Les vraies bonnes raisons d’être salarié

Souvenez-vous, il y a quelques semaines, nous évoquions ensemble les vraies bonnes raisons d’être freelance. Le billet vous avait plu et je crois que de nombreux et nombreuses travailleurs/ses indépendant/es s’étaient retrouvé/es dans les situations décrites – surtout celle sur le popo, qui n’a laissé personne indifférent.

L’avantage de jongler avec plusieurs casquettes – bien qu’on ne jongle correctement qu’avec des balles en mousse, il faut en être conscient – c’est que je peux décliner ce billet à destination des salarié/es.

Et croyez-moi, il y a de quoi dire aussi, les avantages à être titulaire d’un contrat de travail en bonne et due forme sont immeeeeeeeenses !

Pourquoi rester salarié ?

Le salarié sait quand fini sa journée

Eh oui, le salarié a des horaires réguliers et fixes la plupart du temps.
8h30/9h – 12h30 – 14h00/18h00 … grosso merdo si vous n’êtes pas cadre et donc dilettante sur vos horaires – ça va, je blague ! – ce sont les horaires de tout un chacun en entreprise.
Le travail doit être fait pendant ces plages horaires et lorsque la cloche sonne, c’est fini. FINI. On sait bien que les réunions organisées après 16h30 sont une légende urbaine inventée par les salariés plaintifs en manque de reconnaissance.
Alors que le freelance reprends souvent le boulot lorsque les enfants sont couchés, le salarié lui, peut se poser pépère devant Joséphine Ange Gardien et passer une douce soirée sur son canap.
Le bonheur.

Le salarié a un patron et/ou un supérieur hiérarchique

Et rien que pour ça, c’est un statut en or !
Hormis les salariés, qui peut se vanter d’avoir une personne tous les jours à ses côtés pour l’écouter, l’accompagner dans ses difficultés quotidiennes, l’aider à résoudre ses relations avec ses collègues … quelqu’un qui va penser à son bien-être en mettant à sa disposition une machine à café mais aussi à ses coups de barres dans la matinée en lui proposant la possibilité de choisir entre Twix, Ballisto et madeleines au chocolat ? Hein ? qui ?

Un patron tellement bienveillant qui ne peut supporter que ses collaborateurs soient absents et qui refuse parfois les jours de congés, non pas par sadisme mais juste parce que le manque affectif est trop blessant ?

Et puis un patron, c’est bien pour la tranquillité d’esprit. Lui seul sait si toi, salarié, tu mérites plus d’argent. C’est vrai ça, il t’aime tellement ton patron qu’il sait que toute augmentation qu’il va t’accorder va partir directement en achat de sacs à mains ou en chaussures supplémentaires.
Avoue que ce n’est pas raisonnable ! Heureusement que ton boss est là pour te refréner.
On dit merci patron !

Le salarié a des tickets restaurants

Et ça, que personne ne vienne me dire que ça vaut pas tripette.
La preuve, c’est tellement précieux que les salariés ne les utilisent pas la semaine.
Souvent, ils préfèrent ramener une gamelle, faite soit des restes de la veille prise dans la casserole familiale ou parfois même en cas de disette, prise directement dans les assiettes des gosses qui n’ont rien mangé – encore une fois – hormis les danettes au praliné.

Donc, la semaine c’est gamelle et le samedi soir … yahouuu c’est la fête, les tickets restaurant sont de sortie.

Et de faire des grands calculs face à l’addition : « bon si je vous donne 5 TR à 7,80 €, il reste combien ? Mais vous rendez la monnaie ? vous faites des avoirs ? Oui mais je viens jamais chez vous, vous rendez la monnaie ? »

Le salarié peut surfer sur Internet

Et pendant son temps de travail !! Mais où va-t-on ??
Je me demande si la décadence de notre société moderne n’est pas apparue au moment où les salariés ont eu l’autorisation – dans les limites du raisonnable et surtout celles du règlement intérieur – de consulter internet entre deux dossiers, un café posé sur le bureau.

Je trouve ça pour ma part inadmissible.

Le salarié a des collègues

Alors que le freelance a tendance à la fin de la semaine à parler à ses plantes vertes, le salarié lui, peut toujours compter sur l’oreille attentive de Monique de la compta ou de Roger de la logistique, bref, de ses collègues pour s’épancher sur la chute en vélo du petit dernier, de son pantalon troué et des mauvaises notes en français que ne manque pas de rapporter à la maison l’ado chiant et boutonneux – « Mon dieu Monique, ma salle de bain est sponsorisée par Biactol !  ».
Toujours une âme charitable pour trouver que sa présentation power point était géniale, jamais le salarié n’entend un mot plus haut que l’autre dans les couloirs, et surtout pas de coups bas … « on est une grande famille dans cette entreprise ! »

Le salarié fait des pauses agréables

Croyez-moi, les pauses des freelances qui bossent à la maison, c’est pas forcément drôle : étendre le linge, rentrer le linge, sortir la viande du congélateur pour le repas du soir, faire les lits … ben oui, puisqu’on est là, autant que notre présence at home nous fasse gagner du temps sur les tâches ingrates de la soirée …

Tandis que le salarié lui, à des pauses, géniales.

Pour les fumeurs, c’est sport au programme : traverser le couloir, appuyer sur le bouton de l’ascenseur, descendre à l’extérieur, respirer le grand air frais du bout de trottoir réservé aux fumeurs, remonter, retraverser les couloirs … tout en déconnant avec Gérard « quel blagueur çui-là, j’te jure ! »
Tandis que les non-fumeurs ont la chance – surtout s’ils ont une cafetière ou une bouilloire dans le bureau – d’avoir la visite de tout le service. Et souvent le lundi matin, c’est chouquettes pour tous !!
Tintin les viennoiseries pour le freelance qui se contentera de ramasser sur le plateau du petit-déjeuner les brioches à moitié mordues en vitesse par les enfants avant de partir à l’école.

Alors ? convaincu/es ?

13 commentaires sur “Les vraies bonnes raisons d’être salarié

  • Répondre ma Cigale sur

    Alors je m’étais gardé ton article sous le coude pour le lire dès que j’ai un moment….nous sommes le 12 janvier ….je ne suis pas salariée …..et j’ai bien ri, je suis même hilare devant mon écran, que c’est bon de te lire ! tu t’es surpasséee 😉 merci !

  • Répondre lanouvellemamansolo sur

    Billet ironique et drôle qui m’interroge sur la question : au final est-on plus heureux en étant salarié ou freelance ? Car ce qui compte ce n’est pas le nombre d’heures mais comment on vit ses heures à travailler, comme une contrainte ou avec passion ?

  • Répondre Santé et beauté naturellement sur

    Très bon article !! Je ne regrette pas du tout de travailler à la maison !! C’est vrai que ce n’est de tout repos, mais c’est mieux que d’être salariée .

  • Répondre Corinne sur

    Tu me fais du bien en ce moment très morose pour moi ! lire ce genre de billet redonne le sourire ! Mais pour avoir connu le salariat et les rapports employée/patron, employée collègue et tout le reste je me trouve beaucoup mieux maintenant seule dans mon atelier (pas tout à fait seule j’ai mon chien avec moi !!!)

  • Répondre Kantutita - Yapaslefeuaulac! sur

    Tu m’as fait bien rire avec cet article! Eh oui il y a des avantages et des inconvénients des deux côtés 😉
    Je me suis aussi reconnue dans ta description des pauses… En bonne freelance, je n’en fais jamais, sauf pour préparer le dîner ou faire des tâches ménagères… Comme si le fait de quitter le moins possible mon PC des yeux allait me rendre plus productive, pfff!

    • Répondre La Fille de l'Encre sur

      c’est ridicule hein ? comme si LE client miraculeux allait se manifester juste au moment où nous quittons nos écrans des yeux !

  • Répondre goldorette sur

    Tu m as beaucoup fait rire et surtout tu m as convaincue de ne plus etre salariée 😉 Bises

  • Répondre Alexandra sur

    Eh eh j’adore. Et jte dis ça depuis la pause café de ma partie 50% salariée. 😉
    Bosser à la maison c’est bien et ça ne l’est pas. En tant que femme il y a les tâches domestiques qui tournent en boucle dans notre tête. Vive le coworking, mais c’est un investissement.
    Bosser en salarié c’est rassurant. Quand ta boîte se casse la gueule tu sais que tu ne pars pas une main devant une main derrière. Tu vois j’ai mal vécu mon licenciement mais au moins en France on a le chômage. Si je m’étais retrouvée sans boulot enceinte et sans indemnités chômage je me serais pendue ^^

    • Répondre La Fille de l'Encre sur

      Les deux statuts ont bien évidemment leurs lots d’inconvénients et d’avantages et c’est pourquoi je suis une bonne cumularde ! Mais c’pas toujours facile !

  • Répondre I am LADY CONNECT sur

    Dit comme ça mon cœur balance ! il y a beaucoup de vrai dans billet. Hier une copine rêvait d’avoir mes horaires pour pouvoir faire du sport le matin, seulement si je me permets une escapade de 9 à 10h, le soir je n’ai pas d’horaires pour arrêter ! Et comme tu le dis une fois les enfants couchés c’est pas le canap qui nous attend 😉 Mais même s’il y a des avantages à être salarié, je suis très heureuse comme ça ! @+

    • Répondre La Fille de l'Encre sur

      le canap si mais avec l’ordinateur sur les genoux pour bosser ! La preuve, il est 22h10 et j’ai toujours pas fini 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *