El Khomri ou El Konnerie ?

En France depuis des semaines, ça gesticule parle fort, ça manifeste, ça défile, ça bloque les transports et les dépôts de carburants, ça débat, ça s’oppose, ça se divise … mais qu’est-ce-qui peut bien mettre les français dans un tel état ?
La loi El Khomri bien sûr, surnommée avec tendresse la loi El Konnerie.

Plus le temps avance dans le temps et moins on sait de quoi on parle, que l’on soit pour ou contre. Les fausses informations se mélangent joyeusement aux rumeurs, tandis que les déclarations des politiques attisent soit les divisions, soit les désinformations.

Ce billet n’a pour seul vocation de fixer quelques points, très précis, sur ce que contient la loi El Khomri. J’entends trop souvent dire “finalement, je ne sais pas ce qu’il y a dans cette loi”.
Donc pas de morale, pas de leçon de citoyenneté. Juste des faits, des textes, la réalité. Et aussi mon avis bien sûr, vous êtes sur un blog d’opinion 🙂

Préambule 1 :
Je vais être claire avec vous dès le début, je suis absolument contre cette loi. Je suis descendue dans la rue même si c’est très irrégulièrement et je refuse les modifications portées au Code du Travail par ce texte. Et je pense que la seule façon d’obtenir le retrait de ce texte de loi – malheureusement – est de se faire entendre très fort.

Préambule 2 :
Je suis bien d’accord avec vous, les manifestations, ça emmerde tout le monde. Mais bon, on n’a jamais vu revendication silencieuse aboutir. Ce serait bien mais non, ça n’existe pas.
Et en 1936, les ouvriers ont obtenu les congés payés dans le brouhaha général – doux euphémisme.

Merci wikipédia pour ce petit rappel : « la victoire du Front populaire aux élections législatives du 3 mai 1936 provoqua un élan de revendications chez les travailleurs. Ils lancèrent un mouvement de grève et d’occupation d’usines à travers toute la France (les « grèves joyeuses ») , impliquant près de 2 millions de travailleurs. Ces grèves, paralysant tout le pays, entraînèrent l’ouverture de négociations avec le patronat sous la tutelle du nouveau gouvernement. Elles aboutirent aux Accords Matignon, créant notamment les conventions collectives. »

Préambule 3 :
Le code du travail est vieux, daté et le monde du travail change. Là encore, je suis d’accord avec vous. Et j’en suis d’ailleurs un exemple représentatif !
Licenciement éco en 2012, plus jamais recroisé de CDI et je navigue depuis de CDD en CDD, tout en ayant mis en place une reconversion professionnelle et en cumulant contrats salariés et statut d’auto-entrepreneur.
Donc lorsque l’on me dit que la société se doit d’être flexible : OMG !!  I know that !!

Préambule 4 :
Les violences lors des grèves … trop long, trop lourd, j’en ferai en prochain billet 😉

Allez, laissons les préambules de côté et attaquons nous au sujet.

réforme-du-droit-du-travail

Le contenu de la loi travail, la loi El Khomri

Je ne vais pas reprendre tous les points – on n’est pas non plus sur les bancs de l’école – mais juste ceux qui risquent de nous impacter au quotidien et qui peut-être nous feront dire “si j’avais su !”. Et je vais essayer d’être claire.

Pour commencer, il faut savoir que le socle de la loi est de favoriser les accords collectifs et d’avoir recours à la négociation en entreprise.
Sur le principe, on se dit “chouette, plus de négociations, à l’heure du numérique et du collaboratif, c’est top”. Oui mais non.
Le jour où les sociétés seront gérées de manière collaboratives, on pourra se dire chouette. En attendant, dans un marché du travail où l’équilibre patrons/salariés n’existe que rarement, la règle du jeu voulue par la loi me semble bien dangereuse. Mais pas pour les patrons.

loi travail
Durée du travail/jour

Aujourd’hui, elle est fixée à 10h/jour. Demain, elle pourrait être de 12 heures.
Sacrée journée !

Temps de travail

Demain, avec la loi, un accord négocié dans l’entreprise pourra remplacer les dispositions d’un accord de branche, même si ces dispositions sont plus favorables pour les salariés.
Lorsque j’étais jeune juriste, on m’a toujours appris que les dispositions plus favorables s’appliquent. On reviendrais donc sur ce principe.

35 heures

Les PME de moins de 50 salariés – donc la majorité en France – pourront proposer à leur salarié de passer au forfait jour – et donc déroger aux 35 heures – sans accord collectif.

Heures supplémentaires

La loi El Khomri prévoit de supprimer l’accord de branche pour diminuer la majoration de la rémunération des heures supplémentaires.
En gros, l’entreprise peut, par accord d’entreprise, décider de ne plus majorer les heures supplémentaires à 25% (8 premières heures) même si un accord de branche est plus favorable aux salariés.

Licenciement économique

La loi prévoit de définir plus précisément les critères du licenciement éco. Notamment, en introduisant le critères « baisses de commande » ou « baisse du chiffre d’affaires ».

Par exemple, une entreprise de moins de 11 salariés dont les commandes ou le chiffre d’affaire baisse sur 1 trimestre pourra licencier pour motif économique.
Pour une entreprise entre 11 et 49 salariés, ce sont 2 trimestres qui seront requis.

Quid lorsque le carnet de commande se remplit à nouveau après le premier trimestre de baisse ? C’est bien pour l’entreprise et on s’en réjouit tous … c’est moins bien pour le salarié qui aura été licencié pour … rien finalement.

lasserpe-loi-travail
Licenciement injustifié et dommages et intérêts

Aujourd’hui, un salarié licencié de façon injustifiée – et non, ce n’est pas une légende urbaine, ça arrive vraiment – peut toucher – après procédures bien sûr qui durent des années souvent, des dommages et intérêts équivalents à 6 mois de salaires (entreprises de plus de 10 salariés et 2 ans d’ancienneté).
Cette disposition est supprimée totalement par la loi.

Bref, je ne vous fais pas toutes les mesures mais en gros, on a compris, la loi facilite les licenciements.

Bon, c’est pas top top mais après tout, on pourrait se dire que cela va dans le sens de la flexibilité voulue par la société … bla bla bla, bla bla bla … redonner confiance aux patrons, s’adapter à l’économie de marché …
Sauf que déjà la flexibilité, portée au nues par certains est bien souvent synonyme de précarité – là encore, je suis un bon exemple, je ne sais pas ce que je vais devenir au 31 septembre prochain, date de fin de mon CDD et sincèrement, je ne suis pas à plaindre en comparaison avec les mères seules qui élèvent leurs enfants, les salariés pauvres …  – et que cette flexibilité est plus subie que réellement volontaire – tout le monde n’est pas et ne souhaite pas devenir entrepreneur – et surtout, ne s’accompagne aucunement des mesures sociales qui devraient l »épauler – accessibilité des prêts bancaires en cas de CDD …

manifestations loi travail

Et là ou vraiment l’hypocrisie bat son plein c’est lorsqu’on nous présente la loi comme étant une solution au chômage.
En quoi fragiliser les salariés va permettre aux entreprises d’embaucher ? C’est vraiment nous prendre pour des pigeons que de nous faire croire qu’il y a une relation entre licenciements et recrutements.

Donc pour moi, cette loi c’est vraiment El Konnerie !!

Et pour vous ?

Crédits photo :
Europe 1
L’Express
Lupo
Nawak


22 commentaires sur “El Khomri ou El Konnerie ?

  • Répondre Alexandra lundi 13 juin 2016 sur 16 h 30 min

    Ton article est intéressant, surtout qu’on ne partage pas du tout le même point de vue. Mais je ne juge pas , au contraire, j’aime connaître les arguments de l' »autre » ! Bonne continuation !

    • Répondre La Fille de l'Encre dimanche 3 juillet 2016 sur 21 h 32 min

      Merci Alexandra de ton commentaire et n’hésite pas à me dire ce que tu penses de ce projet de loi !

  • Répondre Kid Friendly vendredi 10 juin 2016 sur 9 h 05 min

    Merci pour cet article. Je suis convaincue que cette loi ne créera aucun emploi, bien au contraire. Elle permettra juste entreprises de licencier plus facilement et de revenir sur des acquis sociaux. En disant ça je pense aux grosses entreprises parce que c’est là où je bosse et je sais qu’ils essaient déjà de se débarrasser de gens dans des activités dontils veulent se délester tout en évitant les plans sociaux. Je trouve ça plutôt angoissant pour l’avenir.

    • Répondre La Fille de l'Encre dimanche 12 juin 2016 sur 18 h 22 min

      je pense que les grandes entreprises seront plus épargnés mais dans les petites où l’équilibre entre patron et salariés est plus délicat, cette loi risque d’être douloureuse …

  • Répondre Clem.C vendredi 10 juin 2016 sur 1 h 26 min

    Bon, je te répond par un nouveau commentaire, j’arrive pas avec la fonction répondre. Je suis posée avec mon PC, ça ira mieux (oui, parce qu’en plus quand je commente avec mon téléphone, je suis toujours un peu plus sèche)
    Mon commentaire avait surtout pour but de lister des bons côté. Si je devais donner mon avis, je serais pour cette loi, parce que pour mon cas, elle est avantageuse (en plus étant dans l’associatif étudiant, je vois énormément de jeune qui voudrais lancer leur entreprise et qui sont énormément freinés avec les lois actuelles, trop de risque pour eux). Bref. Objectivement, car dans tout débat (féminisme, végan, toussa toussa) je cherche toujours tout les côtés. Je différencie mon opinion et ce que la problématique apporte (je ne sais pas si je suis claire). Donc, comme tu avais fait la liste des points noirs, je t’ai listé les point blancs. Il y a quelques jours, je parlais à un ami, 100% pour et qui ne comprenais pas les contres et vous traitait limite d’abrutis, je lui ai donc expliqué le pourquoi du comment.
    Je suis donc effectivement d’accord sur énormément de point avec toi. La plus grosse étant « c’est bien chouette de pouvoir monter son entreprise sans risque, mais tout le monde ne veut pas être patron ». Revenons sur le temps libre. Je peux te dire que même si on est productif, on a tellement du temps qu’on peut se remettre au niveau de nos voisins et en s’en portera que mieux. D’un autre côté, en France, les mentalités font que la majorité des français ne font pas le métier qu’il aime, soit pas le niveau pour les études (ce qui est très con, vaut mieux un très motivé qu’un pas motivé mais très bon, il fera moins bien son boulot) soit parce qu’en sortant de ses études, trop longue période de chomage, pression de la famille, de la société et hop, tu prends un job classique et tu restes ta vie dedans. Et franchement, on ne peut pas demander à ces personnes pas passionnés de faire plus d’heure sur quelque chose qu’ils n’aiment pas. On ne peut pas leur botter les fesses pour qu’ils changent de métier pour le bon. Ca serait une diminution de notre liberté (on peut limiter une liberté pour le bienfait de tous, pour l’économie d’un pays, mais pas pour forcer les gens à se bouger, à mon sens).
    Bref, comme tu peux voir, sur chaque argument, j’ai le pour et le contre, et j’en suis consciente.
    Pour mon papa, je t’ai dit à la louche, mais en gros, si je me souviens bien, il a du déposer le bilan 2 mois avant de pouvoir le virer légalement…
    Ensuite, tu parles des patrons qui s’en mette pleins les poches avant de partir, ce sont souvent les « gros patrons » ou les investisseurs, pas les PDG (sauf si ils sont investisseurs). Pour moi, ca relève limite plus du rentier que du patronat. Pareil, tu dis que ce n’est pas forcément la faute du salarié, c’est vrai, mais bon, c’est le patron l’autre. Donc même si il se plante, il va continuer à se planter et à couler. Ca ne fait que reporter l’échéance du licenciement. Bref, je ne vais pas revenir sur tout les points (pareil, tu me parles de bail, charge, etc. Mais c’est un tout. Oui, il y a des risques que ça ne marche pas. Mais si tu peux tenter le truc sans rien avoir à perdre, beaucoup le feront. Donc création de micro entreprises, donc on fait revivre des villes (avec pas mal de risque effectivement que la boutique change de propriétaire tous les 4 matins, effectivement.)
    Je crois qu’en fait, le problème c’est que cette loi est vraiment faite pour les petites entreprises, sauf qu’on ne pense forcément qu’aux grandes qui sont les plus connues (et qui ont aussi plus de salariés, certes). De même, pour tous les abus, c’est toujours dans les grandes, donc on ne voit au final que ça. Mais il y a énormément de « petites » entreprises qui ferment chaque jour. D’autres qui sont tuées dans l’œuf (je suis une anti-IVG d’entreprise! :p).
    Je vais m’arrêter là, sinon je ne suis pas couchée. Tout ça pour dire qu’il y a quand même des bons côtés dans cette loi, des très bonnes même. Mais qu’il y aura toujours des grosses entreprises qui profiteront du système, avec cette loi ou n’importe quelle autre. Et comme toute loi, elle avantage certains, désavantage d’autres. Et surtout je pleure le manque de communication à son sujet. Entre le fait que les politique ne donnent jamais le pour (politiquement incorrect de le faire, si j’ai bien compris -oui pour le coup, la politique pure et dure, j’y comprends rien). La CGT qui en fout des caisses (si si quand même!). J’aurais aimé que deux spécialistes fasse un vrai débats sur TF1, ou même un vrai spécialiste qui soit vraiment objectif et qui cites tous les points bons et mauvais. Car là, pour l’opinion publique, on tombe vraiment dans le « je serais d’accord avec le dernier qui parlera ». D’ailleurs (tant que j’y pense), dans ton intro, on a vraiment l’impression que tu vas être objective (d’où mon « mauvaise foi ». Pour moi, de ce que je comprenais, c’était: je vais vous expliquer en étant neutre cette loi, mon opinion, explications, conclusion.
    Voilà voilà. Je ne peux pas relire ce que j’ai écris, du coup j’espère que ça sera lisible tant sur la syntaxe que sur l’orthographe!
    Bisous!

    • Répondre La Fille de l'Encre dimanche 12 juin 2016 sur 18 h 28 min

      * je ne vois toujours pas le souci avec notre temps libre, en quoi on se portera mieux à être toujours plus productif ? lorsque l’on sait d’ailleurs que la croissance ne vient plus uniquement de la productivité
      * tu dis avoir listé les bons côtés, or, tu n’as évoqué que la garantie-jeune (ok avec toi sur ce point) et la possibilité de licencier les « boulets ». Où sont les autres avantages de la loi ?
      * les micro-entreprises ne feront pas revivre les villes. Ce qui fonctionne, c’est de redonner un pouvoir d’achat aux gens ou encore mieux, de modifier les habitudes pour ne plus avoir besoin de consommer autant (enfin, j’dis ça mais sur ce point, je ne suis pas du tout un bon exemple 🙂 )
      * et contrairement à toi, je pense que les effets de la loi seront moins lourds dans les grandes entreprises où les syndicats ont du poids. Dans les petites entreprises, cela sera beaucoup plus douloureux d’après moi …
      * les vrais questions à se poser : comment faire en sorte que les jeunes entreprises ne mettent pas la clé sous la porte ? comment rétablir de l’équilibre dans les entreprises et une véritable collaboration entre salariés et chefs d’entreprise ? comment soutenir les entrepreneurs et leur permettre d’accéder à l’immobilier … ? autant de questions qui ne sont pas abordées
      Quoi qu’il en soit, merci pour ce débat et cet échange d’idée 🙂 et à bientôt sur le blog sur un sujet moins polémique peut-être 😉

  • Répondre Mathilde FLLNGND jeudi 9 juin 2016 sur 23 h 13 min

    Un vrai plaisir de lire ton article! Simple et efficaces tu expliques très bien les choses!! Je n’ai que 18 ans, je passe mon bac la semaine prochaine, et je n’ai jamais travailler pour le moment, mais cette loi m’indigne et je suis comme toi contre loi! Je vais bientôt entrer à l’université et je n’ai pas envie de me taper 5 ans d’études ou plus pour au final être traité comme une moins que rien! C’est aberrant de voir un gouvernement de gauche faire une loi comme ça qui réduirai une grandes majorité des gens à vivres dans la précarité. On ma expliqué que oui cette loi réduirai le chômage parce que les patrons auront plus de volonté à embauché, mais seulement pour des CDD, l’employeur n’embaucherais que quand il en aurait besoin, comme des kleenex, on nous prend, on nous utilises puis on nous jettes. On dirait que le gouvernement veux un système comme aux USA, le problème c’est que eux ils sont née avec cette conception du libéralisme, chez eux il y à pas d’aides, pas de cotisation et pas de smic, le problème c’est que nous en France on est pas des Américains, on c’est battus pour avoir des droits et on va pas reculé juste pour « encouragé » les patrons à embauché en sachant très bien qu’ils ne le feront pas et feront le contraire! Ce qui me révolte encore plus c’est de voir les médias remettre en causes les manifestants, alors que la pénuries d’essences elles c’est créer d’elle même parce que les gens ont paniqué, ou à cause des violences ou des grèves de trains, ok c’est nul, c’est vraiment embêtant quand on habite dans une grande ville mais les gens ils se rendent pas compte que ça nous concerne tous!! Et ça me débecte quand tf1 fait parler une cadre qui est contre les manifestations, bien sûre c’est pas elle qui va être dans la précarité! Je vois mes parents qui eux ont réussi à nous donner moi et mes sœurs une vie confortable ou on a jamais manquer de rien alors que ni l’un ni l’autre n’ont le bac, et tout les jours je les vois galérais avec leurs prêt et leurs histoires d’argents, c’est pas une loi comme ça qui va les aider et c’est pas une loi comme ça qui va aider les jeunes générations n’ont plus. Au début je voulais pas allé manifesté mais maintenant j’ai de plus en plus envie d’y aller. Bref j’attends avec impatience ton prochain articles sur les violences dans les manifestations! Bisous!

    • Répondre La Fille de l'Encre dimanche 12 juin 2016 sur 18 h 36 min

      Je comprends ta colère et tes inquiétudes l’avenir mais j’ai confiance en notre capacité d’aller de l’avant et de trouver des solutions 🙂

  • Répondre Djahann jeudi 9 juin 2016 sur 20 h 59 min

    Et voilà, tout est dit ! Excellent article !

  • Répondre Clem.C jeudi 9 juin 2016 sur 19 h 49 min

    Hum… je voudrais revenir sur certains points. Déjà, pour les prud’hommes, ce n’est qu’à titre indicatif et non pas obligatoire.
    Ensuite, une journée de 12h,et? Sais tu que la France est le pays industrialisés qui a le plus de temps libre? En comptant journée de travail ET transport? Quasiment 17h par jour, quand le second est bien loin derrière! Pour te dire à quel point on ne bosse pas en France par rapport à nos voisins…Et moi, j’ai honte.
    Ensuite, tu dis pauvre salarié qui a été licencié alors que l’entreprise remonte. Ouais, bah si elle remonte, c’est peut être qu’il était vraiment un boulet, non? Franchement, qui n’a jamais vu le « salarié boulet » qui passe plus de temps sur facebook à aimer des liens putaclic plutôt que faire son job? Moi, je trouve ça bien d’avoir en tant que patron le droit de virer ceux qui coulent mon entreprise! Si mon père avait pu faire ça, on serait pas autant dans la mouise. Un commercial qui en 3ans n’a vendu AUCUNE maison. Non, il a été obligé de déposer le bilan. Et quand tu le poses, tu es déjà bien endetté. Au final, pour un connard, on a eu un patron endetté et 3 personnes bosseuse licenciées! Alors, c’est un pauvre malheureux la? Non. Tu demandes en quoi ça va permettre de relancer l’économie cette loi? Et bien à pouvoir virer les parasites qui coulent la boîte, et ne pas attendre d’avoir des dettes pour ça. Donc moins de risque pour le patron. Donc plus de gens qui vont monter des petites boîtes, vu qu’il n’y aura pas autant de risque. Voilà, tu l’as ton rapport.
    Deux autres points, bizarrement tu oublies les aides. Aujourd’hui un jeune diplômé mets 9 mois avant de trouver un boulot. 9 mois sans AUCUNE aide. Grâce à cette loi, ils toucheront une aide qui va pouvoir les aider en attendant un vrai job. Ce n’est pas négligeable quand on voit le nombre de jeunes diplômés par an!
    Deuxième point, la loi ne fait que légaliser ce qui se fait déjà à l’heure d’aujourd’hui vis à vis des CDD et des abus. Qui dit légaliser dit encadrement. Au final, l’employé se retrouve protégé. Je t’invite à te renseigner sur le cuisinier du conseil d’État qui a juste enchaîné 38CDD avant de se faire virer…
    Alors oui, il y a du mauvais dans cette loi. Oui, elle ouvre des portes à des abus via les grandes entreprises mais elle en ferme aussi. Oui certains vont y perdre (je pense aux heures supplémentaires et aux astreintes). Mais à côté, il y a aussi énormément à gagner. Combien de villages n’ont aucunes boutiques parce que personne à envie d’en ouvrir une? La, ça va bouger. Combien de villes moyennes voient les portes de ses boutiques fermer une à une (je t’invite à voir la baisse d’activité d’Ales dans le Gard)? Au final, cette loi va aussi nous toucher dans notre vie de tous les jours. Combien de jeunes diplômés se retrouvent à rentrer au bled, à finir dans la rue, ou dans un poste bien en deçà de leur études ? Ils auront maintenant de quoi se retourner. Faut pas rêver, l’aire du CDI à vie n’existe plus. Faut passer à autre chose. Ça ne reviendra pas. Et toute les manifestations du monde n’y changerons rien. Tant qu’on reste dans ce format là.
    Bref, ton article m’a un peu énervée (tu l’as sans doute remarqué). Tu parles d’être objective et juste donner ton avis mais comme de par hasard, tu donnes que le mauvais (et avec mauvaise foi en plus). Tu parles de fausses rumeurs mais au final ton article est trop subjectif et ça en devient de la désinformation aussi.
    Je ne remets en aucun cas en cause ta personne. Uniquement ton article et j’espère que tu le comprendras (et que tu ne me traitera pas de vieille conne et autre nom d’oiseau :p)
    Bisous

    • Répondre La Fille de l'Encre jeudi 9 juin 2016 sur 22 h 35 min

      alors Clem … je vais tâcher de te répondre. Déjà, ne te fais pas de souci, je ne prends pas ton commentaire personnellement et j’ai toujours voulu ce blog comme un site d’échanges et de partages donc pas de noms d’oiseaux 🙂 Et pourtant, qu’est ce que je ne suis pas d’accord avec toi !! Voyons voir …
      * tu dis que je ne suis pas objective, c’est vrai et je le pose clairement en préambule, je suis contre la loi. Je pense m’en être suffisamment expliquée à travers les exemples choisis.
      * où est le souci avec notre temps libre ? nous en avons beaucoup en France c’est vrai mais tu oublies de dire que nous sommes le pays le plus productif devant les Etats-Unis, l’Allemagne et le Royaume Uni (chiffres de 2014 http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/productivite-de-l-espagne-a-la-grande-bretagne-les-grands-ecarts-europeens-548272.html)
      De plus, nous ne travaillons pas moins que nos voisins européens, ceci est une contre-réalité (chiffres de 2013 http://www.journaldunet.com/management/emploi-cadres/europe-le-temps-de-travail.shtml)
      * ensuite, tu dis que si une entreprise a vu son chiffre d’affaire baissé, c’est de la responsabilité du salarié. Mais pourquoi ne serait-ce pas celle du patron ? Après tout, le salarié exécute, et c’est le patron qui détermine la stratégie. Si celle-ci est mauvaise, le salarié n’en est que peu responsable.
      C’est facile de tout mettre sur le dos des salariés.
      Alors oui, des salariés-boulets comme tu dis, il y en a mais certainement moins que ce que tu penses. Et que dire des entrepreneurs, des patrons de grande entreprise, qui ont mis leur boîte au bord de la faillite mais qui touche le pactole en partant ? de ceux qui licencient alors que la société est bénéficiaire ? Ceci est une réalité, pas une invention des journalistes.
      * en ce qui concerne les aides, très bien la garantie jeunes. Gardons-là et débarrassons-nous du reste !
      * la loi existante permet le licenciement des commerciaux qui ne vendent rien pendant 3 ans, cela s’appelle un licenciement pour cause réelle et sérieuse
      * la loi condamne déjà le recours abusif aux CDD. Je refuse d’accepter de légaliser une pratique honteuse qui précarise les salariés ?
      * je ne vois pas en quoi la loi va permettre le repeuplement des zones rurales … là, on n’est pas du tout dans une question de possibilité d’embauche en CDD ou autre mais bien de possibilité financière de le faire (clientèle rare, possibilité de louer, d’aménager un local …) la loi travail ne changera rien sur ce plan là
      * la loi travail ne changera pas non plus la situation d’Alès, je t’assure. Une réorganisation en profondeur de la société peut-être.
      * la flexibilité est de mise sur le marché de l’emploi mais elle ne pourra s’adresser à tous. Et on ne peut brader le CDI sous prétexte que certains deviennent auto-entrepreneur ou entrepreneur. On ne peut pas tous être entrepreneur. Et le salariat doit se maintenir. Évoluer certainement mais pour aller vers mieux, pas vers moins bien.
      * ma mauvaise foi est légendaire mais pour ce billet là, je l’avais laissé dans ma poche, manque de bol 🙂

  • Répondre VINCENT jeudi 9 juin 2016 sur 12 h 56 min

    Je pense que favoriser les licenciements ne favorisera pas automatiquement les embauches. On est sûr d’avoir plus de salariés licenciés mais rien ne garantit qu’il y aura des embauches. En effet, si le chiffre d’affaires augmente, on peut recourir aux stagiaires, étudiants en alternance, heures supplémentaires payées 10% sans pour autant embaucher en se disant que cette hausse est conjoncturelle.

  • Répondre David jeudi 9 juin 2016 sur 12 h 41 min

    Je rejoins ce que dit Camille. Aujourd’hui le code du travail « garantit » aussi une certaine équité dans la concurrence. Les entreprises concurrentes bossent avec les mêmes contraintes.
    Demain ça ne sera plus le cas. Une entreprise pourra, via des accords d’entreprise, augmenter le temps de travail de ses employés sans augmenter le coût horaire. En résultera un bénéfice (ou une baisse de déficit) certain pour ladite entreprise. Mais pour rester compétitif, ses concurrents devront se mettre au pas. Et ainsi de suite.
    Autrement dit, comment sectoriser la précarité de l’emploi en France.

    • Répondre La Fille de l'Encre jeudi 9 juin 2016 sur 21 h 54 min

      je n’avais pas vu le prisme de la concurrence, merci de cet apport d’info !

  • Répondre Isa voyage en beauté jeudi 9 juin 2016 sur 12 h 26 min

    Enfin !

  • Répondre Camille jeudi 9 juin 2016 sur 11 h 21 min

    Merci !

    Ca fait plaisir, et ça change un peu des discours que l’on entend beaucoup (trop ?) sur le Web. Cette petite mise au point est importante, surtout en pleine campagne de désinformation massive (par flemmardise, et copinage avec les rares bénéficiaires de cette loi, d’ailleurs…). Hier encore, j’entendais sur Canal + à la Nouvelle Edition que cette loi avait été « votée en force ». J’ai manqué de recracher mes carottes, pour le coup. Entendre un journaliste parler de vote pour l’utilisation du 49-3, ça picote.

    Btw, un aspect régulièrement oublié de cette loi : elle ne profite pas du tout aux patrons et aux entrepreneurs. Elle ne fait que profiter aux très gros boss du CaC 40. Pourquoi je dis ça ? Parce qu’imaginons un monde où le salariat flirt, en terme de compétitivité, de temps de travail, et de salaire de misère avec l’entrepreneuriat. Je veux dire ici que les journée de 12h pour un salarié vont donner quoi pour nous ? Après tout, si l’on se dit : « Si un salarié bosse entre 7 et 8h, un entrepreneur doit bosser entre 10 et 12h, pour le même prix, voire moins… »

    Imaginons un marché calqué sur celui des Américains. Que se passe-t-il ? Inégalités ? Cumul des emplois… Croissance tremblotante ? Parce qu’il ne faut pas oublier que la croissance demande de la consommation, qui elle-même demande des revenus. En appauvrissant la masse globale (salariale, et entrepreneuriale, car je crois sincèrement à la corrélation entre les deux pour ce sujet), on précarise la majorité… Alors, en dehors d’une croissance côté « pâtes, farines, et eau », je doute que l’on arrive à grand chose.

    Bref : on tue l’économie 🙂 Le vrai libéralisme consisterait à donner la possibilité aux gens d’être libre de travailler, d’entreprendre, ou non. Via le revenu universel de base, par exemple. Mais bon, si le libéralisme était réellement le but de nos Élites, ça se saurait. Elles ont déjà du mal avec la Démocratie, alors les notions de libertés…

    • Répondre La Fille de l'Encre jeudi 9 juin 2016 sur 21 h 55 min

      tu sais que je t’aime de plus en plus toi ? 🙂

    • Répondre La Fille de l'Encre jeudi 9 juin 2016 sur 21 h 57 min

      c’est ça le secret, aller vers plus de liberté. Mais trop dangereux pour les hommes politiques, imagine, on risquerais même de vouloir prendre les décisions nous-même !
      Les masses peu pensantes sont bien plus intéressantes pour eux, moins de risque.

  • Répondre Stéphanie - Il Etait Une Fois... Cocotte jeudi 9 juin 2016 sur 9 h 04 min

    Très bon article! Je suis d’accord avec ce que tu as écrit. Il y a beaucoup trop d’incohérences. Moi aussi quand j’étais à la fac on m’a toujours dit que les dispositions les plus favorables s’appliquaient, c’est pour cela que je ne comprends pas ce genre de réforme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *