Randonnée : au sommet du Petit Péric dans les Pyrénées Orientales

La randonnée du petit et du grand Péric sont les rando cultes des Pyrénées Orientales avec celle du Carlit bien entendu, le plus haut sommet des PO.

Si le Carlit culmine à 2921 mètres, le petit Péric a fier allure tour de même avec ses 2690 mètres. Cette randonnée, je l’ai faite il y a un an alors que j’étais en vacances aux Angles et croyez-moi, je m’en souviens comme si c’était hier.
C’est une très belle rando qui vous fait passer par un lac, des prairies verdoyantes où l’on croise de très gros taureaux en liberté, et offre des paysages et des panoramas sublimes.

randonnée du petit Péric

Malgré tous ses atouts, j’ai trouvé que cette rando était vraiment sérieuse. Peut-être étais-je dans une très petite forme physique à ce moment-là mais je vous avoue avoir été en grande souffrance sur la dernière montée avant d’atteindre le sommet.

Et lorsque j’ai mal, je suis plutôt difficile à supporter pour mon entourage. Je vous raconte dans la suite du récit 🙂

A savoir sur la rando vers le petit Péric : 
Départ: 1901 m
Dénivelé +1100 m/ - 1000 m
Distance 15 Km
Boucle: 5h
Voici les indications de l'IGN.

Maintenant, mon avis : c'est une randonnée pas évidente, que nous avons dû faire en 6/7 heures(en comptant la pause déjeuner et les arrêts photos/rafraichissements ...
Si j'ai eu du mal sur la dernière partie, mon fils de 10 ans a grimpé comme un charme. Je précise qu'il randonne depuis ses 5 ans, il a donc un peu l'habitude mais c'est une rando qui reste accessible, à condition d'être en bonne condition et un peu entrainé.
Je ne conseille pas de commencer son séjour sur cette rando mais en fin de vacances, après plusieurs bonnes balades, c'est parfait.

Départ Font Grosse

Depuis le village des Angles, il s’agit de se diriger vers la piste de ski de fond de Font Grosse.
Là, la rando commence doucement. Ça grimpe mais c’est cool avec quelques passages un peu plus raides mais ça reste sans difficultés particulières.
On chemine agréablement en forêt au milieu des pins et ses sapins pour arriver au lac de la Balmette, un bel étang niché aux creux des arbres et des rochers.

lac balmette

Un peu inquiétant en fin de journée alors que l’orage menaçait au-dessus de nos têtes.

lac des balmettes

La cabane de la Balmette

Peu après le lac, on quitte la forêt pour arriver non loin du plateau des Camporells, une merveille de la nature à 2240 m d’altitude au milieu des pins. Le site est entouré d’une dizaine d’étangs naturels et c’est sublime.

randonnée dans les pyrénées

Petite halte pour reprendre son souffle et de là, la direction est facile à trouver puisque les 2 Pérics sont à portée de vue, le grand Péric à gauche, le petit Péric à droite.
Si à vol d’oiseau, les sommets ne sont vraiment pas loins, en revanche, dans les jambes, il reste bien des kilomètres.

De la cabane, on continue à avancer, toujours en grimpette mais tranquille, sans raidillons ou autres qui mettent les cuisses à rude épreuve.
On circule au milieu des pâturages, des ruisseaux d’eau fraiche, des petites cascades, des petits lacs et des vaches et taureaux en liberté, de sacrés morceaux qui donnent envie de circuler très rapidement. On a tout fait pour ne pas croiser leur regard 😉

randonnée dans les pyrénées

Péric randonnée

C’est beau, c’est vert, c’est frais … ça donne des envies de siestes sur l’herbe fraiche et de mettre ses pieds dans l’eau.

La dernière ligne droite vers le petit Péric

Arrivée en fin de prairie, nous voilà devant les 2 Pérics, majestueux mais on le sent tout de suite, ça va pas être facile.
Une fois que vous êtes là, deux choix s’offrent à vous, le grand Péric (2810 m) ou le petit Péric (2690 m), dans la continuité l’un de l’autre. Souvent, les randonneurs enchainent les deux, du petit vers le grand ou du grand vers le petit … nous avons été plus raisonnable et nous sommes contentés du petit, déjà bien haut.

Là, on oublie toute idée de végétation et la grimpette raide débute dans les cailloux pour se terminer au sommet. Entre temps, plus d’herbes, plus d’arbres … que de la roche, des graviers, du sable … bref, le terrain est un peu merdique mais habituel des hauts sommets.

sommet petit Péric

Loulou en tête pour l’ascension du Petit Péric qui n’a l’air de rien comme ça mais croyez-moi, ça grimpe !

Arrivée au pied du Péric, j’avais déjà les jambes bien prises par 4 bonnes heures de marche et je doutais de ma capacité à aller plus haut. Entrainée par les copains mais aussi par ma volonté d’admirer la vue depuis tout là-haut, j’ai suivi le groupe … et j’en ai bavé.

Obligée de m’arrêter tous les 3 pas, le souffle court, les muscles en souffrance … c’était dur. Malgré les conseils de mes potes pour caler mon allure sur la leur ou du moins m’aider dans ma progression, je ne fis que râler, pester, ravaler mes larmes … jusqu’au moment où Gilles, le plus calme et le plus gentil de mes potes me dit « tu m’emmerdes Olivia »

Là, j’ai su que j’avais dépassé la limite … Il m’avoua par la suite que j’avais été odieuse tout au long de la montée 🙂

sommet petit Péric

J’ai eu sacrément mal oui, mais pas pour rien. Le spectacle du sommet est merveilleux avec des points bleus disséminés partout sous nos yeux.

sommet petit Péric

sommet petit Péric

sommet petit Péric

Même mon gros blanc était de la rando avec nous !

péric randonnée facile

Pour redescendre, c’est simple, nous avons suivi le chemin en sens inverse et à pas très rapides, craignant l’orage qui finalement ne tomba sur nos têtes qu’une fois arrivés sur le parking.

Attention à la descente du petit Péric. Assez raide et sur un sentier caillouteux, la prudence s'impose. Et bien entendu, cette randonnée ne se fait pas sans bonnes chaussures de montagne.

————————————————————————————————
————————————————————————————————

Pour préparer votre randonnée des Pérics :

————————————————————————————————
————————————————————————————————

Ce billet est rédigé dans le cadre du RDV interblogueurs #EnFranceAussi avec un thème proposé par la jolie Pauline du blog Petites Evasions & Grandes Aventures : sommets.
Je vous rappelle le principe : chaque mois, un thème est proposé par l'un des participants et ce sont des dizaines de blogueurs qui partagent à partir du 1er du mois, leur déclinaison sur leurs espaces. Cela donne de jolis billets tous très différents, selon les aventures, les envies, les goûts de chacun et chacune. 
Je vous invite à aller lire les billets de mes camarades que vous pourrez retrouver facilement grâce au #EnFranceAussi et sur la page Facebook du RDV. 


Et ce n'est pas tout ! Chaque mois un cadeau est mis en jeu. Ce mois-ci, ce sont 2 smartbox "week-end insolite" qui sont à l'honneur !
Accrochez-vous car j'ai bien l'intention de gagner !!

Pour tenter votre chance, il faut poster deux commentaires : un sur un blog participant (le mien ou non) et l'autre sur la page Facebook En France Aussi (sans oublier d'indiquer sur quel blog vous avez commenté).

————————————————————————————————
————————————————————————————————

Tu peux m’épingler 🙂

randonnée du petit Péric

24 commentaires sur “Randonnée : au sommet du Petit Péric dans les Pyrénées Orientales

  • Répondre Estelle sur

    Haha tu en as bavé mais ça avait l’air d’en valoir la peine. Superbe panorama. Par contre les taureaux en liberté…je comprends qu’on passe vite son chemin en évitant de croiser le regard, lol.

  • Répondre Week-end Evasion sur

    tes photos sont sublimes ca me fait rever ! J’adore tellement la rando 🙂

  • Répondre Marion sur

    Ca a l’air chouette ! J’aime beaucoup l’atmosphère de tes photos 🙂

  • Répondre Mathilde sur

    Quelle belle randonnée ! Je compatis car je suis toujours très essoufflée en montée (ma technique est de m’arrêter tout le temps prendre des photos pour reprendre mon souffle lol). Ca me donne trop envie de retourner dans les Pyrénées Orientales car la dernière fois on a pas pu vraiment aller en montagne à cause d’une météo pas top.

  • Répondre Cecile sur

    Je suis sous le charme c’est vraiment trop beau !!

  • Répondre Sylvie sur

    Rooh ! Que ça me tente ! Mais tu m’étonnes que tu en as bavé avec un tel dénivelé et autant de kilomètres : en montagne, ce n’est pas rien ! Une mentions spéciale à ton fils de 10 ans : bravo à lui ! Et merci pour cette super idée de rando, avec toutes ces jolies photos qui me donnent tant envie…

  • Répondre corinne sur

    Quel courage ! bravo, tu as été odieuse moi j’aurais abandonné au bout d’une heure de montée ! Mais je reconnais que les paysages sont magnifiques et que la souffrance en valait la peine !

  • Répondre Martine Barbier sur

    Belle ascension, je te tire mon chapeau, car là il fallait quand même du mérite !

  • Répondre Pauline sur

    Les paysages sont vraiment magnifiques, avec tous ces petits lacs et étangs, ces sommets … magnifiques ! Bon par contre que de souffrance pour arriver là-haut ma pauvre … (je compatis, j’ai déjà eu ce genre de coup de mou en randonnée et c’est affreux) J’espère que tu en garderas quand même un souvenir plus positif que négatif. Merci pour la découverte en tout cas, car je ne connaissais pas du tout ce sommet 🙂

    • Répondre La Fille de l'Encre sur

      Alors je râle beaucoup sur le moment mais dès arrivée au sommet, j’oublie tout et retrouve le sourire 🙂

  • Répondre Marion Autones sur

    Merci beaucoup pour cet article qui m’a bien fait évadé !
    Je participe aussi au concours (Marion Atns sur Facebook)

  • Répondre Anne sur

    Ah, super, une ascension que j’ai faite en hiver!

  • Répondre aurelie@travelingaddress sur

    Une randonnée un peu longue pour moi mais en même temps, il y a des taureaux sauvages et de beaux paysages! Va falloir que je m’entraîne 🙂

  • Répondre tania sur

    très belles rando dans cette région
    hâte de la découvrir
    moi ai pas le terrain adéquat pr m entrainer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *