Le #debatdumardi #3 : Acheter des followers, c’est mentir ou pas ?

Ouhouh !! après des semaines d’absence, le #debatdumardi revient enfin !! Et avec un sujet fort : acheter des followers, est-ce du mensonge ?
Idée soufflée par une cigale. Pas n’importe laquelle puisque celle-ci est fantastique et s’appelle Corinne.
Si comme Corinne, vous avez des idées à me soumettre pour nos prochains rendez-vous, n’hésitez pas. Un petit mot en commentaire ou par mail contact[@]lafilledelencre.fr

Ce sujet a tout pour me plaire : il est hautement polémique 🙂
Vous le savez, j’adore vous secouer un peu et il me semble que cette pratique, dont on parle très souvent sur la toile, deci-delà au travers les tribulations des blogueuses, suscite souvent les réactions : « beurkkkk !!! Acheter des followers, c’est vraiment dégoûtant !! Moi, je ne le ferai JAMAIS ».

Croix de bois, croix de fer, si je ment, je vais en enfer.

Et justement, des menteuses dans l’enfer de la blogosphère, il y a en un paquet !

Entre celles qui ne mentionnent jamais les billets sponsorisés, celles qui ne font QUE des billets sponso, celles qui râlent auprès de leurs lectrices parce qu’elles ne likent pas suffisamment leurs photos instagram  – #pointValoche – , celles qui vont quémander des cadeaux aux marques alors que leur blog a 3 mois et contient moins de 10 billets de 150 mots chacun, celles qui déblatèrent sur les copines blogueuses dès qu’elles le peuvent … bref, dans les feux de l’enfer du numérique, les blogueuses sont bien placées.

Et alors, les blogueuses qui achètent des followers ? Enfer ou pas enfer ?
Mensonge ou pas ?

Acheter des followers

Vade retro satana, il me semble que la blogueuse acheteuse de followers ne mérite pas tant que ça qu’on la fasse brûler sur le bûcher des bonnes pratiques de la blogosphère.
Et d’après moi, l’histoire n’est pas aussi simple …

Les publications sponsorisées

A moins de vous tenir éloignées de toutes connaissances des réseaux sociaux, si vous avez une page Facebook ou un compte Twitter, vous savez qu’il est possible de faire de la publicité pour au choix – une publication, son compte ou sa page ou encore obtenir des likes supplémentaires. Possible aussi sur Instagram je présume mais je vous avoue méconnaître la publicité sur ce réseau social.
C’est tout à fait légal, plutôt facile et vraiment accessible niveau prix. On peut lancer une campagne de publicité pour quelques euros seulement.

Le deal est celui-ci : Argent + Twitter/Facebook  = plus de followers
Nous sommes d’accord ?

L’achat de followers

Autre pratique, là encore légale, facile et peu onéreuse : on se rend sur des sites spécialisés et contre quelques euros, on achète des followers ou des likes sur ses différentes réseaux sociaux.

Le deal est celui-ci : Argent + Twitter/Facebook/Instagram = plus de followers
Nous sommes toujours d’accord ?

Le silence n’est pas d’or

Dans les deux pratiques, sortir sa carte bleue revient à acheter des followers. Oui c’est pas faux, mais pourtant, je sens poindre votre argument : dans le 1er cas, les lecteurs savent qu’il s’agit d’une opération sponsorisée (notée en toutes lettres) alors que ce n’est pas le cas dans la seconde pratique. C’est vrai.

Et c’est là que le bât blesse. Je pense que c’est ce point, celui de la dissimulation ou plutôt de la non-annonce de l’achat de followers qui fait débat.

Outre la quantité « trompeuse » des nouveaux followers, certaines je pense vont être tentées d’évoquer la différence de « qualité » entre les followers acquis par la première opération et la seconde.
Pour avoir testé les campagnes sponsorisées sur Facebook, je n’en suis pas certaine … il est vrai que pour quelques euros mon compte s’est gonflé de quelques followers supplémentaires mais je n’ai pas l’impression que ceux-ci soient réellement intéressés par mon contenu. Peu de likes, très peu d’échanges … au final, ce sont bien toujours les mêmes que je retrouve sur Facebook – cela relève aussi de l’algorythme de FB qui choisit en priorité les personnes avec lesquelles on a déjà eu des interactions – mais sincèrement, je doute vraiment du caractère qualifié de ces nouveaux followers.

Le silence est-il mensonge ?

La faute aux marques ?

Avouez que la situation est plutôt cocasse : vous suivez un compte que vous aimez bien, de jolis clichés ou de bons contenus, une blogueuse sympa, 3785 followers au compteur … Re-connection 3 jours plus tard et là, la Miss affiche un total de 5785 followers. Énorme saut tant on sait que les followers sont des abeilles bien difficiles à attraper et que parfois le bon miel que vous leur servez ne suffit pas …

Il y a un côté énervant à cette démarche : développer ses réseaux sociaux, c’est un boulot à temps plein – celui du community manager – qui demande de la stratégie, de la réflexion, de la créativité et aussi beaucoup beaucoup de patience. Alors voir que malgré nos efforts, nos comptes ne décollent pas tellement alors que la voisine, d’un coup de carte bancaire, fait exploser son compteur … pfffff, trop fastoche et pas bien reluisant :/

Mais bon finalement, au-delà de notre « aigreur » à voir le compte de la copine exploser sans même produire un quelconque effort supplémentaire, qu’est-ce-que cela peut bien nous faire ?
Sommes nous les chevaliers blancs de la blogosphère à traquer chaque infraction d’un code de bonnes conduites virtuel ?
Et puis, avoir un réseau social bien garni, est-ce signe d’un compte de qualité ?

Non, bien sûr que non ! Et on ne compte plus le nombre de blogs dénués de contenus pertinents qui affichent une popularité énorme non ? #languedepute #jaibienledroitdetempsentemps

Mais ce qu’il se joue derrière ces achats de followers, est la relation que nous avons à la popularité et son pendant, la relation aux marques.

Bien entendu, être populaire, c’est plutôt chouette ! Comme une reconnaissance de notre univers, de nos efforts pour proposer de la qualité …
Certaines disent qu’elles ne bloguent que pour elles … A celles-ci, je conseillerai de tenir alors un journal intime papier, elles gagneront du temps. Et surtout, je pense qu’elles ne sont pas honnêtes avec elles-mêmes ! Si on blogue, si on est sur les réseaux sociaux et Instagram notamment, c’est bien pour être lues, vues, suivies.

Les marques, à l’affût de la popularité

Les marques ont beau s’en défendre parfois, ce qui compte lorsqu’elles choisissent une blogueuse comme partenaire, est le nombre de followers qu’elle possède sur ses réseaux sociaux. D’où la tentation de donner un coup de pouce au destin de la popularité …

Lorsque les marques commenceront à prendre en compte la qualité au profit de la quantité, les tromperies seront moins courantes sur internet …

Moi, menteuse ?

J’ai lancé mon 1er blog, Juriste in the City, comme vitrine. En pleine reconversion professionnelle, j’avais besoin de m’entraîner sur les pratiques du webmarketing. Mon blog, outre les plaisirs d’écriture et d’échanges qu’il me procurait, m’a permis de travailler et d’apprendre mon métier. Un atelier d’expérimentation en quelque sorte.
La fille de l’encre sert un peu moins mes expérimentations mais il arrive que les demandes de mes clients m’amènent vers des outils ou solutions que je n’ai jamais testés. Et il est toujours délicat de faire ses 1ères armes sur ses clients, n’est-il pas ?

Souvent, cela ne se voit pas et tous mes essais se passent dans l’ombre de WordPress : nouveaux plug-ins, nous outils de partage, de publication …

Mais il m’est arrivée d’avoir un client un peu trop regardant sur le nombre de ses followers et peu enclin à entendre que la qualité prône sur la quantité …

Mais comme on dit, le patron a toujours raison … alors j’ai dégainée ma carte bleue et j’ai acheté 100 followers sur mon compte instagram. Pour voir comment cela fonctionnait, analyser les retours, les conséquences …
C’était il y a plus d’un an il me semble. Vous le voyez, je suis transparente avec vous.

L’achat c’est très bien passé, sur un site français, sécurisé, uniquement des comptes existants, pas de coquilles vides.

Je ne vous cache pas que se réveiller un matin avec 100 followers de plus est agréable, on a la sensation d’un gain de temps considérable …

Quelques mois après, qu’en reste-t-il ? Plus rien, ils se sont tous envolés les uns après les autres, jour après jour.
Mes followers achetés m’ont quittés sans un mot.
Mais en laissant la place à d’autres, venus naturellement et avec lesquels je prends plaisir à échanger et partager.

Entre les mises à jour des réseaux sociaux, leurs traques des comptes fantômes et les disparitions mystérieuses de ceux-ci, sincèrement, il vaut mieux conserver ses sous pour aller boire une bière !
En tant que blogueuse, je ne conseille pas.
Pour une jeune marque qui se lance et veut donner un coup de visibilité à sa communication, pourquoi pas mais à prendre avec de sérieuses précautions.

Alors, acheter des followers, c’est mentir ou pas ?
Je vous laisse la parole, le #debatdumardi est lancé 🙂

 

43 commentaires sur “Le #debatdumardi #3 : Acheter des followers, c’est mentir ou pas ?

  • Répondre Joanna vendredi 15 septembre 2017 sur 18 h 46 min

    Super article comme celui d’avant !
    Oui, c’est bien triste, car à la base le blogging, instagram et cie, étaient là pour faciliter les échanges et le partage d’un contenu quali; puis on en a fait un business. On voit débarquer en bas de nos photos insta des (pouces), des wow! (façon robotisés), je vois certaines jeunes femmes sur insta et souvent je me demande pourquoi elles ont tant de followers. Parce qu’on voit leur belle croupe sur une plage déserte ? No mais où va t-on ? haha. Tout est devenu mainstream et éphémère. Bon je m’éloigne du sujet mais l’achat de followers, c’est l’anti base du CM et c’est cramé à 100 mille km. Je pense que les marques font aujourd’hui attention à ça maintenant car c’est souvent les mêmes blogueuses aux nombreux vrais followers qu’on sollicite le plus. Perso, ça me désespère de voir cet affût pour la popularité (notamment les ado) sur les RS pour avoir des shampoings ou des fringues gratuites. Je dois avouer que lorsque j’avais mon précédent blog en 2012(dédié à la beauté afro) qui marchait plutôt bien, j’avais acheté des fan FB pour donner un coup de boost au début, puis quand j’ai eu de nbreux vraix followers, je me forçait à écrire et à vlogger pour répondre à leur demande, alors j’ai tout lâché pour me consacrer qq années plus tard à ma passion du voyage. J’adore le web, mais si on ne se contient pas, il peut nous faire faire des choses bizarre, je confirme 🙂

    • Répondre Joanna vendredi 15 septembre 2017 sur 18 h 49 min

      ps : oups, les vilaines fautes d’orthographes – c’est ça quand on se perd dans un pavé 😉

    • Répondre La Fille de l'Encre dimanche 17 septembre 2017 sur 21 h 43 min

      on peut vite perdre la tête tu as raison et je suis certaine que personne n’est à l’abri d’un coup de folie passager qui nous ferait dégainer notre CB pour tester l’achat de followers ou autre … heureusement que la plupart arrive à prendre du recul et à penser avant tout à leur plaisir et à ceux de leurs followers. Un plaisir égoïste mais qui protège de cet attrait du plus grand nombre.
      PS : j’adore le nom de ton blog, vraiment très joli !

  • Répondre La Pintade aixoise mardi 29 août 2017 sur 16 h 48 min

    et là boulet… Je vois que l’article date de 2016.

    • Répondre La Fille de l'Encre jeudi 31 août 2017 sur 12 h 12 min

      ah mais ça c’est pas grave du tout !! Le sujet reste d’actualités et plus même encore avec tous les débats de cet été sur le fameux algorithme d’instagram !!

  • Répondre La Pintade aixoise mardi 29 août 2017 sur 16 h 45 min

    @Camille et @Olivia, mais peut-on vraiment dire bite à tout bout de champ et partout ? Moi dont le phrasé est très poil bite couille dans l’intimité (au sens large, disons qu’à l’école posh de mes gamins, bah j’évite sauf quand j’ai un peu bu aux déjeuners de mamans.)
    Mais parfois sur le blog, ça me chatouille grave, alors je tente des trucs et je peux vous dire que ma comparaison de la vraie pâte feuilletée avec l’accouchement sans péridurale, ça l’a pas trop fait sur le web. Bon c’est vrai j’avais pas dit bite. Mais comment placer bite dans un blog culinaire…
    Tout ça pour dire que le web ça enferme, faut vraiment pas être du tout caca boudin. Tout doit être bien propret. Tout le monde doit se tailler la haie pareil… C’est chiant quand même.
    Je découvre PressEnter grâce à toi Olivia et j’ai furieusement rigolé à la lecture de quelques articles. J’ai moins ri aussi quand au fil de ma lecture j’ai commencé à me dire qu’en effet, être rédactrice ne faisait pas de moi un écrivain.
    Bon et suite à cette digression liminaire… Revenons au débat du mardi. J’ignorais qu’on pouvait acheter des followers. Mais ça explique sans doute pourquoi des comptes qui affichent 10K de followers ne récoltent que 100/200 likes sur leurs posts. Ce qui est à peu près mon cas alors que je n’ai même pas 1K. Le ratio n’est pas bon.
    Côté post sponso. Par curiosité et puis parce que j’envisage de transformer mon blog en vitrine pro. J’ai testé sur instagram. Verdict :
    1. C’est transparent : tu publies un post puis on te propose de le sponsorisé. Je l’ai fait pour une durée de 1 semaine et pour 17 euros.
    2. C’est bien fait, tu peux toi-même segmenter ton audience etc. Tu as des outils statistiques.
    3. Ça n’a pas porté ses fruits pour ce premier essai car je trouve que c’est lourd pour tes followers (qui sont souvent dans la cible) de revoir le même article sponsorisé alors qu’ils ont liké l’original. Je me demande si les deux ne se phagocytent pas un peu d’ailleurs. ça n’a pas augmenté mes followers et les likes du post sponsorisés n’ont pas été aussi nombreux que le post original qui a fait sa vie tout seul. Enfin, le taux de transformation est quasi nul puisque ce post sponsorisé a entraîné 6 clics seulement vers le blog.

    @Macigaleestfantastique : Corinne, tu vois tu as le détail de mon REX ici !

    Après, c’était un one shot, peut-être que je ne sais pas faire etc. Mais en tout cas pour l’instant je me dis qu’il vaut mieux proposer un contenu riche, original et bosser en allant avec sincérité commenter les comptes qui nous intéressent. Et ça marche, petitement mais ça marche. Chaque jour compte quelques followers de plus (à temporiser vu qu’effectivement la pratique du follow/unfollow est très répandue, mais ça on le voit grâce à l’application android « Unfollower », que je trouve très pratique pour repérer les faux culs.

    Voilà, merci pour ce post intéressant et pour les commentaires générés qui le sont tout autant : je suis perdue devant FB à la perspective de relancer le blog et la page… Je trouve Insta moins nébuleux.

    • Répondre La Fille de l'Encre jeudi 31 août 2017 sur 12 h 16 min

      Alors la comparaison de la vraie pâte feuilletée avec l’accouchement sans péridurale, ça doit être quelque chose !! Je suis certaine que ça n’a pas du plaire à certaines blogueuses mamans folles de nostalgie et de bonheur à la pensée de leur accouchement. Perso, mon accouchement n’a pas été le plus beau jour de ma vie – pourtant accouchement bien passé – donc je pourrais certainement en rire 🙂
      Pour en revenir au débat, on le sait que certaines.s trichent et malgré tout récoltent des likes et des partenariats et que oui, ce n’est pas très juste. Mais bon, au final, ce qui compte est de pouvoir être fière de ce que tu fais non ?
      J’ai appris à ne plus me comparer aux autres et à laisser l’aigreur de côté pour me concentrer sur les jolies choses de la vie.
      Et je te confirme, la publicité sur instagram, c’est complètement bidon !!

  • Répondre Stephanie mardi 1 novembre 2016 sur 12 h 26 min

    Article très intéressant !
    Comme Catwoman, je pense qu’à terme, ce qui compte, c’est la qualité des écrits. Je vais oser une comparaison un peu fumeuse (désolée d’avance) mais c’est un peu comme la télé réalité (j’vous avais prévenus) : quand tu participes à Secret Story ou autre, tu deviens « connu » très vite, mais si derrière t’as rien à vendre, pas de talent, ça retombe tout aussi vite. Tu vois ce que je veux dire ? Admettons, je suis chanteuse, j’ai un peu de talent (dans mes rêves hein) mais je ne parviens pas à me faire remarquer, je vais faire une télé réalité, je me fais repérer, et là si je me débrouille bien, je peux vivre de ma passion.
    Ben là c’est pareil, enfin presque : tu peux acheter des milliers de followers, si au final ton compte n’a rien d’exceptionnel, ils vont disparaitre, les « vrais » comptes ne viendront pas plus s’abonner, tu n’auras pas plus de lecteurs sur ton blog… donc ça sert à rien.
    Au contraire, si tu produits du bon contenu (sur ton blog, sur les réseaux sociaux) et que tu es un minimum patiente, je pense que tu peux augmenter tes stats au fur et à mesure.

    Après comme je l’ai lu plus haut, si c’est pour tester le lancement d’un blog ou d’un compte, pourquoi pas, à voir !

    Quant aux followers qui disparaissent, 99% s’amusent à faire du follow/unfollow, ils s’abonnent, attendent que tu t’abonnes en retour, puis disparaissent… c’est une autre méthode. Chacun son truc. Moi j’aime pas, je bloque les gens qui font ça (ahaha moi aussi j’ai du temps à perdre gniark gniark) ; ou ceux qui commentent « great shot » sous chaque photo (j’ai une dizaine de coms comme ça à chaque photo … une fois je l’ai eu sous une photo qui était en fait une capture d’écran de mon téléphone avec la météo du jour, apparemment quelqu’un l’avait trouvée awesome, perfect… je l’ai remercié en disant que j’étais contente d’avoir réussi à prendre un screenshot aussi parfait :D)

    Bref, je m’égare (à moins que je me sois déjà perdue dès le début avec mon histoire de Secret story mdr)

  • Répondre Serena mercredi 12 octobre 2016 sur 16 h 04 min

    Hello,
    Voilà un article hyper intéressant ! Personnellement, je n’ai acheté rien fait pour acheter de followers ou booster la visibilité d’un article en payant, c’est vrai que c’est parfois frustrant de ne pas avoir assez de vues ou de retours sur son contenu mais mon blog est un loisir (très chronophage) mais un loisir donc je trouve étrange l’idée de payer et de rajouter des frais alors que je n’en vis pas mais je comprends que certains puissent le faire^^ C’est dommage par contre que les followers ne restent pas, du coup, les campagnes FB sont peut être plus adaptées pour une démarche qualitative ?
    Belle après-midi à toi 🙂

    • Répondre La Fille de l'Encre lundi 24 octobre 2016 sur 11 h 09 min

      Je ne suis pas certaine que les campagnes FB soient très qualitatives … je pense que les followers se désabonnent bien moins facilement sur FB mais l’interaction me semble tellement difficile sur ce réseau social …
      Alors des followers présents mais silencieux … bof bof

  • Répondre Marlène mardi 11 octobre 2016 sur 23 h 24 min

    Je n’ai jamais essayé l’achat de followers et tous les avis que j’ai lus sur le sujet disent la même chose que toi : on finit par les perdre. Ça ne m’a jamais tentée pour mes blogs perso, je ne cours pas après les partenariats donc je ne vois pas l’intérêt de chercher à tricher sur les stats.

    En revanche je testerais bien sur un « lancement de blog »… histoire de voir si ça peut aider un blog inconnu à démarrer sur les réseaux sociaux.

    L’amorçage est souvent l’étape la plus dure : les gens voient qu’il n’y a pas d’abonnés donc ils ne s’abonnent pas… alors qu’en voyant une centaine d’abonnés, je me dis que ça déclenche peut-être plus d’abonnements spontanés par la suite (et tant pis si les abonnés achetés se perdent, du coup). Il faudrait que je fasse le test !

  • Répondre En Mode Bonheur mardi 11 octobre 2016 sur 17 h 43 min

    Vaste sujet… J’ai commencé à mettre en place le boost FB au boulot puis sur le blog de temps en temps pour les articles qu’on veut vraiment pousser. Le budget est minime et ça permet d’arriver plus facilement sur le fil d’actu de ceux qui te suivent. Merci l’algorithme…
    Pour ce qui est du recrutement, quand c’est bien ciblé, je ne suis pas contre non plus. On n’a pas tous le même réseau, la concurrence est rude et un petit coup de pouce est le bienvenu pour se faire connaître auprès de ceux qu’on pense intéresser. Mais du coup, il faut redoubler d’effort pour avoir un contenu intéressant pour réussir à fidéliser ces nouveaux fans.

    Après, ce qui est vraiment décriable c’est l’achat de masse, ceux qui ont 1 million de followers mais 10 likes par post… Les marques sont les premières à le faire. Et du coup ce ne sont pas seulement des achats via les plateformes pub des réseaux sociaux mais des plateformes spécialisées dans l’achat de masse dont les likeurs sont souvent fictifs.
    Et là on perd en qualité, en crédibilité et il n’y a aucun intérêt à faire ça pour des blogs comme nous qui essayons juste de se construire une communauté pour plus de partage avec les autres.

    Contre pour la masse, mais pas forcément contre un coup de pouce de temps en temps mais à condition de tout faire pour intéresser et fidéliser, pas acheter pour acheter.

    xx
    Julie

    • Répondre La Fille de l'Encre lundi 24 octobre 2016 sur 11 h 14 min

      plein de justesse ce commentaire, merci Julie de nous faire part de ton expérience !

  • Répondre corinne Dohin mardi 11 octobre 2016 sur 15 h 51 min

    Eh bien quel article ! Tu as oublié un #BonPlan pour gagner de la visibilité : Tu proposes une bonne idée de #debatdumardi à la Fille de l’encre ;p merci pour cette mention.
    Je rejoins bcp de commentaires, c’est vrai que cela fait plaisir d’avoir des abeilles qui te suivent mais pas à n’importe quel prix, il est important de garder son authenticité.
    Ceci dit quand tu veux qu’un événement soit bien diffusé le boost FB est interessant – Dans le même ordre d’idée tu as les concours, dans le cas de ma Cigale, faire gagner des places pour des spectacles ou des salons difèlisent bien mes abeilles et permet de bonnes interactions avec les commentaires, et ça c’est super sympa 😉

    • Répondre La Fille de l'Encre lundi 24 octobre 2016 sur 11 h 15 min

      ah oui, les concours ça marche toujours … ou presque. Parfois, je suis très déçue des participations même si la cadeau est beau :/

  • Répondre Julia mardi 11 octobre 2016 sur 14 h 24 min

    Je vais uniquement commenter la partie que je connais assez bien : le contenu sponsorisé sur Facebook.
    Je gère des dizaines de campagnes pour mes clients, et il m’arrive de sponsoriser les posts de ma page Facebook de blog. Le but étant de faire lire cet article à une cible bien précise, puisque mon blog est dans une niche : le freelancing et tout ce qui l’entoure. Evidemment, des nouveaux followers font leur apparition, mais ma publicité étant ciblée sur les personnes intéressées par le freelancing ou freelance eux-même, je me retrouve avec des fans bel et bien qualifiés.

    C’est là qu’il y a une nuance avec les publicités Facebook de masse. Si on fait de la publicité auprès de toutes les blogueuses alors que nous sommes sur une niche, celles-ci ne seront jamais (ou presque) intéressées par nos publications = pas d’engagement = base fans morte.

    Bref, sinon globalement je suis plutôt d’accord 🙂
    Le but est d’écrire et d’échanger à propos de sujets qui nous passionnent, pas forcément de fédérer une communauté gigantesque 🙂

    • Répondre La Fille de l'Encre lundi 24 octobre 2016 sur 11 h 18 min

      le ciblage est bien ce qui manque dans l’achat de followers que l’on observe souvent de la part des marques et blogueuses … il y a alors aucun intérêt ne serait-ce que de faire gonfler des chiffres qui risquent de se dégonfler aussi vite

  • Répondre Séverine mardi 11 octobre 2016 sur 13 h 38 min

    Waw, quel billet ! Avec de bonnes questions.

    Contre l’achat de followers, pour les raisons que tu expliques.
    Mais pour les billets sponsorisés Facebook. Ils augmentent la visibilité de nos billets sur une cible prédéfinie. Mais n’augmente pas le nombre de likes sur la page, seulement sur l’article. Comme tu dis ça reste de l’achat, mais c’est un « bon investissement » 😉

    • Répondre La Fille de l'Encre lundi 24 octobre 2016 sur 11 h 19 min

      on revient toujours à cet élément : le ciblage. Mais il n’est pas toujours facile à atteindre. Et impossible presque sur instagram non ?

  • Répondre Amelie mardi 11 octobre 2016 sur 13 h 21 min

    Bravo pour cet article au ton juste. Tu y exposes à la fois le point de vue de celui qui constate cet achat et le point de vue de celui qui y a recours. Cette perpétuelle course à la popularité me fatigue. On sait bien que les marques regardent le nombre d’abonnés avant de s’attarder à la qualité du contenu. Je comprends qu’il soit tentant de recourir à ce genre de méthode. Pour autant privilégier la qualité des échanges au nombre d’abonnés est primordial. Mieux vaut avoir une petite communauté active qu’une ribambelle d’abonnés qui se fout de ce que tu publies, c’est tellement plus enrichissant !

  • Répondre Alexandrine mardi 11 octobre 2016 sur 11 h 58 min

    Gros débat effectivement ! J’avoue que vraiment, cela ne me tente pas, on va rester honnêtes et tenter de gagner des followers rien qu’avec nos petites mains et nos petits cerveaux. Depuis que j’ai commencé mon instagram, je n’ai que 35 followers. Un jour j’ai plafonné à 50, j’en revenais pas, et le lendemain ils avaient tous disparus, alors ça c’est un mystère pour moi. Par contre, qu’est-ce qu’on peut recevoir comme commentaire du style « gain followers ! » C’est très agaçant… J’aime beaucoup ton article, il présente la situation de manière claire et précise, en montrant les deux côtés… C’est très bien fait, bravo !

    • Répondre La Fille de l'Encre lundi 24 octobre 2016 sur 11 h 36 min

      Merci beaucoup pour ton commentaire !
      Et oui, même sans acheter des followers et notamment sur instagram, nous avons des tas de comptes fictifs qui s’abonnent pour repartir …

  • Répondre Anne-Claude mardi 11 octobre 2016 sur 10 h 30 min

    Coucou Olivia 🙂
    Merci pour ces débats enrichissants, que je suis toujours de loin, sans jamais vraiment y participer parce que ce n’est pas évident de s’exprimer sur tous ces sujets lorsque l’on est des deux côtés du tableau (à la fois marque et blog ; je me fais contacté pour mon blog et j’ai déjà contacté des blogueuses, dont toi 🙂 ). J’ai un article dans les brouillons de mon blog que je modifie sans cesse, et que je ne publierai peut-être jamais sur l’évolution péjorative du terme « blogueuse »…
    Pour rester dans la thématique du débat, et donner mon avis (en tant qu’artisan – marque), je n’ai jamais acheté des followers par le biais de la dissimulation, pour la bonne et simple raison que mon but est de vendre mes produits donc de cibler une certaine clientèle bien spécifique. En revanche, j’ai testé pour 10€ sur 3 jours la publicité sponsorisée sur FB, ça m’a fait gagné une bonne vingtaine de followers, mais j’ai surtout eu de grosses ventes pendant ces 3 jours, donc je pense que le ciblage FB n’était pas trop mal fait. Je me suis aussi fait contacté par des personnes mettant en avant leurs « Kilos » d’abonnés sur Instagram dans le but d’obtenir des produits, mais (je pense) comme toute marque, pas dupe, quand on voit qu’il y a même pas 100 likes sous les photos et 2 pauvres commentaires, on a vite fait le tour de la question…
    La popularité est secondaire, si la qualité du contenu est là, elle arrive forcément, même si c’est un peu plus long et que cela demande de la patience. Et la question de l’honnêteté, en voie de disparition (comme les blogs ? 😉 ), malgré la distance d’internet, ce n’est pas si difficile à reconnaitre.

  • Répondre Pimprenelle mardi 11 octobre 2016 sur 10 h 10 min

    Pas lé temps, pas l’argent pour ça, êt surtout pas intéressee ! J’ai fait mon blog au depart pour moi, c’est ma bulle de bonheur, ma salle de jeu, ma cours de récré que j partage volontiers avec ceux êt celles qui l,aiment ! Ensuite je me suis mise sur FB pour voir ! Ce n’est pas mon support prefere ! J’accroche pas ! J’y suis, j’y reste mais cela reste alimenté par le lien avec le blog ! Ensuite INSTAGRAM ! Une véritable decouverte ! J’adore ! Moi qui aime tant les images, je suis servie ! Alors c’est mon second joujou qui fait son petit bonhomme de chemin tout seul ! Je n’ai pas le temps de faire du démarchage ou du relationnel comme certains qui n’ont rien d’autres a faire ! J’ai une famille avec 4 enfants à la maison et je ne veux pas que lé virtuel prenne la place sur le réel ! Je trouve d’ailleurs bizarre , mes chiffres qui prennent 10 followers puis en reperdent 5 ! Je comprends pas êt puis je m’en fou ! 😉 tres bon article en tout cas ! Bizzz

  • Répondre Initiales GG mardi 11 octobre 2016 sur 10 h 03 min

    Oh la vaste débat, Olivia ! J’ai comme toi testé l’achat de publicité sur Facebook, ça a fonctionné assez moyennement mais un peu quand même. J’avoue que l’achat de followers me rebute même si c’est très tentant, surtout quand les marques te demandent d’avoir 10000 followers partout. Mais je trouve quand même ça pas très honnête, surtout pour les lecteurs qui te suivent depuis longtemps.

    Sur le journal de M6 ils ont fait un reportage sur les chats qui ont plein de followers. Il parlait d’une blogueuse connue, qui avait ouvert un compte pour son chat, je vais voir, 1500 followers soit 3 fois plus que moi, pour … 20 publications en tout et pour tout! Je ne dis pas qu’elle a acheté des followers, mais c’est vrai que c’est dingue de s’y retrouver dans tout ça, on en devient parano! Après, elles font ce qu’elles veulent, mais ça fausse un peu la donne, c’est bien dommage pour la blogo!

    • Répondre La Fille de l'Encre lundi 24 octobre 2016 sur 11 h 39 min

      avec un peu de nez, on repère très vite les followers achetés …il faudrait juste que les marques prennent le temps de ne pas se faire avoir 🙂

  • Répondre Camille mardi 11 octobre 2016 sur 9 h 59 min

    Je ne me sens pas concernée. C’est même assez surprenant, car je me suis posée pour y réfléchir et… Non, toujours rien.

    Et en fait, ça fait d’un « détail » : je n’ai pas d’enjeux. Que j’ai 5 ou 500 followers, ça ne change rien. Les marques ne s’intéresseront jamais à moi (des marques de quoi, d’ailleurs ? Sur PressEnter, à part de la vaseline ou un fabricant de gants en latex, j’vois pas. Et sur mon autre site à venir… Non plus.), et je dois avouer que je n’ai pas envie qu’elles s’intéressent à moi.

    Du coup, je n’ai pas de « raison » d’être suivie. Professionnellement, ça ne m’apporte pas grand chose non plus. La plupart de mes followers ne sont pas des clients potentiels, soit parce qu’ils n’ont pas besoin, soit parce qu’ils ne s’en donneront jamais les moyens (et sont du coup en dehors de ma cible).

    Alors…? Qu’est-ce que j’en pense ? Je pense que si l’on « doit » acheter des followers, c’est qu’on est dans une démarche pro. Et que la question de l’achat n’est plus une question de moralité. En revanche, comme tu le dis, être transparent ou non, l’est.

    Le problème de cette histoire, c’est qu’on a vendu aux blogueuses l’idée d’une successstory bien mignognette et que du coup, c’est vu comme un « échec » de devoir acheter des fans. Si « l’industrie » globale avait été franche dès le départ, et si tout le monde était lucide, cette folle idée n’existerait plus, et on pourrait enfin travailler sérieusement.

    Car oui, c’est « sérieux », on peut dire « bite » autant qu’on veut, à ce stade, c’est notre travail.

    • Répondre La Fille de l'Encre lundi 24 octobre 2016 sur 11 h 47 min

      mais l’industrie de la blogosphère n’existait pas dès le début, c’est bien pour ça que les pratiques changent avec le temps sous la pression du marketing et des marques …
      Et oui, on peut dire « bite » quand on veut 🙂

  • Répondre Apprendre à rêver mardi 11 octobre 2016 sur 9 h 53 min

    Chapeau pour cet article. Mon honnêtement va me pousser à dire que j’ai tout essayé. Même la sponso sur instagram. Verdict : sur Facebook ça fait gagner quelques likes pour mieux les perdre Twitter : j’ai pas essayé instagram: c’est carrément jetter l’argent pas les fenêtres. Et pour l’achat de followers, en 1 semaine ils ont tous disparu. Je pars du principe que j’aime me faire ma propre opinion plutôt que d’écouter les réseaux sociaux, bilan c’est du fake comme tu dis autant garder son argent pour aller boire un verre. Après je ne reproche à personne de le faire les marques sont même pour puisque qu’à un événement le directeur d’un eshop nous a conseillé de le faire pour se lancer! C’est fou non ?

    • Répondre La Fille de l'Encre lundi 24 octobre 2016 sur 11 h 48 min

      je suis comme toi, je préfère me faire ma propre opinion moi-même, quitte à me planter !

  • Répondre Eva mardi 11 octobre 2016 sur 9 h 51 min

    Coucou

    vrai débat car oui c’est agréable d’avoir des followers.
    Que celle qui n’a jamais été tentée d’en acheter me jette la première pierre !
    Le seul souciq ue j’ai c’est acvheter des gens qui te liront jamais, ne te likeront jamais xd

    et aussi j’ai besoin d’être honnête avec moi même et de me regarder dans la glace.

    Après dans mon cas mon blog est juste du fun, mon évasion. A côté j’ai un travail donc je ressens pas la pression des chiffres.

    Voilà c’était ultra putassier et putaclic ^^

    non je déconne, suis accro à ton écriture que tu parles de pisse debout de d’achat de followers ^^

    des bises

  • Répondre Catwoman mardi 11 octobre 2016 sur 9 h 41 min

    Pour ma part, je n’ai pas envie de dégainer la carte bleue : je préfère la sortir pour nous payer un restau ou des voyages … Je fais partie de celles qui bloguent uniquement pour le plaisir, pour partager, pour rencontrer d’autres personnes donc ça n’a aucune utilité.

    Après, celles et ceux qui veulent gagner de l’argent avec leur blog, et bien, si ça peut les aider à décoller un peu, tant mieux pour eux. De toutes façons, je reste persuadée que, même en sortant la carte bleue pour augmenter le nombre de followers et donc la visibilité, à terme, celles et ceux qui gagnent de l’argent et qui sont réellement suivis sont ceux qui produisent un contenu de qualité.

    • Répondre La Fille de l'Encre lundi 24 octobre 2016 sur 11 h 51 min

      mais on peut aussi produire du contenu de qualité et être complètement délaissé par les followers … j’en connais pas mal qui font du bon boulot mais ont peu de retour.
      Et inversement, ceux qui produisent de la merde et ont une popularité de folie !

  • Répondre Lucie mardi 11 octobre 2016 sur 8 h 50 min

    Je te rejoins totalement sur tes propos !
    Tout comme toi, j’ai dégainé ma carte bleue sur Facebook pour avoir plus de visibilité mais les résultats sentaient le « fake » à plein nez : des comptes étrangers qui ne comprenaient pas un mot de mes longs articles littéraires.
    Néanmoins, je pense pas qu’on puisse s’en prendre aux marques (malheureusement) qui cherchent la quantité plus que la qualité. Elles sont là pour vendre un produit et veulent s’assurer le plus de visibilité… J’ai par exemple reçu des propositions de partenariats par des constructeurs automobiles… Je le redis : je parle bouquins sur mon blog ! Elles vont fi de toute logique parfois !

    Ton article est vraiment très intéressant et j’espère que le débat sera alimenté encore longtemps !

    • Répondre La Fille de l'Encre lundi 24 octobre 2016 sur 11 h 52 min

      Et c’est bien ça que l’on peut reprocher aux marques : ne pas prendre le temps pour s’interroger sur la qualité de leurs actions … que de temps perdu !!

  • Répondre Kenza mardi 11 octobre 2016 sur 8 h 30 min

    Très intéressant ton article ! Je crois que c’est la première fois que je vais répondre… contre contre et contre ! et tant que les marques ne comprendront pas que quantité n’est pas égale à qualité et encore moins à honnêteté… on va continuer de se retrouver avec une blogosphère malsaine. Ca se voit en plus, qu’il s’agisse d’oeufs sur Twitter avec des bios fakes ou de comptes indiens sur Instagram, un simple clic permet de s’en rendre compte très facilement. Mais comme tu dis, ceux qui se plaignent sont les chevaliers blancs…

    • Répondre La Fille de l'Encre lundi 24 octobre 2016 sur 11 h 52 min

      je ne dirais pas que la blogo est malsaine mais une certaine partie n’est pas vraiment sincère 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *