Les cadets du Krusenstern

Reportage-photo sur les cadets du Krusenstern, bateau-école russe. Petit hommage à ces jeunes gens que j’ai beaucoup admiré le temps d’une traversée en Méditerranée.

Cela fait plusieurs mois maintenant que j’ai navigué sur le Krusenstern, de Barcelone à Sète lors de l’évènement cher à mon coeur Escale à Sète, et pourtant, tout est encore présent dans mon esprit. Les odeurs, les goûts, les sensations … Si je ferme les yeux, je sens encore le roulis sous mes pas, les gouttes salées sur ma peau, le bruit du moteur, le vent dans les voiles et mes cheveux.
Sans fermer les yeux, je me rappelle des repas à la russe – pas tellement à notre goût – du jean enfilé en toute vitesse le matin pour ne pas louper le lever du soleil, du temps long passé à regarder la mer et c’est tout, des annonces tonitruantes faites par le commandant en russe, des chants de départ et d’arrivée au port et de mes larmes d’émotions lorsqu’il a fallut descendre et quitter cette vie de trois jours, incroyable et inoubliable.

Lorsque je dis que je passais mon temps à regarder la mer, c’est un peu vrai, un peu faux. Si la Méditerranée fut mon horizon durant 3 jours, le spectacle s’est joué surtout sur le Krusenstern, grâce aux cadets.

Le Krusenstern, bateau-école

Le Krusenstern est en effet un bateau-école sur lequel plus d’une centaine de jeunes gens apprennent à devenir officier de marine.
Et quel meilleur cadre que d’apprendre la voile sur le second plus grand voilier du monde !

Toute la journée, nous les voyons alors évoluer de tâches en tâches et parfois assez ingrates.
Entre deux cours, les cadets s’activent avec beaucoup d’énergie : nettoyage du pont – à la brosse et à la main ! – retouches peinture, apprentissage des nœuds marins … et le clou du spectacle pour les visiteurs : le lever des voiles !
Je sais bien que nous ne sommes pas sur une scène de théâtre mais pour des non-marins, voir ces gamins hisser les voiles, grimper sur les mâts, tirer les lourds cordages pour que le voilier se dirige grâce au vent, le tout sous les ordres énergiques des marins russes soufflés dans des hygiaphones est un spectacle incroyable.

Sète port

On tremble de les voir perchés si haut au-dessus de la mer, on souffle en rythme avec eux, on a mal aux bras comme eux – enfin presque – et on sourit aussi. De leur jeunesse, de leur volonté, de leur maladresse et parfois grâce aux regards croisés et échangés, même s’ils sont d’une discrétion intense.

Au début du voyage, j’ai été prise de culpabilité à les photographier à leur insu alors je m’assurais d’avoir eu leur approbation par un regard, un sourire, un hochement de tête. Aucun n’a refusé la photographie. Consigne venue de plus haut, indifférence, envie sincère ? Un peu des trois très certainement.

Reportage photo : les cadets du Krusenstern

Si je prends beaucoup de photographies lors de mes voyages pro et perso, c’est la première fois que je me concentrais autour d’un même et seul sujet, la première fois que je travaillais sur une série photographique. C’est aussi tout nouveau ici, un reportage-photo plutôt qu’un article traditionnel.

Il s’agit là que d’un échantillon de mes photos, j’en ai bien plus encore dans mes fichiers 🙂

J’espère que le format vous plaira – n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires.
De mon côté, j’ai bien envie de continuer à travailler sur des thèmes uniques, et sur du long terme pourquoi pas. J’ai d’ailleurs déjà quelques idées en tête, il ne manque plus qu’à leur donner une structure et un contenu ! Y’à plus qu’à 🙂

Krusenstern voilier

Krusenstern voilier russe

Pas de marin sans maitrise des nœuds ! Et vu leur attention, ça doit pas être simple !

reportage photo marin

mecano bateau

Les consignes en russe évidemment !

krusenstern

Quelques filles sur le Krusenstern …

Sète occitanie

 

Krusenstern bateau ecole

cadet Krusenstern

sete voilier

Le Krusenstern est chouchouté tous les jours par les cadets !

marin voile

Krusenstern voilier (2)

cadets Krusenstern

cadets Krusenstern (2)

Ils sont beaux les cadets du Krusenstern !

traversée Krusenstern

chant marin

Au départ et à l’arrivé au port, les cadets chantent.
A Sète, je me suis cachée pour pleurer dans mon écharpe, saisie d’une vive émotion !

escale à Sète

PS : il a été question un jour de transformer ce reportage-photo sous forme d’exposition dans le cadre d’une prochaine édition d’Escale à Sète. J’avoue que l’idée me plait même si elle m’effraie beaucoup. Qu’en dites-vous ?

Un commentaire sur “Les cadets du Krusenstern

  • Répondre Anne LANDOIS-FAVRET sur

    Reportage très intéressant ! Je ne savais pas que l’on pouvait, à l’occasion d’une croisière, se retrouver avec des jeunes en formation. Ce sont 2 univers qui se croisent, cela a dû effectivement être enrichissant ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *