#ITW #5 : devenir Digital Nomade par Clémence

Dans quelques semaines, Clémence prendra la route avec son chéri Thomas et son chat Nel pour vivre une vie de nomade digitale. En attendant, elle aménage le Lieutenant Van, leur nouveau complice !

Je connais Clémence depuis un petit moment déjà, rencontrée à Montpellier lors d’évènements divers autour de nos blogs.
J’ai immédiatement aimé la discrétion et la délicatesse de cette grande belle brune et malgré un univers très éloigné du mien, j’aime ce qu’elle dégage.
Le feu sous la glace, l’audace sous le calme apparent et un point commun : un goût pour le design et l’architecture. Clémence est architecte d’intérieur.

Et une grosse dose d’admiration lorsque Clémence m’apprit qu’elle avait décidé de plaquer son job et Montpellier pour partir à l’aventure sur les routes d’Europe.
Je trouve cette aventure hyper inspirante et forcément, j’avais plein de question à poser à Clémence !


* Clémence, tu peux nous parler un peu de toi ? Qui es-tu ? Que fais-tu ?
Quel est ton blog ? …
Clémence, jeune trentenaire originaire de Montpellier.
Chéri : Thomas.
Maman du Chat Nel, une petite minette qui va se découvrir très rapidement un profil d’aventurière (enfin on espère !).
Signe distinctif : Curieuse de tout, j’ai un fort penchant et de plus en plus marqué pour les endroits sauvages et reculés… Sinon je suis accessoirement architecte d’intérieur, designer (graphique/d’espace/de mobilier/d’environnement) et plus récemment, et grâce à mon blog A Kutch Life, web writer et community manager (apprentie). En fait j’ai déjà pratiqué une petite dizaine de métiers différents… dans nos sociétés aujourd’hui, sur le plan professionnel, la polyvalence et l’adaptabilité sont la clé.
Mon blog, A Kutch Life, a toujours été un à-côté, plus ou moins présent au fil des années. Il me permet de découvrir et partager tout ce qui m’a procuré une émotion, quelle qu’elle soit. Plutôt voyage et lifestyle aujourd’hui, j’y publie encore quelques looks parfois mais il a surtout pour vocation de devenir le support privilégié du récit de notre nouvelle vie.

comment devenir digital nomad
* Tu as donc décidé de tout plaquer ou presque pour une vie nomade avec ton compagnon et Nel, ton chat. Ce n’est pas courant comme décision … C’est un rêve de petite fille que tu vas réaliser ?

Complètement ! Depuis que je suis toute petite, j’ai toujours rêvé de foutre le camp, partir loin… Comme je m’amuse à le raconter souvent, l’idée de base était de partir à dos de cheval… Avec l’âge j’ai conservé l’essence même du rêve mais je ne retrouverai le cheval que pour de longues balades ! C’est définitivement notre expérience au Canada qui nous a orienté Thomas et moi vers cette version là du rêve, une vie nomade…

L’idée de profiter du départ pour embrasser un style de vie alternatif nous correspond vraiment et surtout, depuis que la décision est prise, tout est devenu évident.

Skytram-Jasper-Whistlers-Mountain-Jasper-NP_-9

* Niveau boulot, vous envisagez les choses comment ?
Un mot : télétravail ! Au milieu de toutes ces aventures, il y aura forcément des plages de travail à aménager.
Nous avons réussi à mettre quelques sous de côté que le vide maison/dressing – on l’espère – va encore venir gonfler… mais ce ne sera pas suffisant… Nous évoluons tous les deux dans des domaines où le travail à distance est possible donc on embarque nos ordis… Pour ma part j’ai relancé mon activité freelance et j’ai déjà quelques pistes/sollicitations… Pour Thomas ce sera l’occasion d’étendre son champs d’activité au-delà du journalisme rugby, accroître ses missions de traduction et rédaction web.. Il a aussi l’idée de faire des interviews un peu hors cadre et informelles, en allant à la rencontre d’anciens sportifs/arbitres/acteurs du monde du sport qui se trouveront sur notre route… pour créer une rubrique « que sont-ils devenus ? ».

Nous avons aussi repéré quelques fermes agricoles pour faire du Woofing sur le chemin et troquer ainsi gîte, couverts et bonnes adresses contre quelques heures de travail manuel par jour. Une jolie façon en plus de rencontrer les locaux !
Et puis évidemment, il y a le blog qui va passer de fait à 4 mains…
Bref, nous ne manquons pas d’idées… et notre vie nomade risque d’en faire naître de nombreuses autres !

* La question du passage de la théorie à la pratique m’intéresse toujours … entre rêver et franchir le pas, il y a souvent tout un monde.
Y’a-t-il eu chez vous un élément déclencheur, qui a fait basculer la balance du « ça serait génial si … » vers « c’est bon, on y va !! » ?
Comme je le disais plus haut, partir d’ici, quitter la France et vivre loin a toujours été un rêve qui n’a jamais cessé de grandir..
Quand j’ai rencontré Thomas, le voyage a été un de nos premiers sujets de conversations. Et nous avons d’ailleurs déjà de belles escapades à notre actif. Mais un week-end par-ci par-là, ou au max deux semaines par an à l’étranger nous ont vite paru trop peu. Après 10 années sans vraiment partir (la vie tout ça !), le retour de notre premier grand voyage a été un déchirement pour moi. Mais il a fallu se faire une raison, encore et toujours… donc la vie a repris son cours.. Un an plus tard, direction le Canada, ses lacs, ses rocheuses et ses étendues sauvages…

Après près de 3000 km sur les routes de l’ouest canadien, à dormir dans la voiture au cœur de la nature, il nous est apparu évident que cette façon de découvrir le monde était certainement la plus authentique.

En rentrant, on a commencé à se monter un dossier commun, pour proposer notre candidature à des postes à l’étranger.. On ciblait alors les pays que l’on rêve de découvrir et pensait à l’époque profiter de notre temps libre pour rayonner autour de notre point de chute..
Mais ce n’était pas encore le rêve à proprement parler.. pourquoi partir si loin pour finalement calquer là-bas tout ce que l’on fait déjà ici, reproduire les mêmes schémas et recréer la même frustration ?

Et c’est comme ça que l’idée de vie nomade a germé.. de nombreux autres l’ont fait.. pourquoi pas nous ? C’était à l’automne dernier, et la vraie décision, on l’a prise au début du printemps !

* Votre projet est bien avancé, vous avez fait l’acquisition de votre compagnon de route, le lieutenant Van. Tu peux nous le présenter ?
Un chic type, belle hauteur au garrot, un très beau spécimen !
Plus sérieusement, Lieutenant Van est un LT40 Volkswagen.

tout quitter pour partir vivre à l'étranger
Ça ressemble un peu aux combis de la même marque mais en bien plus gros !
Il faut savoir que Thomas mesure 2m02 (et moi 1m77) donc il nous fallait une maison sur roues à notre échelle. Et puis compte tenu du programme que l’on s’est concocté, on cherchait un véhicule 4×4.. Et dans ce gabarit, c’est pas si facile à trouver !
Quand nous l’avons acheté, il était bleu avec quelques points de rouilles dedans et dehors, quelques petits bobos témoignant de ses anciennes péripéties mais un potentiel énorme à l’intérieur comme sous le capot !
Après un rapide check up , on s’est attaqué à la tôle… nettoyage, décapage et même découpage quand on en a eu besoin… et quand je dis « on » j’entends le papa de Thomas, notre chef atelier ! Nous on prendra le relais dès juillet pour s’occuper de tout l’aménagement intérieur.

tout plaquer et partir loin
On hésite encore sur quelques détails mais en gros on va le surélever pour pouvoir tenir debout, on va y mettre un grand lit transformable en coin bureau/repas, une kitchenette ou un réchaud, des toilettes sèches, une petite douchette à l’arrière et un max de placards. Pour le confort moderne, on prévoit une batterie auxiliaire pour l’éclairage LED et tout le matériel info, des panneaux solaires, un mini frigo pour la conservation de quelques aliments, un petit chauffe eau instantané…
Ah et petit teasing de folie… a priori, on va le repeindre couleur kaki !

* Tu peux nous en dire plus sur votre parcours ou du moins votre projet de parcours ? Des lieux incontournables pour vous ?
Commençons par le commencement.. Cette première étape durerait approximativement un an et elle se déroulerait en Europe !

 Nous n’avons aucune date de retour. On verra bien où la vie nomade nous mènera !

Plus en détails, nous partirons depuis les Pyrénées puisque c’est là qu’auront lieu les travaux de conversion. Dernier petit arrêt sur Montpellier (et peut-être St Tropez) pour faire un bisou et dire au revoir aux copains et à ma famille puis go vers l’Italie dont nous allons faire le grand tour, Sicile compris. Puis direction les Alpes suisses, autrichiennes et allemandes (Dolomites, Tyrol, Bavière…). Nous aimerions bien passer les fêtes de fin d’année en Allemagne pour profiter de l’ambiance toute folklorique à cette période. Puis direction les Pays Baltes (peut-être) puis scandinaves (sûr !). L’idée est d’arrivée au sud de la Norvège au tout début du printemps pour profiter pleinement du pays durant la belle saison (il faut savoir que beaucoup de routes norvégiennes sont impraticables l’hiver !). Puis retour par la Finlande… puis qui sait !

Il y a beaucoup de choses et d’étapes qui nous semblent incontournables mais pour n’en citer que quelques unes je dirais : les Dolomites dans le nord de l’Italie, Hallstatt et Innsbruck en Autriche, le plus haut saut à l’élastique du continent qui se trouve en Suisse (pour Thomas là hein clairement.. moi je regarderai même pas !), les châteaux bavarois, le petit village de Reine tout au bout des Lofoten en Norvège et on adorerait parvenir à retourner au Svalbard (78°N)… j’ai un contact qui me propose de partir en safari photo là-bas l’été prochain… on va tout faire pour organiser ça ! Ce serait incroyable !

* A quelques mois du départ, une angoisse, une crainte quelconque ?
La seule chose que l’on appréhende ce sont les éventuels vols.. On va devoir quitter le van pour se balader, explorer, visiter… donc je pense que les premières fois seront courtes… mais je me dis que l’on va s’habituer… c’est ça aussi le lâcher-prise !

Ah et puis quand Nel ne sera pas de sortie, elle sera, je suis sûre, un incroyable chat de garde !

Digital nomad(Thomas à côté de moi me semble moins sûr.. mais qu’est qu’il y connaît!)

* J’ai une petite tradition sur ces itw, les réponses en 3 mots 🙂
En 3 mots donc, c’est quoi une vie nomade rêvée pour vous ?

Aventure / Partage / Essentiel

* Et là maintenant, alors même que vous en êtes au tout début de l’aventure, si tu devais donner 3 conseils à quelqu’un qui voudrait vivre la même chose, ce serait ?

* Ce n’est pas parce que ce n’est pas un chemin de vie classique que ça ne peut pas être le tien.
Il suffit d’en avoir envie, d’y croire, de se donner les moyens puis d’oser !

* Et au pire quoi ? Pose les choses… Si ça ne fonctionne pas/te correspond pas/ n’est pas ce que tu croyais…? Que peut il t’arriver de pire que de passer à côté de ce rêve ? Revenir ? Rentrer ?
* Et le plus bateau mais c’est tellement vrai.. et puis on fait bien trop vite de l’oublier :

on n’a qu’une vie ! Et elle sera forcément bien plus belle et légère sans regret !

Nomades digitaux

Si vous voulez en savoir un peu plus sur l’avancement du projet de Clémence et Thomas, je vous donne RDV sur le compte Instagram Roammates qui permet de suivre leurs aventures.

Alors, c’est inspirant non ?
Avez-vous déjà eu envie de tout quitter pour partir sur les routes ?
On parle de plus en plus de ces voyageurs nomades digitaux, qu’en pensez-vous ?

Rdv en commentaires pour échanger sur le sujet et si vous avez des questions à poser à Clémence, n’hésitez pas 🙂

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

27 commentaires sur “#ITW #5 : devenir Digital Nomade par Clémence

  • Répondre Famille Nomade Digitale mercredi 18 octobre 2017 sur 15 h 51 min

    Une interview bien plaisante à lire. J’aime beaucoup le concept du van 😉 Cela à un petit côté hippie qui s’apparente bien à l’essor du nomadisme digital 😉 Nous, au moment de notre départ notre fils avait 13 ans, je me voyais mal à 3 dans ce petit espace 😉
    Avec un bébé ou un jeune enfant passe encore mais un ado ..
    Bref, 4 ans plus tard notre mode de vie n’a pas changé : toujours nomade digital 😉
    Et pour rien au monde je ne regrette ce choix de vie. Car si nous travaillons en même temps, notre environnement change tous les mois. Adieu la routine !
    Nous avons eu des galères sur le plan pro mais nous avons choisi de garder le cap sur notre liberté quoi qu’il se passe.
    Après avoir pas mal vagabondé en Europe nous partons dans quelques semaines pour 6 mois en Asie du Sud Est … Ce ne sont pas vraiment des vacances mais c’est tout comme 😉
    Comme quoi même en étant une famille on peut vivre ainsi sur du long terme.
    Clémence je vous souhaite une bonne continuation dans vos préparatifs et plein de bonheur pour cette nouvelle aventure 🙂
    Croyez fort en vous 2 et vous dépasserez tous les obstacles.
    La vie nomade c’est un pur bonheur 🙂
    Christine

  • Répondre Hermione lundi 9 octobre 2017 sur 16 h 28 min

    Eh bien, je trouve qu’il faut du courage pour commencer une vie nomade, quand même ! Je lui tire mon chapeau, lol. C’est une belle interview, en tout cas, j’ai eu grand plaisir à la lire.

    • Répondre La Fille de l'Encre dimanche 15 octobre 2017 sur 21 h 26 min

      C’est vrai, il faut une bonne dose de courage et beaucoup d’opiniâtreté surtout !

  • Répondre Kalagan samedi 7 octobre 2017 sur 19 h 18 min

    Je vois de plus en plus de digital nomads qui partent en van. Rien de tel pour être libre ! Et avec la 4G, si vous n’êtes pas dans des coins trop paumés, vous pourriez travailler depuis des lacs, des coins natures, des jardins…
    Et ça va donner de superbe photos 🙂

    • Répondre Clémence lundi 9 octobre 2017 sur 12 h 53 min

      C’est ce que l’on espère ! 🙂

  • Répondre Valerie vendredi 6 octobre 2017 sur 6 h 41 min

    Genial ce post ! Je vais m’abonner a son Blog ! Je suis tres casanière mais j’adore voyager par le biais des autres depuis mon canapé !
    Merci beaucoup pour cette découverte
    Valerie
    50 ans et alors ? La vie est belle !

    • Répondre La Fille de l'Encre vendredi 6 octobre 2017 sur 15 h 08 min

      Voyager sur son canapé a un côté réjouissant aussi 🙂

    • Répondre Clémence lundi 9 octobre 2017 sur 12 h 53 min

      Ravie de savoir qu’on va vous emporter un peu avec nous sur la route ! 🙂

  • Répondre Nomadic Bernique mercredi 4 octobre 2017 sur 22 h 55 min

    Cet post me parle ! Clémence me parle !!
    Nous partons dans moins de 15 jours maintenant, pour une vie de nomade et de digital nomad. Pas en van, mais un voyage au long cours (Mascareigne, Asie, Océanie pour le moment), avec notre fils. Mon homme fera un MBA à distance, moi je vais être salariée à mi-temps en télétravail et j’ai fait une formation de CM au CFPJ cette année, je vais essayer de me lancer en tant qu’auto-entrepreneur en parallèle de mon job actuel. Notre fils fera l’école en famille. Voilà le tableau. Plus ça approche, plus ça fait peur mais c’est tellement excitant aussi ! Je sens que je vais suivre les aventures de Clémence avec délectation.

    • Répondre La Fille de l'Encre vendredi 6 octobre 2017 sur 15 h 11 min

      C’est une très belle aventure que vous vous préparez à vivre ! Je vous suivrais avec plaisir 🙂

    • Répondre Clémence lundi 9 octobre 2017 sur 12 h 56 min

      Voyager en famille.. j’espère que cette nouvelle vie nomade nous permettra aussi d’agrandir la tribu Roammates sur la route ! J’adorerais élever un enfant de cette façon.. j’imagine pas vraiment le challenge que ça pourrait être mais transmettre ces valeurs de l’essentiel et de la découverte perpétuelle me semble un excellent départ pour la nouvelle génération ! 🙂
      Aux plaisir de vous retrouver et d’échanger sur le blog ou notre chaîne YouTube alors !

  • Répondre co mercredi 4 octobre 2017 sur 7 h 16 min

    Salut
    j’ai fait ça l’année 2016 aménager mon van et partir. 1 an en solo. Nickel rêve accompli. Dans le cadre d’un congés sabbatique…aventurière oui mais tout voyage à une fin et bien contente de pas galérer à l atterrissage. Biz

    • Répondre La Fille de l'Encre mercredi 4 octobre 2017 sur 14 h 55 min

      Quel parcours tu as fait ?? oui, je suis curieuse 😉

    • Répondre Clémence lundi 9 octobre 2017 sur 13 h 03 min

      Oui quand elle peut pas ou qu’on ne veut pas la faire durer, la vie nomade ne doit être évidente à terminer .. Pour ma part, j’essaie de pas y penser.. comme je le dis dans l’interview, au pire, que peut il nous arriver, revenir où on en était.. ? Ma vie ici ne me convenait plus du tout , pire je commençais à m’éteindre.. donc je n’ai rien à perdre.. tout à y gagner ! La vie et le temps nous diront si on a bien fait mais je pense que ce sera toujours enrichissant.. une formidable expérience ! (je suis curieuse aussi de connaitre votre périple d’un an !)

  • Répondre Margot & Julien mardi 3 octobre 2017 sur 20 h 26 min

    Que dire… on a dévoré cet interview et on a eu une drôle d’impression : celle de s’entendre parler. 😄Nous partons nous aussi pour un tour d’Europe en fourgon aménagé début 2018, on a tellement hâte… On va suivre votre aventure avec grand plaisir et qui sait, on se croisera peut être sur la route !! ☺️

    • Répondre La Fille de l'Encre mercredi 4 octobre 2017 sur 14 h 56 min

      C’est chouette de réunir ici des nomades qui ont soif d’aventures 🙂
      Quel sera votre parcours ?

    • Répondre Clémence lundi 9 octobre 2017 sur 13 h 05 min

      Avec grand plaisir ! Nous avons beaucoup échangé avec des vanlifers via les RS… Parce que c’est ça aussi la vie nomade, faire partie d’une grande communauté ! Mieux encore, nous avons accueilli cet été un jeune couple adorable qui terminait son tour d’Europe ! C’était vraiment extra ! De beaux souvenirs.. avant même de partir ! Donc oui croisons nous l’an prochain.. n’hésitez pas à nous contacter via le blog ou notre insta !!

  • Répondre Benoît mardi 3 octobre 2017 sur 11 h 36 min

    La vie nomade me fait rêver. Ce qui m’attire le plus je crois, c’est ce sentiment de liberté que fait naître la route. Elle offre des opportunités insoupçonnables si on l’écoute, si on s’écoute et qu’on se laisse aller à la rencontre et à l’aventure. Le van est un moyen fantastique de voyager. Je reviens de 3 mois en France et c’est vraiment un grand bonheur d’avoir sa maison sur son dos. En plus en amoureux c’est vraiment top ! Je vous souhaite tout plein de bonheur(s) ! Profitez-en à fond !
    Si (quand) je le faisais au long cours, sans date de retour, je crois que je m’appliquerais à sortir plus de mon toit mobile et de derrière mon écran pour aller rencontrer l’autre le plus possible. C’est lui, cet autre, qui reste à la fin. C’est lui qui t’accompagnera pour réaliser ton rêve et qui sait, te fera prendre des chemins auxquels tu n’aurais peut-être jamais pensé !
    Bonne route !

    • Répondre La Fille de l'Encre mercredi 4 octobre 2017 sur 14 h 58 min

      Il y a beaucoup de rêve et de liberté ancrée dans cette vie nomade c’est vrai … mais elle ne doit pas être exempte de contraintes et de coups durs …
      Perso, vivre dans un van, aussi bien aménagé qu’il soit, serait trop oppressant. J’ai besoin d’espace, même dans mon logement.
      A chacun de trouver sa route 🙂

      • Répondre Benoît jeudi 5 octobre 2017 sur 10 h 31 min

        La vie nomade comme la vie tout court est faite de rebondissements heureux et aussi plus compliqués ! C’est la vie !
        J’aime bien l’espace aussi mais dehors sous le soleil et en nature :). C’est tout petit un van c’est vrai, mais quel bonheur ! Quel sentiment de liberté !

        • Répondre Clémence lundi 9 octobre 2017 sur 14 h 01 min

          Je suis bien d’accord avec toi évidemment ! Comme je le disais dans ma réponse à Margot et Julien, les vanlifers forment une belle communauté dont nous sommes et serons heureux de faire partie.. les rencontres sont enrichissantes et donc indispensables sur la route.. si ce n’est déjà pour voir d’autres visages ! Quand on vit de manière sédentaire, on croise toujours des gens dans sa résidence, au travail, à la boulangerie… Sur la route, et surtout sur notre route dont l’itinéraire sera essentiellement fait de nature et de montagnes, on aura, c’est certain, beaucoup de plaisir à aller vers l’autre ! On profitera lors de nos séjours en woofing aussi (travail bénévole en ferme bio contre logis et couvert). Et puis tous les jours, nous ouvrirons les portes du Lieutenant sur un nouveau jardin, un nouveau terrain de jeux.. Il serait impensable de ne pas en profiter ! Je pense que nous regrouperons nos sessions de travail.. pour être plus efficient.. dans notre van évidemment mais aussi dans dés cafés.. nous dégagerons ainsi de longues plages de balades. pour vivre nos aventure !
          Et côté contraintes et coup durs.. il faut pas se leurrer.. la vie de digital nomades en est farcis ! Les pannes, la météo, la perte d’une mission freelance, l’admin (nous sommes en plein avec l’homologation du Lt)… Ce n’est pas un long fleuve tranquille.. tout comme la vie sédentaire.. sauf qu’à mon sens, celle ci est plus intense puisqu’on n’a avec nous que l’essentiel.. Mais au lieu de me faire peur, c’est clairement ce qui me motive !
          (désolée pour ce pavé !) Et merci Benoit pour ton partage !

  • Répondre Itinera Magica mardi 3 octobre 2017 sur 11 h 29 min

    Je suis en plein fantasme d’eurotrip en van en ce moment alors ça me parle à fond ! j’adore leur itinéraire ! en fait j’ai prévu à peu près le même mais par petits bouts : je suis dans les Dolomites et le Tyrol fin octobre, en Allemagne à Noël et en Norvège en juin 😉 J’adore leur projet !

    • Répondre La Fille de l'Encre mercredi 4 octobre 2017 sur 15 h 00 min

      De beaux voyages en perspective, on va adorer te suivre … et te détester aussi un peu 😉

    • Répondre Clémence lundi 9 octobre 2017 sur 14 h 10 min

      Les Dolomites et le Tyrol seront un voyage incroyable ! Nous tarde tellement d’y être ! Si jamais tu as de bonnes idées/découvertes, note nous les ici !!! Bon voyage 🙂

  • Répondre Maguelonne mardi 3 octobre 2017 sur 10 h 36 min

    Il me tarde de voir le lieutenant Van finit, c’est une super aventure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *