Yves Rocher, une madeleine de Proust revisitée

Vivre à la campagne a changé quelque peu mes routines beauté…

Nos modes de vie et nos habitudes changent selon notre environnement. Rien d’étonnant à cela. Cela s’est confirmé dans mes routines de soin depuis que je vis à la campagne.
Alors non, je ne me tartine pas de boue à chaque pluie, je n’ai pas renoncé à tout artifice beauté en prônant le #nomakeup et ne me nourris pas uniquement de plantes de mon jardin 🙂

Pour autant, quelques changements sont venus ponctuer les moments que je m’accorde et qui me font du bien.

Si mon éloignement – relatif – des grandes villes a introduit de nouveaux produits dans ma salle de bain, l’âge m’y a également contraint.
J’aimerais me dire que rien n’a changé de ce côté là mais ce serait me mentir et refuser ces nouveaux sillons qui marque mon visage.
Et non, je n’ai plus la peau de ma jeunesse et mes 45 ans requièrent des soins plus spécifiques et surtout un peu plus pointus que ceux que j’utilisais auparavant.

45 ans, l’âge de raison et des rides sérieuses …

Yves Rocher est une madeleine de Proust pour de nombreuses quarantenaires comme moi, la marque avait beaucoup de succès lorsque nous étions adolescentes.
Qui ne se souvient pas des parfums Pivoine, Chèvrefeuille et des crèmes parfumées posées sur les rebords de nos baignoires d’alors ?
Je ne sais pas si Yves Rocher fonctionnait autant dans les villes mais pour celles qui vivaient à la campagne, c’était fou, les boutiques ne désemplissaient pas.
Je ne sais plus si une boutique Yves Rocher existait à Pithiviers où nous vivions alors – petite ville près d’Orléans plantée au milieu des champs de mais et de blé – je me souviens très bien en revanche des catalogues, des commandes et de l’attente des colis que nous déballions avec une grande impatience, maman et moi.

Jeune adulte à Montpellier, Yves Rocher a complètement quitté mes habitudes, je lui préférais d’autres enseignes, piochant ici ou là chez Monoprix, Sephora, Marionnaud … J’avais alors une curiosité très forte en produits de beauté, jamais rassasiée par les nouveautés et les promesses de peau éclatante.

Et puis l’expérience est passée par là, je n’ai plus eu besoin de remplir à ras bord mes tiroirs.
Un peu plus tard encore, la maternité m’a poussée à m’intéresser au bio et depuis des années, j’utilise essentiellement des produits naturels et souvent bruts : savons multi-usages, gel d’aloé vera, huiles végétales … sans en faire une obsession, je continue à consommer parfois de la cosmétique traditionnelle (notamment en maquillage).
Si la cosmétique biologique a vraiment fait d’énormes progrès ces dernières années en terme de plaisir de soin et d’efficacité, je trouve que les offres anti-âge ne sont pas encore très au point ou alors dans des gammes de prix élevées.

Yves Rocher et la Province

Je n’aime pas beaucoup cette expression mais c’est un fait, je vis dans une petite ville de Province. Et de Provence.
Carpentras est une ville qui a souffert des ouvertures des centres commerciaux et de la paupérisation d’une partie de sa population comme de nombreuses villes du sud mais qui retrouve un dynamisme très agréable.

Pour autant, les commerces proposant des produits de beauté ne sont pas très nombreux et j’ai assez peu l’occasion et surtout l’envie d’aller à Avignon faire mon shopping beauté. Il reste bien entendu les sites en ligne mais j’évite, ils me font perdre beaucoup de temps, en grande indécise que je suis.
Heureusement, en « campagne », nous avons la chance d’avoir de petits producteurs qui font d’excellents produits, souvent bios. J’adore et je me fournis souvent chez eux. Mais là aussi, question soins anti-âge, cela reste peu développé.

lavandes vaucluse

Dans ma « campagne » 😉

Alors, cet été, après être passée devant la boutique depuis un an sans m’y arrêter, j’ai pris le temps de rentrer chez Yves Rocher. Je ne vous cache pas que c’est l’une des boutiques phare de la ville !
J’y ai tout redécouvert, les produits que je connaissais ont tous disparu ou presque. Reste heureusement et presque miraculeusement, l’eau de toilette chèvrefeuille que j’ai toujours adoré et que ma maman portait déjà. Je suis très attachée à cette odeur.

Je n’ai pas cédé devant tous les produits YR mais j’ai pris une crème main, le monoï que j’aime beaucoup pour la période estivale et un mascara. Je suis ravie de tous ces produits pour l’instant. La crème fait le job sans graisser, le monoï sent bon et le mascara fait de beaux cils sans faire de paquets de matière.
Ils ont tout bons !

J’en étais restée là avec mes retrouvailles avec Yves Rocher jusqu’à ce que je reçoive un mail de la marque, me proposant une collaboration sur les soins anti-âge !
J’ai évidemment accepté, par curiosité mais aussi parce que mes rides n’attendent pas, je vous assure 🙂

J’ai reçu et j’utilise depuis plusieurs semaines maintenant le Soin Réhausseur Jour Lifting Végétal, le Soin Fortifiant Nuit Lifting Végétal également et l’Huile Démaquillante Waterproof Elixir Jeunesse.

anti-âge yves rocher

Avec ce programme, j’espère bien être pimpante tout l’hiver

Je ne vous fais pas une revue détaillée sur chaque produit, les blogueuses beauté le font bien mieux que moi.
Quelques mots tout de même sur chacun des produits :

  • le soin Jour et et le soin Nuit sont légers et pénètrent très vite, ce qui permet de se maquiller immédiatement pour la version jour et d’aller poser sa tête sur l’oreiller sans trace pour la version nuit.
    Les parfums sont très fins, pas entêtants du tout, ce qui est important pour moi qui ai l’habitude des senteurs naturelles, parfois imposantes mais très éloignées des parfums de synthèse.
  • L’huile démaquillante Elixir Jeunesse est absolument formidable. Elle enlève le maquillage en deux secondes, sans frotter et surtout, sans laisser aucun film gras sur le visage. Un petit rinçage suffit pour une peau nette et fraiche, prête à recevoir les soins de nuit.

yves rocher anti-âge

Bien évidemment, pas de miracle pour l’instant mais ma peau est bien hydratée, souple et douce. Yves Rocher a su retrouver une cliente et je retournerai volontiers tester d’autres produits. Les nouveaux masques me font d’ailleurs de l’œil dans leurs tubes tout mimis et je pense craquer aussi sur l’eau de toilette Chèvrefeuille pour cet hiver, histoire de mettre un peu de printemps dans la grisaille !

Et si je peux regretter mes certifications biologiques, les engagements de la marque dans les domaines de l’écologie notamment, à travers sa Fondation, ne me laissent pas indifférente et finalement, ne vaut-il pas mieux une marque engagée non certifiée à une marque certifiée mais peu engagée ? Vous avez 4 heures, je relève les copies !

Alors, êtes-vous des Yves Rocher addictes ? Quels sont vos produits chouchous ?

Yves Rocher x La Fille de l’encre : le concours Instagram

Si vous les connaissez, vous serez ravies de savoir qu’Yves Rocher s’associe à la Fille de l’Encre pour vous offrir les mêmes produits que j’ai reçu ! Et si vous ne les connaissez pas, vous aurez une bonne occasion de vous faire une idée sur cette marque qui a maintenant près de 61 ans. Un vrai gage de confiance !
Un concours sera en ligne très bientôt sur mon compte Instagram !

De mon côté, j’adorerai tester l’Eco-Hôtel Spa La Grée des Landes, en plein cœur de la Bretagne qui a l’air incroyable avec son restaurant gastronomique bio, locavore et son spa qui donne envie de faire une vraie pause pour soi.
Chère équipe de communication, si tu me lis 😉

Prenez soin de vous ❤️

Yves Rocher crème rides

Billet rédigé en partenariat avec Yves Rocher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *