Ce chemin vers moi-même

D’un pragmatisme à toute épreuve à une spiritualité naissante. Un chemin long et tortueux.

Paie ton cliché avec cet article très « développement personnel« , style littéraire que je n’aime pas beaucoup d’ailleurs et si quelqu’un me parle encore des 4 accords  toltèques, qu’il soit banni à jamais !! Mon dieu que ce livre est mauvais 🙂

Je reconnais, cet article est totalement dans l’air du temps et surfe sur la mode du bien-être dont on est inondé. A tel point que je me demande dans quelle mesure mon cheminement est sincère ou dicté inconsciemment par la tendance …Pour autant, j’ai décidé de le mener, j’espère en toute conscience.

chemin de vie

J’ai toujours été très pragmatique, les pieds sur terre, assez peu portée par l’ésotérisme. J’ai toutefois été élevée par une maman très superstitieuse et depuis toute petite, j’ai été bercée par certains actes protecteur : j’ai toujours vu ma maman apposer ses mains sur le visage de l’être aimé pour le protéger du mauvais œil en prononçant « cinco » – en espagnol -, elle portait à son cou une main de fatma que je porte à mon tour très souvent, jetait du sel derrière mois lorsque j’avais un examen important, en mettait aux 4 coins de la maison, avec des gousses d’ail lorsque la vie se faisait plus difficile … J’ai reproduit à mon tour quelques uns de ces gestes de protection, plus par amour maternel que par réelle croyance.

Ces dernières années, je me suis rapprochée un peu plus de ces superstitions, allant même jusqu’à me faire tatouer un œil grigri sur l’avant-bras droit. Sans y croire vraiment. Je pense que c’était une façon de me rapprocher de ma maman partie trop tôt, il y a 13 ans déjà.
Ce deuil, je l’ai refusé longtemps. Jusqu’à une certaine après-midi de juin 2019 ou j’ai lâché les larmes sur une plage en Corse grâce à Emmanuelle Ameille, coach de vie. Un moment arrivé par un total hasard – ou pas – qui depuis m’a transformé profondément, me menant vers une sorte de spiritualité – ce mot me fait encore peur et je l’évite – mais surtout vers un chemin vers moi-même.

Depuis, j’ai fait des rencontres qui vont dans ce sens, j’ai vécu des événements que je n’ai pas provoqué et qui pourtant se sont placés sur ma route naturellement. En l’écrivant aussi, je me rends compte que les signes dont on parle et que j’ai moqué si souvent parce que je n’y croyais pas, se sont bel et bien présentés à moi. Certainement en ai-je laissé passer sans les voir …

Aujourd’hui, j’accueille tout ce qui se présente.

Et surtout les émotions et les maux du corps.

Ce que je cherche : m’alléger de cette perte toujours douloureuse, me connaitre véritablement, délaisser mes zones d’ombre, redevenir la petite fille joyeuse que j’étais et trouver ma place familiale, sociale. Ça fait beaucoup 🙂

Est-ce que je me sens plus heureuse depuis que j’ai entamé cette route ? Sincèrement je ne peux encore répondre à cette question. Je me laisse porter par ce que j’ai envie de vivre, d’expérimenter. Je vis de beaux moments d’introspection, d’autres moins.
Mon esprit est grand ouvert, tout en restant critique, mon cœur ne l’est pas encore totalement, c’est un long chemin.

chemin de vie

Je vous propose de partager avec vous ces rencontres, ces expériences, en toute objectivité. Elles sont parfois très spirituelles, parfois beaucoup moins. Elles m’aident à avancer, à interroger qui je suis. J’espère me trouver et être un jour, pleinement alignée.

Le corps, l’esprit, la nature en ligne droite, sans détour.

Ma palette de couleurs avec MyVestiaire

En janvier dernier, j’ai fait un test de colorimétrie avec Sophie, co-fondatrice de MyVestiaire, qui propose des services en ligne pour « réveiller l’allure de chacun.e« .
Vous allez trouver ça certainement anecdotique et à 1000 lieux des expériences dont je vais vous parler plus bas mais je vous assure que ce travail sur les couleurs qui me vont et me mettent en valeur rentre parfaitement dans mon cheminement personnel.
Lorsque l’on souhaite aller bien dans sa tête et son cœur, on ne peut faire l’impasse de ce que l’on perçoit de soi dans un miroir.

Je suis une femme « automne »

Je ne suis pas fâchée avec mon corps, que je remercie de me soutenir depuis 45 ans sans faillir mais mon image dans le miroir ne me convient pas. Les kilos accumulés ces dernières années ont élargi mon corps alors que j’ai longtemps été très mince.
Si ce n’était qu’une question d’esthétique, ils ne me pèseraient pas mais ils sont un poids dans mon quotidien et je m’en accommode difficilement. Je me sens empêchée parfois et je n’aime pas ça.
Je perçois aussi qu’ils sont des kilos émotions et en ça, je dois soit les accepter, soit trouver la raison de leur présence en moi, sur moi. Là encore, c’est un long chemin.
En attendant, c’est sur l’allure en général que j’ai décidé d’agir, là encore insatisfaite des couleurs de mon armoire, qui ne me ressemblaient plus.
Longtemps j’ai porté du noir. Chic, intemporel, amincissant, il était parfait … jusqu’à je m’aperçoive qu’il me vieillissait terriblement et que je ne prenais plus aucun plaisir à l’avoir près de mon visage. C’est à ce moment que j’ai commencé à passer en revue toutes mes fringues. Couleurs, formes, tissus … il fallait revoir ça sous le prisme de mon corps et de mon âge. Rassurez-vous, je pense que les femmes de + de 40 ans peuvent continuer à montrer leurs genoux si elles le souhaitent 🙂

Le livre Dressing-Code de Balibulle m’a beaucoup aidé à y voir clair dans mes étagères, le travail de colorimétrie avec Sophie aussi.

J'ai découvert Sophie et MyVestiaire grâce à Alice Cheron que vous avez déjà croisé sur le blog dans cet article Vivre à Florence. 
Alice est une vraie source d'inspiration pour moi, elle vit pleinement son cheminement et semble avoir trouvé la voie vers son moi profond, aussi bien avec ses fugues qu'avec les actions qu'elle développe pour que chaque femme accède à son bonheur créatif. 
C'est beau à voir une femme qui s’épanouit avec sincérité. Et Alice le fait à la sauce italienne, je ne peux résister !
J'ai hâte d'avoir son livre - l'appel de la fugue - entre les mains

Depuis, mon dressing embrasse des couleurs ocres, terres de sienne, orangées, kaki, blanc cassé … qui me vont bien mieux que les couleurs que je portais jusqu’alors.
Et je m’attache à choisir des formes flatteuses adaptées à mon mode vie campagnard 🙂

Mon travail avec deux coach de vie

Emmanuelle Ameille

Je vous ai déjà raconté ma rencontre avec Emmanuelle. Nous étions en blogtrip en Corse, dans un camping naturiste, sans l’être nous-même et par une belle après-midi, les pieds dans l’eau et le cul nu, elle m’a interrogé sur ma vie, sur ce qu’elle sentait être ma faille.
Pour la première fois depuis 12 ans, j’évoquais le décès de ma maman, événement que j’ai longtemps tu, la douleur était trop vive.
Elle m’a poussée dans mes retranchements jusqu’à ce que je m’effondre. Je vous rassure, Emmanuelle ne cherche pas à faire mal. Seulement, le soulagement intervient souvent après une bousculade violente.
Pourquoi ai-je baissé ma garde là et avec elle ? Impossible à dire, je ne connaissais pas Emmanuelle et je n’avais pas du tout prévu de chialer sur une plage de Corse Orientale !
J’imagine que ce devait être le bon moment, la bonne personne.

Si vous cherchez une coach intuitive et énergique, contactez Emmanuelle.

Benoit Richer

Autant je ne connaissais pas Emmanuelle et tout fut le fruit du hasard, autant mon travail avec Benoit fut souhaité et sollicité.
Je connais le garçon depuis années et nous nous sommes rencontrés à plusieurs reprises, lors d’événements blogueurs, Benoit, voyageur dans l’âme, tient le très beau blog Des yeux plus grands que le monde.
Avec Benoit, nous avons travaillé sur une question professionnelle très concrète, rien de spirituel, rien qui se rapproche d’une blessure personnelle. En une seule séance d’1h30, il a su déverrouiller ma difficulté. Depuis, je travaille à être plus efficace et à mieux gérer mon temps alloué à mon activité professionnelle.
Une seconde séance aurait pu être nécessaire. Je n’en ai pas ressenti le besoin, la période du confinement liée au Covid-19 ayant boosté étonnamment mon énergie.
Je n’hésiterai pas à faire appel à Benoit à nouveau, j’ai apprécié sa qualité d’écoute, sa douceur et ses techniques issues de la PNL.

Vous cherchez un coach attentif, sensible pour se connecter facilement à vos émotions, contactez Benoit.

Les cercles de femmes

Depuis plusieurs mois, ont a vu de nombreux cercles de femmes s’organiser ici ou là … je regardais de coin de l’œil ces réunions féminines sur Instagram, curieuse et intriguée par cette passion naissante pour la lune. Il y a 2 ans encore, les publications sur les cycles lunaires étaient plutôt rares, réservées aux initiés et voici que les réseaux sociaux explosaient d’un soi-disant féminin sacré !

Vraiment, tout ce vocabulaire autour de la femme, de sa force, de sa puissance secrète, de sa capacité de guérison, de l’influence de la lune ne me parlait pas du tout, je ne comprenais absolument pas de quoi il s’agissait.

Ma nouvelle coiffeuse à Carpentras, Marie, faisait justement partie d’un cercle de femme, qu’elle portait avec trois énergéticiennes, enseignantes et masseuses au sein de l’Ecole Quantique Hor, dont je vous parlerai plus en détail un peu plus bas. Lorsque je découvrais pour la première fois cette école d’un genre particulier, je fus curieuse de ces mots affichés marmathérapie, ayurveda, astrologie … des notions que je prenais pour complètement perchées.

Puis, la curiosité étant plus forte que la raison, après un été mouvementé et peu propice à la réflexion intime, je participais à un cercle, organisé un jour de pleine lune.
Je connaissais Marie. C’était tout.
On me remis une pierre de lune, quelques textes dans une langue étrange et me voici assise au côté d’une 15ène de femmes. Au milieu de la salle, un bâton de parole. Nous avons parlé à tour de rôle – celles qui voulaient bien entendu – et chanté en se tenant la main, dans cette langue étrange.
Je ne rentrerais pas dans le détail de ce moment qui nous appartient – et chaque cercle est différent selon les femmes qui les portent et les femmes présentes – mais je peux vous affirmer avoir partagé avec ces inconnues des moments de fortes émotions.
J’eus les larmes aux yeux de ces partages généreux et intimes puis une grande joie procurée par ce mantra chanté en communion et qui, depuis lors, me suit souvent. Je me surprend à le chanter parfois en faisant la cuisine !

J’ai assisté à deux autres cercles, avec toujours autant de plaisir. J’y apprends à lâcher-prise, même si je continue mes réflexions sur le pouvoir féminin qui m’échappe encore. Mon esprit cartésien est toujours quelque part 🙂

Si vous cherchez une coiffeuse spécialiste des produits végétaux, aux mains d'or et à l'esprit aimant, allez voir de ma part Marie, dans son très joli salon Parenthèse Naturelle.
Marie est une fée.

Les massages énergétiques avec Carine, Sylvie et Patricia

Je vous le disais un peu plus haut, c’est lors de ce premier cercle de femmes que j’ai rencontré trois énergéticiennes regroupées au sein de l’Ecole Hor de Carpentras. Elles exercent chacun indépendamment et sont dotées de compétences, facultés, dons – appelez-ça comme vous voulez – très différentes.

L’Ecole Quantique Hor

Carine Ther

Carine est thérapeute ayurvédique. Elle prodigue des massages et des soins plus ciblés comme la marmathérapie – un massage basé sur la digiponcture indienne – ou un soin qu’elle a créé sur mesure l’Ayurvéd’âme qui permet de se reconnecter à son corps et soigner ses blessures internes.
Carine m’a prodiguée un massage ayurvédique sur tout le corps y ajoutant les points de pression de la marmathérapie. Un bonheur énergique suivi d’un moment de partage autour de mes ressentis. Elle m’a également donné des pistes pour y voir plus clair dans certains de mes comportements. J’aurai l’occasion de vous parler à nouveau de Carine que je vais revoir sur plusieurs séances, pour un travail plus profond.

Sylvie Botella

Chez Sylvie, c’est un massage du ventre que j’ai vécu, un voyage hors de moi, hors du temps incroyable.
J’ai souvent été massée, jamais je ne m’étais abandonnée autant !

Sylvie créé également de très jolis bijoux en pierre qu’elle magnétise selon vos intentions. Vous la trouverez sur Instagram sous le nom de @celestine.bijouxmineraux.

Patricia Batorski

Patricia est praticienne ayurvédique mais également astrologue. Elle travaille sur l’association de l’astrologie et de la physique quantique.
Avec Patricia, nous avons travaillé sur mon thème astral puis elle m’a massé, a apposé ses mains sur moi pour faire sauter mes verrous intérieurs et mes blocages. Cela ne fonctionne pas dès la première séance, vous vous doutez bien mais là encore, ce qu’elle a ressenti et ce qu’elle m’a livré me permet de continuer mon chemin vers un alignement entre mon corps, mon esprit et mon environnement.

Pour rencontrer l'une ou l'autre des ces trois praticiennes, adorables toutes les trois et d'une bienveillance réconfortante, n'hésitez pas à les contacter directement via leur page Facebook.
Patricia, Sylvie et Carine sont également formatrices, vous trouverez le détail de leur formation sur le site de l'Ecole Quantique Hor.

Un voyage chamanique avec Virginie

Je connais Virginie depuis des années maintenant. Blogueuse également, nous vivions un temps dans la même région et avons participé à plusieurs événements ensemble. J’ai toujours aimé sa force tranquille et sa qualité d’écoute.
J’ai suivi avec une grande curiosité les changements de sa vie et ils furent nombreux, au fil de ses passions : sport, écriture, dessin, yoga puis chamanisme … Et comme Virginie est une grande passionnée et qu’elle ne fait jamais les choses à moitié, elle s’est lancée comme professeure de yoga puis praticienne chamanique sous le nom de Madame Médite.
Durant le confinement, j’ai suivi quelques uns de ses cours de yoga avec plaisir puis dès que nous avons pu sortir hors nos murs, j’ai assisté à l’un des voyages chamaniques qu’elle organise régulièrement en Avignon sur la Péniche Althéa.

Mue par le plaisir de la revoir et par ma curiosité, je n’attendais vraiment rien de ce moment et certainement pas d’être embarquée ailleurs comme je l’ai été …
L’objectif si l’on peut parler comme ça, du voyage chamanique est de rencontrer son animal de pouvoir. Certains disent aussi son animal totem. Celui qui nous suit notre vie durant et représente notre moi profond. Grenouille, chouette, araignée … chaque animal a ses significations à lire selon son parcours. Inutile de vous dire que j’y croyais moyen-moyen.

Pour autant, j’ai voulu vivre l’expérience à 100% et j’ai tenu à distance mon mental pour un lâcher-prise total. Le son du tambour de Virginie aide à la détente, j’étais allongée, installée confortablement, j’étais bien tout simplement.

Là encore, je ne rentrerai pas dans les détails mais croyez-le ou non, je suis partie très loin et j’ai bien fait une rencontre, qui m’a bouleversée. J’ai retrouvé un animal adoré disparu qui a tenu longtemps une place énorme dans ma vie et qui est toujours dans mon cœur.

Durant ce moment hors du temps, mon esprit a vécu un moment fort qui s’est matérialisé également dans mon corps par la sensation d’une forte pression sur le sternum, m’empêchant presque de respirer.
Je ne vous cacherai pas que le moment ne fut pas des plus agréables … un peu comme la séance avec Emmanuelle sur la plage. En temps normal, j’aurai refusé catégoriquement ces émotions. Je les accepte maintenant sans jugement, persuadée que s’elles se sont présentées à moi, c’est que je devais les vivre, même si elles étaient intenses et inconfortables.

Yoga et méditation avec Anaïs, Lili et Anne

Cet article est déjà bien long … Aussi, vous parlerai-je de ma rencontre virtuelle avec Lili Barbery, de mes retrouvailles avec Anaïs et de mes cours avec Anne, dans mon village dans un second article. Ahhh ce teasing de folie !!!!!

Ces trois femmes ont chacune une approche très différente du yoga puisque Lili enseigne le Kundalini, Anaïs le Vinyasa (aussi du Hatha) et Anne le Hatha … je vous raconterai, à l’aune de ma propre et timide expérience, les différences entre ces pratiques, celles qui me conviennent et ce qu’elles m’apportent.

Nous parlerons aussi un peu de méditation, que je pratique à mon rythme et sans pression aucune. Je vous donnerai quelques ressources pour pratiquer facilement.

Si vous avez d'ores et déjà des questions, n'hésitez pas à me les envoyer en commentaires ou par mail, je vous répondrai dans l'article.
Et si vous souhaitez en savoir plus sur les expériences présentées ici, je vous invite à revenir vers moi.

Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas livrée comme ceci sur ce blog, tourné vers le voyage et les questions de société ces dernières années.
J’espère que vous accueillerez ces confidences avec bienveillance et que peut-être, elles feront échos en vous.

A bientôt

14 commentaires sur “Ce chemin vers moi-même

  • Répondre Corinne sur

    Très bel article où tu te livres, toi qui ne le fais pas souvent. Je ne suis pas surprise de ce qui t’arrive car je crois aux signes. Merci pour tes mots qui raisonnent de plus en plus en moi. A très vite

  • Répondre Melle de la roche sur

    Super article qui dit presque tout. Je dis presque car on ne dit jamais tout. Je comprends tellement tout ce que tu exprimes et t’encourage à continuer ce chemin à la fois merveilleux et douloureux. Mais cette douleur est telle douce tant elle délivre. J’ai découvert comme toi depuis quelques années maintenant toutes ces pratiques et personnes qui nous aident à nous rapprocher du mieux possible de notre essence. J’ai adoré cet article qui aborde toutes les facettes du chemin vers soi et bravo de t’engager sur ce chemin. Pour ma part et étant de NIORT, je contacterai avec plaisir Benoît. Encore merci pour cet article.

  • Répondre Benoît sur

    Depuis que je te connais, tu as fait un sacré chemin. Cela m’a vraiment fait plaisir de te lire et d’apprendre un tout petit peu plus ton cheminement intérieur. C’est comme si on avait été autour d’une table à échanger sur notre intérieur. Vivement que ce moment se produise en vrai.

  • Répondre Alexandra sur

    J’ai adoré cet article intime et sincère. Tu sais que ce sont, moi aussi, des sujets qui me touchent énormément. Bon cheminement lumineux ma belle Olivia !

  • Répondre Filo sur

    Et pourquoi la spiritualité ne pourrait-elle pas faire bon ménage avec le pragmatisme? On a besoin des 2! 😉 En tous cas, ce billet est très intéressant et enrichissant. De toute façon, je crois qu’on arrive pas à un certain âge dans la vie sans avoir subi des blessures qui font aussi partie de soi, certaines sont source de force, d’autres, des casseroles qu’on remorque…

  • Répondre Françoise sur

    Merci pour cet article. Je suis également très rationnelle et j’ai un peu de mal à comprendre ces approches. Mais peut-être ne faut il pas nécessites comprendre pour s’y plonger ?

    • Répondre La Fille de l'Encre sur

      je crois oui qu’il ne faut pas chercher à tout comprendre – tout en conservant son esprit critique bien sûr – mais lâcher et vivre l’instant qui s’offre à nous.

  • Répondre Lucie sur

    Ouah, merci Olivia pour cet article que j’ai dévoré !
    Le cheminement intérieur, la vie spirituelle, la connaissance de soi sont des espaces infinis et pleins de ressources que je parcours régulièrement selon mes envies et les obstacles rencontrés dans ma vie. J’ai emprunté aussi plein de chemins différents : énergétique, ayurveda, hypnose, astrologie, yoga, méditation, projection mentale….Ton article y fait écho et je me réjouis pour toi des découvertes que tu y a faites et que tu y feras ! Profite bien de ce voyage, a mon sens un des plus importants qui soient….

    • Répondre La Fille de l'Encre sur

      j’accompagne une énergéticienne ayurvédique, j’en parlerai lorsque j’aurai un peu plus de recul 🙂

  • Répondre Arielle sur

    C’est marrant, pendant le confinement, j’ai découvert Alice Cheron, Sophie de My Vestiaire et Lili Barbery. J’ai aussi découvert Sophie Keller, astrologue, spécialisée dans le changement de vie. Bonne route !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *