimard et pour le magazine ELLE ua pour tout ce qui concerne l’Italie. Je n’ai pas le temps de m’ennuyer !

vivre à florence

Tu es donc installée en Italie depuis 8 ans, comment se fait l’intégration d’une jeune femme française en Italie ?
Quand je suis arrivée en Italie, j’ai ressenti un coup de foudre profond avec la ville, ses habitants et la culture.
J’ai rencontré mon mari plus tard, lui était la cerise sur le gâteau !
Mon intégration a été assez rapide grâce à mon apprentissage de la langue en super accéléré : arrivée en septembre, je ne parlais pas un mot, 5 mois plus tard je travaillais en italien. En complément des cours le matin, j’avais trouvé des italiens qui voulaient apprendre le français et on allait boire des bières pour discuter dans nos 2 langues. Le travail a été aussi essentiel car quand tu travailles dans un pays, tu vis au rythme des gens qui t’entourent, tu comprends mieux la nourriture, leurs envies le weekend, leur rapport à la ville, à la politique. Au passage, j’ai rencontré mes tous premiers amis italiens.

Tu sembles parfaitement heureuse en Italie. La ville de Florence est j’imagine en bonne place dans ton bonheur quotidien. 
Aurais-tu eu le même amour pour ce pays si tu avais dû t’installer dans une autre ville ?
Qu’aimes-tu en particulier à Florence ?
Je n’arrive pas à me voir vivre autre part qu’en Italie et aurais beaucoup de mal, par exemple à retourner vivre en France.
Florence a été un heureux hasard et la ville correspond vraiment au moment de vie dans lequel je suis maintenant. À taille humaine (on peut sillonner tout le centre à pied), c’est aussi une ville qui se vit avec la nature car les premières collines et allées de cyprès sont à 5 minutes en voiture du Ponte Vecchio.
Nous venons d’emménager dans notre maison (voir #CasaMarchi !) et avons fait le choix de vivre au vert pour profiter de ça.
À Florence, j’aime aussi l’art à chaque coin de rue, certaines parties de la ville nous plongeant toute de suite dans la Renaissance. On pourrait presque encore entendre les chevaux battre le pavé via dei bardi ! Et puis Florence, ce sont avant tout les florentins, leur accent, leurs gentilles insultes, leur sens de l’humour …

Quelles sont tes villes/régions de cœur en Italie ?
Je suis une fan inconditionnelle de la Sicile, on y va très souvent avec mon mari. Ortigia, Noto, Favignana, Palerme … que des pépites. Prochaine étape ? Les îles éoliennes en bateau. L’année dernière, j’ai découvert Turin et Naples, et j’ai adoré les adresses découvertes là-bas. Turin c’est si chic, Naples tellement joyeux et bordélique. Enfin, une partie de mon cœur est à Venise, car c’est le premier city-guide que j’ai écrit. Après, j’ai encore toute l’Italie à découvrir …

Que trouves-tu en Italie que l’on ne trouve pas en France ? hormis des pâtes servies al dente ?

Cocteau disait que les Italiens sont des Français heureux

Je suis moi-même quelqu’un de très positif par nature, et j’aime me confronter à un environnement joyeux. Bien sûr les italiens ronchonnent et se plaignent comme tout le monde, mais il y a une conscience des petits bonheurs du quotidien – un café pris au bar, un moment en famille – qui en font une expérience très différente.

Tu mets en scène dans tes vidéos Youtube, de façon très drôle, les clichés italiens. Comment t’es venue cette idée ? Mais j’imagine que les italiens ont eu aussi de forts clichés sur nous autres français ? Lesquels par exemple ?
Ma webserie s’appelle Dolce Follia, la folie douce. Elle est née de deux envies.
D’un côté refaire du théâtre, passion que j’avais délaissé il y a très longtemps et qui a ressurgi suite à mes stories quotidiennes sur Instagram. Miracle, je faisais rire les gens ! Du coup ce sont mes lecteurs et followers qui m’ont demandée de faire des vidéos.
De l’autre, il y a les mille anecdotes que j’observe depuis 8 ans et l’envie de raconter tout ça d’une manière différente.
À l’écrit sur le blog, je peux faire passer certains messages très personnels, mais la vidéo n’a pas son pareil pour l’humour et surtout l’autodérision. C’est très important pour moi que les lecteurs comprennent que je ne me prends pas au sérieux.

A quand des vidéos en italien pour rire des vilaines habitudes des français ?
Pour les 5 ans du blog, j’ai organisé un maxi concours et j’ai filmé dans l’hôtel qui offrait 2 nuits de rêve, une vidéo sur la Française relou en voyage. D’une certaine manière, c’était vraiment la première fois que je parlais aussi directement des défauts des français. Un peu radin, un peu mal-élevé … mais bien sûr très stylé. J’adore !

Dernière question, si tu devais définir en 3 mots l’Italie ? et les italiens ?
L’Italie c’est d’abord la générosité et cela s’applique du plat de pâtes gargantuesque à 6€ au temps qu’un italien passera à vous filer un coup de main en cas de pépin. C’est aussi la pure beauté, avec des œuvres d’art et des bâtiments qui défient le temps et s’encrent en vous pour toujours.

Le Duomo de Florence, héritage éternel des Médicis, dans la lumière dorée du petit matin c’est quelque chose.

Et puis bien sûr, c’est l’amour, inconditionnel et serein pour mon mari et ma famille. Cette vie italienne n’était pas prévue pour moi, c’est un cadeau que je me suis offert, et j’en savoure chaque seconde.

————————————————————————————————
————————————————————————————————

Pour continuer à découvrir l’Italie :

vivre à florence

 

11 commentaires sur “Vivre à Florence par Alice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *