Venise, entre admiration et déception #1

Venise, je vous ai déjà conté l’histoire, j’en rêvais depuis longtemps. A force d’en entendre parler par des amis/connaissances/collègues/blogueuses, j’en étais tombée sous le charme avant même d’y avoir mis les pieds.

Mon chéri et mes amis/es m’offrirent Venise pour mes 40 ans en juin, nous partîmes en famille en avril, quelques semaines juste avant de fêter mes 41 ans.

J’ai enfin vu Venise.
J’en suis à la fois heureuse, profondément séduite par la ville et ses gondoles mais aussi un peu déçue.

visiter Venise

Comme Venise ne se raconte pas facilement, je vous réserve trois billets, celui-ci pour partager avec vous nos premières découvertes et sensations de la ville, un second billet pour le city-guide de nos visites et un dernier billet pratico-pratique de Venise, avec les essentiels à savoir pour ne pas se faire plumer – malgré notre connaissance de l’Italie, on s’est fait avoir à Venise comme des bleus 🙂


Lorsque l’on arrive pour la première fois dans une ville inconnue, souvent, entre les bagages, les transports à trouver, les quartiers à traverser jusqu’à son logement, on en oublie de lever la tête et bien souvent, ce qui est autour de nous n’est pas très agréable à l’oeil. Il faut vraiment se rapprocher des monuments, des lieux emblématiques de la ville pour commencer à percevoir le beau.

A Venise, la beauté nous saisit immédiatement, dès la sortie du bus. Un pont, les canaux, les premiers palais le long du Grand Canal.
Premier vaporetto, on s’enfonce un peu plus dans Venise et là, le beau est tout autour. Les palais sur pilotis, le Grand Canal lui-même, les gondoles, les églises disséminées, les ruelles étroites, les ponts … autour de nous, c’est sublime.
Et émouvant. Ces constructions en briques, toujours sur l’eau depuis 700 ans m’ont beaucoup touchées, tout comme la finesse de l’architecture.
On se prend très souvent à imaginer la Venise des siècles passés, l’histoire est présente tout autour de nous. Cela n’échappera pas aux rêveurs et aux amoureux des temps passés.

Il est dommage que la saleté du Canal ramène très vite à la réalité … Sacs plastiques, canettes, papiers gras flottent à la surface de l’eau au milieu des algues – qui elles sont dans leur milieu naturel – dans un joyeux mélange pas tellement charmant à l’oeil.
Si ce ne sont pas les déchets qui se chargent de vous rappeler que Venise n’est pas uniquement la ville des cartes postales, le monde fou prend le relais. Je me doutais bien que les vacances de Pâques ne seraient pas propices à la visite de Venise en toute intimité mais j’étais loin d’imaginer la foule que pouvait drainer la ville.

Certains quartiers sont pris d’assaut par les touristes comme les abords du Rialto, la place Saint Marc, le pont des Soupirs, les îles de Murano et de Burano …  Heureusement, nous avons réussi à nous échapper de la foule souvent. Indispensable pour survivre à la Sérénissime 🙂

Les quartiers de Venise

voyage Venise

 

voyage Venise

 

voyage Venise

 

Nous avons eu le temps de tous les visiter et nous avons particulièrement adoré ceux qui sont encore préservés de la foule et dans lesquels on trouve encore quelques vénitiens. Ils ont vraiment chacun leur charme mais nous sommes tombés amoureux de deux quartiers en particulier.
Focus sur nos coups de coeur.

Le Cannaregio

J’avais choisi un appartement via Airbnb dans le quartier du Cannaregio, l’un des derniers quartiers populaires et authentiques de la ville. De grandes voies pour se promener, des bars et des restaurants à tous les coins de rue, à deux pas du ghetto juif, le quartier est suffisamment excentré pour être paisible mais suffisamment proche de l’hyper centre pour ne pas avoir le sentiment d’être loin.
Le haut du quartier laisse la part belle aux larges allées bordées de pin, plutôt rares à Venise les arbres, avec vue sur la mer et la lagune.
On y respire, on y mange bien et on y boit des spritz en terrasse délicieux. La base quoi.

Je vous ferais un topo sur le super appartement que nous avons trouvé dans le troisième second billet, sur la Venise pratique.

cannaregio Venise

cannaregio Venise

Le Dorsoduro

Gros coup de coeur pour ce quartier avec vue sur les îles du nord. De très larges allées, de la verdure, des parcs, du calme, des enfants qui jouent dans les rues … nous avons adoré nous y balader, et surtout pouvoir échapper à la foule de la Place Saint Marc qui est à 2 pas de là.

Nous avons visité bien entendu les autres quartiers au gré de nos découvertes et si chacun a sa particularité et ses splendeurs, ces deux-là sont pour nous des incontournables. Pas tellement en terme de lieux à visiter mais plutôt en terme d’authenticité et de découverte d’une vraie vie hors du tourisme.

Dorsoduro Venise

Dorsoduro Venise

voyage Venise

Se balader le nez à l’air

Dans un second billet, je reviendrai plus en détail sur les lieux que nous avons visité. Mais malgré tous les lieux détaillés dans les guides qui poussent à la visite – dépense – la meilleure façon de découvrir Venise est de se perdre dans les rues.
Laisser tomber son guide, lever le nez et marcher au hasard est ce que nous avons fait de mieux pour s’imprégner de l’ambiance vénitienne. Parfait aussi pour tomber sur les meilleurs glaciers de la ville 🙂
Se laisser porter non pas par la foule mais au contraire, pour fuir le flot de touristes, nous a porté vers des lieux beaucoup plus paisibles mais qui ne manquent pas de charme : des expositions gratuites dans des lieux méconnus et superbes, des placettes pour déguster des spritz délicieux, des ruelles qui se finissent dans l’eau et qui nous forcent à faire demi-tour, des quartiers populaires où l’on trouve encore des enfants qui jouent au ballon …
Nous n’avons pas voulu louper les lieux emblématiques de la ville comme le quartier du Rialto, celui de la Place Saint Marc … mais finalement, nous avons trouvé qu’ils n’étaient pas les plus agréables – l’image de la carte postale est à certains endroits très touristiques, bien trompeuse.

Venise lagune

gondolier Venise

Sérénissime Venise

se perdre à Venise

Venise la nuit

Venise est belle la journée mais complètement magique la nuit. Et comme elle est très sûre, on n’hésite pas un seul instant à sortir tard, même avec des enfants.
On a fait plusieurs fois le Grand Canal de nuit, juste pour le plaisir et c’est une merveille. Les palais éclairés laissent passer des ombres qui transportent l’imagination très très loin.
L’ambiance est mystérieuse, voir même un peu inquiétante dans certaines ruelles étroites mais c’est ce qui fait tout le charme de Venise la nuit.
Plus un bruit, le clapotis de l’eau, l’odeur parfois des canaux … on est à mille lieux de la Venise bruyante de la journée, on se sent un peu seuls dans la ville et c’est bon !

Je vous laisse sur ces quelques cartes postales et reviens très vite avec le second billet de la série #Venise 🙂

voyage Venise

voyage Venise

voyage Venise

voyage Venise

voyage Venise

voyage Venise

voyage Venise

25 commentaires sur “Venise, entre admiration et déception #1

  • Répondre genevieva mercredi 2 août 2017 sur 20 h 07 min

    très bonnes photos et avec des surprises je rêve d’y aller peut être l’année prochaine

  • Répondre genevieva mercredi 2 août 2017 sur 20 h 05 min

    très belles photos bien choisies et diverses, j’aurai du aller à Venise au moment du carnaval et n’ai pu le faire à cause maladie de mon mari, mais maintenant j’espère la voir avant de partir

  • Répondre Pimprenelle jeudi 2 juin 2016 sur 18 h 39 min

    J’y suis allée enfant êt reve d’y retourner ! Je conserve précieusement ton post ! Merci

  • Répondre Ecuries de M. Untel mercredi 1 juin 2016 sur 9 h 19 min

    Très belles photos, joli reportage. Malgré la pollution, et la foule, c’est une ville qui reste magique.

  • Répondre Tribulations d'une quinqua mercredi 1 juin 2016 sur 1 h 11 min

    Tes photos sont superbes. J’ai découvert Venise à mon adolescence et je reve d’y retourner un jour avec Namoureux, mais lui ne semble pas intéressé. On verra..

  • Répondre minouche mardi 31 mai 2016 sur 20 h 29 min

    Tes photos sont magnifiques et me donnent envie de repartir. J’y suis allée en 1998 par le train. En posant les pieds sur la terre vénitienne j’ai été reçue par une musique classique et une aube naissante entre brume et soleil. C’était magique comme tu le dis si bien et le reste aussi. Tout n’était pas encore aussi sale.

  • Répondre corinne mardi 31 mai 2016 sur 20 h 01 min

    Je ne suis pas forcément attirée par l’Italie mais ton article donne vraiment envie et tes photos son sublimes quel talent !

  • Répondre Matching Points mardi 31 mai 2016 sur 15 h 50 min

    Venise est victime de son succès depuis des dizaines d’années. Le flot ininterrompu des touristes est un problème pour cette ville fragile et unique au monde. Vos belles photos illustrent bien les lieux « incontournables » et ceux plus secrets.

    • Répondre La Fille de l'Encre dimanche 5 juin 2016 sur 22 h 43 min

      dans mon second billet, je vous parlerai de nos visites plus en détail avec force photos 🙂

  • Répondre Catwoman mardi 31 mai 2016 sur 14 h 49 min

    J’avais visité Venise il y a « quelques » années. C’était déjà très peuplé et du coup je suis très partagée quant à l’idée d’y retourner : d’un côté, j’en aurais très envie, d’un autre, la foule me fait peur … Mais tes photos, malgré ta « déception », sont juste superbes et donnent très envie d’y aller !

  • Répondre Aurore mardi 31 mai 2016 sur 13 h 20 min

    Malgré ta déception, je trouve que tu as fait des photos vraiment sublimes.
    Personnellement Venise ne m’attire pas du tout, j’irais plutôt à Florence si je devais retourner en Italie !

  • Répondre Isa voyage en beauté mardi 31 mai 2016 sur 10 h 44 min

    Je crois que Venise fait partie de ces villes qu’on idéalise et fantasme tellement, qu’il y a toujours une pointe de déception quand on les découvre réellement… Malgré, comme toi quelques points négatifs, notamment sur la propreté, la foule et certains lieux survendus, Venise reste avec Rome un de mes villes italiennes préférées !
    Des bises et à très vite…
    Ah oui et Sienne aussi, et Naples, bon en fait j’aime tout en Italie 😉

    • Répondre La Fille de l'Encre dimanche 5 juin 2016 sur 22 h 46 min

      Nous avons adoré Rome et il nous manque Sienne et Naples, qui a pourtant une très mauvaise réputation.

  • Répondre Sylvie Gsell mardi 31 mai 2016 sur 10 h 28 min

    J’en rêve depuis longtemps ! J’ai hâte de lire l’ensemble…merci pour cette visite.

  • Répondre corinne mardi 31 mai 2016 sur 9 h 59 min

    Suivre ton périple à Venise me conforte dans mon envie terrible d’y aller, même avec les inconvénients ! Tu fais un guide parfait, suivre tes billets sera certainement préférable à un guide pour touristes ! Je programme aussi un apéro en live pour que tu me donnes tes bons plans !!! Bon tu as gagné je recommence à rêver de la Sérénissime !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *